FACE CACHEE #1 Première partie

voir la série FACE CACHEE
Dessinateur :


Scénariste :


Éditions :

Futuropolis

Genre :

Amour

Chronique sociale

Drame

Suspense

Sortie :
ISBN : 9782754802147

Résumé de l'album Première partie

Tokyo.
Satoshi Okada travaille en semaine comme analyste financier. Le week-end, il rentre rejoindre sa femme et leur fille Yui, qui vivent dans un endroit assez loin.
Mayumi Watanabe est une jeune employée de la même société. Elle est est en train de vivre le divorce de ses parents,  mais rêve de son côté au grand amour.
Junichi est lui aussi un collègue de Satoshi. Il est jaloux du succès de ce dernier. Il est célibataire et aimerait bien emmener dans son lit Mayumi qui, bien sûr, ne lui prête pas attention.

Pourtant, dans tout ça, il y a de secrets, des choses cachées, du mensonge.

 

Par Berthold, le 14/06/2010

Notre avis sur l'album Première partie

Depuis Orbital, je surveille les travaux de Sylvain Runberg. J'avais bien aimé sa saga viking avec Hammerfall ou son London Calling (dont le troisième tome sortira ce mois-ci).
En attendant, Futuropolis sort la première partie de Face cachée avec Olivier Martin (Les carrés) au dessin.

Il est quand même pas mal, ce Face cachée. Ce qui m'a un peu surpris c'est le pitch de l'histoire : en fait, on y parle d'amour, de solitude, de jalousies. Sylvain Runberg nous entraine à Tokyo où nous allons découvrir la vie de certains Japonais avec ces hôtels dortoirs ou encore ces love-hotels. Il nous présente les personnages principaux : Satoshi, Mayumi et Junichi.
Nous allons aussi découvrir les personnages secondaires comme le patron, Monsieur Ota, qui aime sortir ses employés et les soirées karaoké, ou bien les parents de Mayumi. Par ailleurs, là où j'ai bien été surpris, c'est en découvrant l'identité de l'homme qui suivait Mayumi. Je m'attendais à autre chose.
En fait, il y a bien une intrigue ici, nous pouvons même parler de suspense. Puis, il y a ces sentiments qui se dégagent à chaque page, qui font que nous sommes pris dedans. On craque aussi pour Mayumi, devant sa beauté et sa naïveté.
Et ce récit se lit avec grand plaisir. Il se dévore, même. Je n'ai pas vu le temps passer.

Le dessin, le style d'Olivier Martin, finalement, est bien surprenant. Il est agréable, clair et là aussi, cela va à l'essentiel. Ces personnages sont très expressifs. Il nous montre sa vision du Japon, pays qu'il semble bien connaître d'ailleurs. Pas besoin de couleurs dans ces pages, le lecteur les ressent. Il y a ce passage dans les rues de Tokyo où il m'a semblé apercevoir la couleurs des néons, des devantures des magasins ou encore même sentir la pluie.

Cette première partie est donc fort prometteuse. Il va nous falloir attendre la suite pour découvrir comment tout cela se terminera.

Par , le

Sylvain Runberg et Olivier Martin sont deux auteurs passionnés par le Japon nous offrent avec Face Cachée un manga réaliste en deux parties dans la veine des plus inspirés du grand maître Jiro Taniguchi, dans le sens où, au travers de cette histoire, c'est pour lecteurs une plongée au cœur même de la culture nippone.

Le scénario transmet bien le ressenti que l'on peut avoir pour ce fascinant pays qu'est le Japon. On est comme envoûté par l'histoire, par cette soif d'inconnu et de dépaysement tout en éprouvant le besoin de marquer une retenue face à la perversité latente qui hante chacune des scènes du récit et attendant tel un couperet le bon moment pour s'abattre sur sa victime alors sans défense... Sylvain Runberg construit habilement son récit en mêlant avec justesse culture nippone, amour et tension. Très fluide, l'histoire se lit d'une seule traite et en refermant cette première partie on a qu'une seule envie : dévorer la deuxième !
Le dessin d'Olivier Martin porte véritablement l'histoire et il instaure en très grande partie cette atmosphère ambiguë à la fois attirante et repoussante. Les gris de son lavis apportent de la douceur et une certaine mélancolie qui plonge le lecteur dans une sorte d'état second – pour les cinéphile, un peu à la manière de l'excellent Lost In Translation de Sophia Coppola.

