Et si l'amour c'était aimer ?

Dessinateur :


Scénariste :


Éditions :

6 PIEDS SOUS TERRE

Collection :

Monotrème

Genre :

Humour

Noir et Blanc

Parodie

Vie Quotidienne

Sortie :
ISBN : 9782352121596

Résumé de l'album Et si l'amour c'était aimer ?

Henri, directeur d'une start-up, et Sandrine forment un couple heureux des petits riens, jusqu'à ce que Michel débarque dans leur vie et fasse chavirer le coeur de Sandrine. Si elle conquiert le cœur du beau brun ténébreux, livreur de macédoine et chanteur dans un groupe, elle ne semble pas prête à quitter sa vie confortable. Elle a peur de faire souffrir les enfants qu'elle n'a pas. Mais bientôt l'un des membres du groupe de musique dénonce l'adultère en envoyant une photo de l'équipe de St-Etienne de 1980 au mari...

Par Geoffrey, le 01/11/2020

Notre avis sur l'album Et si l'amour c'était aimer ?

Digne héritier de « Plus belle la vie », de « Dynasty » ou plutôt de « maîtresse et patients » (des Inconnus), cette histoire de Fabcaro met en scène des héros du quotidien plongés dans le tourment des sentiments amoureux. « L'arc-en-ciel des sentiments ne finit-il pas toujours par disparaître derrière le nuage de la réalité ? » interroge le quatrième de couverture de l'album.

Ne vous attendez toutefois pas à des réponses carrées et indiscutables. Et ce, malgré sa couverture digne d'un magazine « Nous Deux » ou « Voici » et à sa couleur rose guimauve, et au dessin, avec ces personnages réalistes en noir et blanc, rehaussés d'aplats verts, posant à la manière d'un roman-photo.

Avec Fabcaro, l'absurde est à l'honneur. C'est le véritable sujet du livre comme l'indique le proverbe « les femmes c'est comme les girafes, c'est dans les marmites qu'on reconnaît les raisins secs » ou des réflexions du type « le piramisu, c'est un tiramisu mais en pire ». Le chanteur de la compagnie créole (ou son fantôme) pourra seulement le confirmer. De même que les scénettes d'une page, montrant un cours de fac, une exposition ou un enterrement, qui viennent rajouter un commentaire décalé sur une histoire décalée. Mise en abîme quand tu nous tiens.

En bref, lire cet ouvrage risque de nuire à votre image : attendez-vous à pouffer ou à grimacer de rire derrière votre masque coronastique. On vous aura prévenu !

Par , le

Nos interviews liées

Fabcaro, auteur de La clôture

Sceneario.com : Bonjour Fabcaro, et merci de nous accorder quelques instants alors que tu as la clôture de Pompon à terminer... On va tâcher de faire vite ! Alors, pour commencer... Pourrais-tu te présenter dans les grandes lignes et nous rappeler ton parcours artistique ?
Fabcaro : Pour faire court : j'ai décidé de vivre de l'écriture et du dessin à la fin des années 90, j'ai alors commencé à placer des illustrations et des strips dans différents mensuels avant d'attaquer mes premières collaborations avec Psikopat ou Tchô. Peu après sortait mon premier album, Le steak haché de Damoclès, aux éditions La cafetière. Sceneario.com : La cafetière, 6 pieds sous terre... Tu donnes l'impression d'être abonné aux « petits éditeurs ». Est-ce un choix ou est-ce parce que ce que tu as envie de raconter n’intéresse pas les plus gros ?
Fabcaro : Je fais aussi des choses pour les plus gros, notamment un truc pour l'Echo des Savanes (Glénat) qui va donner lieu à un album chez Drugstore en septembre [...]

Lire la suite ›