Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

SOLEIL

Genre :

Science Fiction

Space Opera

Sortie :
ISBN : 9782302019904

Résumé de l'album Eveil

Comme la Terre est devenue invivable, l'humanité est partie explorer l'espace sidéral. Cette émigration a favorisé la colonisation et également le partage de l'Univers entre les différentes nations. Far Albion est le secteur que le peuple britannique s'est réservé, situé à la limite de l'espace connu. C'est d'ailleurs à la lisière de ce territoire céleste qu'un terrible évènement s'est déroulé. En effet, le noyau central de Far Albion a perdu tout contact avec une station de surveillance. De fait, les instances militaires déroutent le vaisseau Salisbury croisant non loin du site concerné et mandatent son commandant, le capitaine Hec, et son équipage pour découvrir ce qu'il s'est réellement passé. Ce qu'ils vont trouver n'est pas du genre à rassurer, car la station a été entièrement détruite et son état ne peut être dû qu'à une intrusion extérieure. Mais laquelle ?

Par Phibes, le 06/04/2012

Notre avis sur l'album Eveil

Les éditions Soleil donnent naissance à une nouvelle saga concoctée par Jean-Luc Sala (CIA – Le cycle de la peur, Questor, Spynest…) et Emmanuel Nhieu (Nocturnes rouges, Post-morten pacific !!!…) deux auteurs qui commencent à se constituer une certaine notoriété dans le monde du 9ème art.

Ce premier tome qui nous entraîne dans un genre très caractéristique, la science-fiction, se veut évidemment installer les bases de l'intrigue spatiale. Jean-Luc Sala donne le ton dès les premières planches en nous faisant assister à l'agression et à la destruction d'une station orbitale militaire. Fort de cet élément percutant et explosif, il ouvre le champ au questionnement et lance ses personnages récurrents, hauts en couleurs, dans l'action.

Dans cette démarche scénaristique assez classique et bien découpée, l'auteur semble toutefois vouloir contenir les actes (mais pas trop !) pour, tout d'abord, en ce premier volet, présenter son univers "sidéral" et son assise politique, établi selon un concept certes assez complexe mais non dénué d'intérêt. Ensuite, il dévoile la fine équipe (volontairement hétéroclite, présageant quelques bonnes tensions intestines, et également dotée de particularités psychologiques et physiologiques intéressantes) du massif capitaine Hec qui est appelée à assurer une mission. On concèdera, à ce titre, qu'il y a matière à bien camper Far Albion et la crise qu'elle traverse. Enfin, il nous interpelle sur une rencontre inévitable, une rencontre qui nous permet de rentrer dans un contexte de troisième type qui ouvrira les portes d'une prophétie à déterminer.

Côté dessin, Emmanuel Nhieu produit un travail bien agréable et dynamique. Son trait, relevé par une colorisation adéquate, met en images un univers futuriste convaincant, via des décors spatiaux bien fournis, des vaisseaux remarquablement travaillés et des personnages dont certains exotiques bien charismatiques. Quand il le faut, l'artiste sait emballer la lecture au travers de scènes d'actions (course-poursuite spatiale, échange de coups de feu…) qu'il maîtrise tout particulièrement.

Un bon début d'aventure futuriste pleine de promesses qui a le don d'intriguer de par son premier de couverture qui n'est pas sans rappeler une symbolique américaine.

Par , le

Les albums de la série FAR ALBION

Nos interviews liées

Rencontre avec le scénariste des Divisions de Fer

Rencontre avec Jean Luc Sala, scénariste des Divisions de Fer aux éditions Soleil.


Interviewer : Berthold
Images et Son : Mathieu
Montage: Aubert [...]

Lire la suite ›

Entretien avec Jean-Luc Sala

Sceneario.com : SCENEARIO.COM : Bonjour Jean-Luc Sala. Ce mois d’avril va voir arriver chez tous les bons libraires une nouvelle série dont tu es le scénariste : Questor. Tu te lances donc dans le genre « péplumé ».
Jean-Luc Sala : Absolument ! Le Péplum, c’est un genre majeur !! Sceneario.com : Comment est né ce projet ?
Jean-Luc Sala : Les films de Ray Harryhausen ont bercé mon enfance ! Je préférais les épopées grecques plutôt que romaines ! Des films comme Jason et les Argonautes, La bataille de Salamine ou le choc des Titans m’ont profondément marqué. Ce projet est arrivé à un moment où j’écrivais « CIA le cycle de la peur », j’avais besoin de me détendre… Faire des blagues plus ou moins douteuses sur la Grèce mythologique a été ma récréation scénaristique ! Sceneario [...]

Lire la suite ›

Jean-Luc SALA

Sceneario.com : Peux-tu te présenter et nous dire comment tu es venu dans la bande dessinée ?
Jean-Luc SALA : Heu… Bonjour, je suis Jean-Luc Sala. Je ne suis pas si jeune et pourtant on me considère comme un jeune auteur…
Je dirais plutôt un auteur débutant. J’ai toujours voulu faire de la BD, j’ai même fait des études pour cela en Belgique, les aléas de la vie ont fait que pendant 10 ans j’ai travaillé dans la création de jeux vidéos… cela m’a pas mal éloigné de la BD !
J’y ai débuté sur "Dragon Lore" comme story-boarder, puis textureur, artiste conceptuel, puis scénariste, directeur artistique et enfin chef de projet. En 10 ans j’avais fait le tour du truc…

Sceneario.com : Est-ce que d'avoir travaillé dans les jeux vidéos, aide à construire le scénario de la série?
Jean-Luc SALA : L’industrie du jeu, en matière de scénarii, est directement tributaire de l’écriture Hollywoodienne, elle est donc soumise à certaines règles, elles-mêmes dérivées de l’écriture théâtrale classique [...]

Lire la suite ›