Dessinateur :


Scénariste :


Éditions :

VIDE COCAGNE

Genre :

Aventure

Fantastique

Jeunesse

Science Fiction

Sortie :
ISBN : 9791090425903

Résumé de l'album Volume 1

Alors qu'il entreprend d'aller cueillir des palikos avec son ami Izi, Gonzague découvre au fond d'un crevasse ou il vient de tomber une sorte de laboratoire souterrain ou se trouve une jeune humaine endormie dans un cocon opaque entouré de câbles ! L'ayant réveillée par inadvertance, il se rend compte que l'inconnue ne se souvient ni de son nom ni même de ce qu'elle fait ici. Avec l'aide de Maître Shimp et d'un inconnu sorti de nulle part la petite bande va tenter de percer le secret de celle qu'on appelle désormais Feya, tout en tentant d'échapper aux robots géants qui en veulent visiblement à la jeune fille...

Par Fredgri, le 12/03/2018

Notre avis sur l'album Volume 1

Trois ans après la sortie de l'excellent "Professeur Infini" Marc Lataste revient avec ce premier volume (sur deux) de Feya aux Editions Vide Cocagne, et plus précisément dans leur collection jeunesse Grand Souk !

Le premier constat c'est que le dessin s'est bien plus affirmé, l'encrage est plus épais, plus assuré. On retrouve ce minimalisme très agréable qui nous emporte dès les premières pages dans un univers fantastique ou les humains ont disparus il y a longtemps ! C'est le prétexte parfait pour peupler ce monde de mille et une créatures étranges, à la fois inquiétantes et "mignonnes" !
On reste dans un registre "jeunesse", avec un récit très enlevé qui aborde les débordements modernistes des hommes, la nature qui reprend le dessus et les dérives de la technologie, le tout enrobé dans une intrigue captivante, pleine de rebondissements, avec quelques pointes d'humour assez bien dosées.
Une douce SF Fantasy pleine de charme, très intrigante !

Beaucoup de choses dans ce premier tome qui ne perd pas trop de temps à introduire l'univers et les personnage. Dès les premières pages nous plongeons dans ce monde en acceptant tout ce qui se présente sans soucis. L'écriture est très accessible et pleine de petites idées sympa. On est séduit par ces personnages très attachants, par leurs différents échanges très naturels et par la direction que prend cette histoire !

En refermant la dernière planche, on a le sentiment d'avoir vraiment vu le récit avancer et on a hâte de lire la suite qui arrivera en Aout prochain !

Feya débute donc en fanfare, Marc Lataste démontrant ainsi qu'il a encore beaucoup de choses à nous raconter !

Un nom à suivre de très près !

Par , le

Les albums de la série FEYA

Nos interviews liées

Entretien avec Marc Lataste

Sceneario.com : J'ai donc eu le plaisir de dévorer ce premier volume de Feya et la première impression qui me vient c'est que ton dessin a incroyablement muri depuis le Professeur Infini, il a gagné en graisse, en personnalité.
Quel regard portes-tu sur ce dessin maintenant, sur cette évolution ?
Marc Lataste : Oui c'est vrai, je l'ai aussi remarqué.
Pour ce qui est de la graisse, j'avais dessiné Prof Infini avec un trait très fin, c'était intentionnel, je voulais un côté dessin animé. A cette période, j'avais l'habitude de dessiner avec ce trait fin. C’était en 2015 et depuis, forcément, j'ai évolué, mon trait a mûri, comme tu le soulignes.
J'ai dessiné Prof Infini avec le logiciel Manga Studio, et c'était mon premier gros boulot en utilisant ce soft. Je le découvrais un peu, c’était nouveau [...]

Lire la suite ›

Un entretien avec Marc Lataste

Sceneario.com : Dis moi Marc, je me souviens qu'on s'était rencontré à l'époque de Semic, tu avais réalisé des planches pour le Semicverse ?
Marc Lataste : Oui, quelques unes
Sceneario.com : C'était tes débuts ou tu avais déjà produits des choses avant ?
Marc Lataste : Non, c'était mes débuts, j'ai commencé à cette époque.
Sceneario.com : Comment étais tu arrivé vers Sémic ?
Marc Lataste : En fait je faisais partie de Sugar Comga.
Sceneario.com : Sugar Comga c'était bien un collectif d'ou sont issus d'autres gens comme Nat Legendre si je me souviens bien ?
Marc Lataste : Tout à fait. A l'époque je faisais mes armes.
Sceneario.com : Tu étais lecteur de comics, de mangas ?
Marc Lataste : J'ai commencé les comics en 6e, et les mangas à peu près à la même époque [...]

Lire la suite ›