Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

DANIEL MAGHEN

Genre :

Heroic Fantasy

Sortie :
ISBN : 9782356740007

Résumé de l'album Alis

Le people Norweg a quitté ses terres et a conquis le royaume des Sliviens en les repoussant à l’intérieur des terres. Les deux peuples cohabitent même si certains sliviens continue la lutte comme Ewen, surnommé le frère du dragon.
Apres que son armée se soit fait tuer. Ewen, blessé et obligé de fuir par la mer, est recueilli par Alis sur le bord d’une plage. Au même moment, Riwall, un poète norweg, est trouvé en pleine mer par Budoc lors de sa pêche.

Les 4 personnes se retrouve dans la maison de Badoc. Alis empêche Ewen de tuer Riwall en annonçant qu’elle a rêvée qu’ils iront tous les quatre au saut du dragon pour qu’Ewen puisse continuer sa lutte.

Par Fef, le NC

Notre avis sur l'album Alis

Apres Gorn, Tiburge Ogier commence une nouvelle série d’Heroic Fantasy. Ce premier tome montre la mise en place d’un monde et la construction d’une équipe qui a, comme mission, de sauver un peuple, thème classique pour ce genre d’histoire.
En fait, pas tout à fait classique, car on a une équipe avec des relations extrêmement conflictuelles. Ewen le guerrier slivien déteste Riwall le poète norweg surtout que celui-ci a les faveurs d’Alis, la jeune femme qui a rêvée du destin des quatre personnages.
Cela donne une histoire qui change un peu de l’ordinaire où le héros passe une sorte de rite initiatique et est entouré de compagnons qui vont l’aider. Ici, on a plus une histoire où l’équipe a plus de conflits internes à résoudre que d’épreuves à affronter.

Le dessin en couleur directe sur des tons assez doux et pastels donne un résultat un peu figé qui me fait penser a une juxtaposition d’illustrations. Cela donne un rythme assez lent car je me suis arrêté de nombreuses fois sur des cases pour profiter des détails ou de l’ambiance qui se dégage.
J’ai parfois eu l’impression d’avoir la version dessinée d’un récit oral comme le moment ou Riwall chante dans le château, mais sur toute la longueur de l’album. Cela convient très bien avec le rythme de l’histoire. On a, ici, une chanson de geste illustrée. Je me suis laissé emporté par l’histoire et je suis arrivé au bout du tome sans vraiment m’en rendre compte et avec un petit effet de manque en le refermant. J’aurais bien aimé que cela dure un peu plus longtemps.
Le cahier supplémentaire avec les recherches graphiques a permis de conforter mon idée sur l’aspect figé et les illustrations. Certains des dessins (surtout ceux pleined pages comme Ewen ou Alis) sont vraiment magnifiqued.

L’histoire est prenante par la relation du groupe atypique et j’aimerais bien savoir s’ils vont aller jusqu’au bout de leur quête ou s’ils seront eux même les obstacles qui les feront échouer. Il ne me reste plus qu’à attendre le deuxième tome !

Par , le

Les albums de la série EWEN

Nos interviews liées

Buffalo Runner au festival d'Angoulème

Rencontre avec Tiburce Oger, scénariste et dessinateur du superbe western Buffalo Runner

Interviewer : Berthold
Images et Son : Mathieu
Montage: Aubert [...]

Lire la suite ›