EXCALIBUR - CHRONIQUES #4 Chant 4 - Patricius

voir la série EXCALIBUR - CHRONIQUES
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

SOLEIL

Collection :

Celtic

Genre :

Légendes

Mythologie

Sortie :
ISBN : 9782302047518

Résumé de l'album Chant 4 - Patricius

Sur le chemin qui le mène à l’île d’Avalon, Merlin a eu une vision prémonitoire pour le moins inquiétante pour l’avenir de la Bretagne. En effet, il a vu le sinistre Lochar, roi de Cérin, habité par le dieu cornu Cernunnos, brandir l’épée sacrée Excalibur. Par ce fait, il devient celui qui doit régner sur la nation celte. Aussi, l’enchanteur ne peut laisser cet évènement se réaliser et intervient au moment où le dieu cornu s’apprête à prendre possession du corps et de l’esprit de Lochar. L’affrontement tourne en faveur de Merlin. De son côté, ne faisant plus confiance aux hommes, Morgane a fui les pictes et Cernunnos, et se dirige vers l’ile de Skye afin de tenter de suivre l’enseignement de la sorcière Scathach. Pendant ce temps, le sinistre moine romain Patricius a constitué une armée et est plus que jamais décidé à faire la guerre et à Avalon et à sa puissance pour instaurer le culte du vrai dieu. Pour cela, il doit trouver celui qui commandera son armée. Le roi Urien pourrait être celui-ci mais il est plus attaché aux traditions ancestrales. Peut-être Lochar, alors ! Un duel semble nécessaire pour départager tous les prétendants bretons. Dans tous les cas, il est évident qu’Avalon et sa haute prêtresse Viviane doivent se préparer au plus vite à se parer du plan destructeur de Patricius. En effet, ce dernier est en possession de la clef qui pourra lui permettre d’accéder au site légendaire.

Par Phibes, le 16/10/2015

Notre avis sur l'album Chant 4 - Patricius

La légende arthurienne vue par l’un de ses plus grands passionnés, Jean-Luc Istin, reprend son cours pour la quatrième fois. Sous l’égide de l’illustre épée Excalibur, le scénariste nous ouvre les portes de cet univers mythique en nous contant l’affrontement entre la tradition ancestrale celtique et le culte du dieu unique.

Fort de cette adversité idéologique et sous le couvert du ténébreux moine Patricius (qui a donné son patronyme à l’épisode), l’on assiste pas à pas au à la montée en puissance des aspirations réformatrices de l’homme d’église. Grâce au savoir-faire et à la connaissance de la mythologie celtique incontestable du scénariste, l’évocation qui est encore loin de la légende d’Arthur que l’on connaît, reste d’une intensité remarquable. Certes dans une forme un tantinet romancée servie par une voix-off très prégnante, cette dernière a le privilège de se reposer d’une part sur le côté magique du monde d’Excalibur et d’autre part sur la personnalité très forte voire très sombre des nombreux intervenants, dont certains, bien évidemment, nous sont connus (Merlin, Viviane, Morgane…).

Comme il se doit dans ce genre d’opposition, la violence fait son office et impacte avec un certain brio la sensibilité du lecteur. Jean-Luc Istin trouve une fois encore la juste évocation pour bien camper les ambiances médiévalo-fantastiques de la Bretagne galloise et les entretient gravement au fil d’une juxtaposition de tranches de vie à la teneur épique qui s’entremêlent constructivement. L’intrigue qui en découle et qui tourne ici autour de la survie de l’ile sacrée d’Avalon et de la tradition séculaire qu’elle porte, reste très agréable à suivre et nous prépare à des moments que l’on pressent intenses.

Il va de soi qu’Alain Brion mène parfaitement sa barque dans cette épopée. En effet, l’artiste qui a dompté sa palette graphique nous offre un dessin et une colorisation d’une qualité remarquable. Si ses personnages ont vraiment une présence indéniable sur chaque vignette de par leur puissance physique, leur profondeur, leur sensibilité, l’on concèdera bien volontiers que le travail fourni sur les décors bretons est d’une grande beauté.

Un quatrième tome qui tient toute ses promesses et qui nous offre une vision préarthurienne toujours aussi soutenue et appréciable à parcourir.