Face Cachée comblera les amateurs de mangas réalistes et pourra peut-être permettre aux autres de mettre un pied dans le « monde de l'inconnu ».

Une histoire captivante qui s'annonce terrible et cruelle à découvrir sans hésiter !

Par , le

Les albums de la série FACE CACHEE

Nos interviews liées

Sylvain Runberg et Serge Pellé pour Orbital tome 4

Pourquoi avoir choisi des diplomates comme personnages principaux ? Sylvain Runberg : Des personnages principaux qui ont pour mission d’éviter que des conflits ne surviennent ou dégénèrent plutôt que d’en être les éléments déclencheurs était une ligne directrice qui nous semblait assez originale. Cela n’empêche d’ailleurs pas l’apparition de conflits très graves dans nos récits, bien au contraire. Et pour la petite histoire, un diplomate français, lecteur d’Orbital, nous a envoyé un mail où il nous disait que notre manière d’aborder le sujet, même dans le cadre d’un univers imaginaire, était assez juste. Comme quoi, Science Fiction et réalisme font aussi bon ménage. Allez-vous revenir en détail sur la guerre Humains/Sandjarr évoquée à de nombreuses reprises dans la série ? Sylvain Runberg : C’est tout à fait envisageable mais je n’en dirais pas plus pour le moment [...]

Lire la suite ›

Interview de Sylvain Runberg

Sceneario.com : Bonjour Sylvain ! Tu es scénariste de bandes dessinées, qu’est-ce que représente pour toi l’écriture ?
Sylvain Runberg : Une passion avant tout, même si elle est apparue assez tardivement, et par accident. J’ai commencé à écrire en 2002 à l’âge de 31 ans, pendant un arrêt de travail de plusieurs mois…suite à un accident justement. Et depuis 2004, c’est devenu mon métier. Sceneario.com : Dans tes albums tu ne te cantonnes pas à un seul genre, SF, fantastique, aventure, chronique sociale, humour, jeunesse… Tu peux nous en dire un peu plus ?
Sylvain Runberg : Ca reflète simplement mes goûts. Et c’est aussi un plaisir que de choisir la variété dans le domaine de l’écriture. Pourquoi se priver si l’envie est là ? En revanche, quelque soit le type d’univers, mon approche reste la même. Partir des personnages et essayer de les rendre crédibles, peu importe s’il s’agit d’étudiants à Londres en 1991, de diplomates aliens sur une planète imaginaire dans un futur lointain ou de guerriers Cimmériens parcourant les steppes asiatiques il y a 3500 années de cela [...]

Lire la suite ›

Interview de Sylvain Runberg et Serge Pellé pour Orbital

Sceneario.com : bonjour, tout d’abord, la traditionnelle question : Pouvez-vous nous raconter votre parcours ?
Sylvain Runberg : j’ai commencé à lire très tôt, des romans, des ouvrages concernant l’Histoire en général, et évidemment de la Bande Dessinée. Niveau études, j’ai un parcours en Arts Plastiques pour le lycée et en Histoire politique contemporaine pour l’université. Niveau professionnel, j’ai travaillé quelques années dans une librairie à Aix-en-provence, puis j’ai rejoint les Humanoïdes Associés pour travailler dans l’édition. C’est pendant cette période, en 2001, que j’ai eu un accident qui m’a immobilisé pendant plusieurs mois. Cette inactivité m’a amené à réfléchir à des scénarios et j’ai commencé à écrire des histoires courtes [...]

Lire la suite ›