Par , le

Les albums de la série EXCALIBUR - CHRONIQUES

Nos interviews liées

ELFES tome 1 chez Soleil

Sceneario.com : Sous le couvert de la maison Soleil, sort ce mois-ci le premier opus d'une saga intitulée Elfes qui introduit, pour la première fois chez cet éditeur, la notion de série-concept. Qu'est-ce qui a motivé cette initiative éditoriale qui rejoint celle déjà utilisée chez d'autres éditeurs et en quoi se veut-elle, éventuellement, différente ?
Jean-Luc ISTIN A tort ou à raison, j’ai l’impression que les lecteurs, notamment ceux de ma génération en ont assez d’attendre un an minimum pour lire la suite d’un album lu en 30 minutes. Nous sommes depuis notre enfance baignés par des comics américains et des mangas qui ont un rythme de parution mensuel. J’ai donc l’impression que les séries concept sont une réponse à cette demande et c’est ce qui a motivé ma démarche. Le fait d’être une plus grosse équipe de créateurs nous permet de sortir des albums dans une période réduite [...]

Lire la suite ›

Interview de la team Lancelot au complet !

Sceneario.com : Bonjour ! Le tome 2 de la série Lancelot vient de paraître, un an et demi après le premier. C’est une bonne occasion pour vous poser quelques petites questions ! Bien des choses s’y passent, dans ce tome 2, et on y voit notamment grandir le héros Galaad qui va, durant l’album, changer non seulement de nom mais surtout découvrir sa vraie nature. Vous vous êtes donc réapproprié un personnage légendaire pour le changer sur le fond mais sans finalement que cela ne joue trop sur l’action en tant que telle, en tout cas jusque là. Comment est née cette idée que Lancelot put avant tout être une femme ?
Jean-Luc Istin : Une idée comme ça, qui m'est venue je ne sais plus trop comment. En fait, je voulais écrire l'histoire de Lancelot mais le personnage tel quel m'ennuyait ! Je me suis dit "Et si...", vous savez comme dans les comics : "et si Spiderman n'avait pas été piqué par une araignée [...]

Lire la suite ›

Istin et Jigourel, druides du 9ème art

Sceneario.com : Jean-Luc, Le succès des Druides ne se dément pas puisque le quatrième opus est classé dès sa sortie 15ème au TOP 15 BD Livres Hebdo / Ipsos, comment expliquez vous cela ?

Jean-Luc ISTIN : Peut être par l’adéquation du titre, du scénario et du dessin. Lorsque ces 3 choses sont au rendez vous, vous pouvez être quasiment sur que vous tenez un succès. L’aspect graphique est indéniablement séduisant et qualitatif et jacques assure également la fluidité du récit. Il n’en faut pas moins. 

Ensuite, le scénario que nous écrivons est basé sur un mystère et, qui plonge dans un mystère désire l’élucider.
Vous y ajoutez un peu de chance et vous secouez le tout. 

Sceneario.com : On voit se multiplier dans la littérature les Thriller ésotériques, pensez vous qu’il s’agisse d’un simple phénomène de mode, ou d’un malaise plus profond vis-à-vis de la religion ?

Jean-Luc ISTIN : Il faut se poser 2 questions :

1/ pourquoi autant de romanciers se mettent au thriller ésotérique ?

2/ Pourquoi autant de lecteurs pour ce genre ?

- Concernant l’abondance de roman de ce genre, on ne peut écarter l’effet da vinci code [...]

Lire la suite ›

DIM D & ISTIN

Sceneario.com: Comment vous êtes vous rencontrés?
Istin :
: C'est Guy Michel, le dessinateur d'Aquilon et des Contes du korrigan qui nous a présenté. Il nous connaissait tous les deux. Je travaillais déjà avec lui et il connaissait Dim D. On n'a pas bossé le jour même ensemble. Ça s'est fait petit a petit. On a participé à un fanzine municipal à peu près au bout d’un an après notre rencontre. On a d'abord eu une relation d'amitié avant d'avoir une relation de travail. Sceneario.com: J'ai vu dans tes influences que tu parles beaucoup des peintres ambulants, tu peux nous donner plus d'explications ?
Dim D :
Ce sont des peintres hyper réalistes russes du début du XIXieme siècle, Kramskoi, Repin, . Il y a un site sur Internet qui parle de cette école de peinture [...]

Lire la suite ›