Ontario, Canada

Dessinateur :


Scénariste :


Éditions :

Futuropolis

Genre :

Chronique sociale

Intimiste

Noir et Blanc

Roman Graphique

Sortie :
ISBN : 9782754802352

Résumé de l'album Ontario, Canada

Cette intégrale reprend les trois tomes d’Essex County : Tales from the farm, Ghost Stories et The country nurse, agrémentée de deux histoires courtes. 
Dans le comté d’Essex, Ontario au Canada, une petite ferme isolée est le lieu de vie de plusieurs personnages. Un homme élevant son neveu tant bien que mal, un ancien joueur de hockey un peu simplet, une personne âgée se remémorant furtivement les grands moments de sa vie et au milieu de tout ça, une infirmière, se mêlant de tout et rassemblant les pièces d’un puzzle chargé en secrets de famille…

Par Placido, le 12/05/2010

Notre avis sur l'album Ontario, Canada

Décidément, la culture indépendante nord-américaine est passionnante. Que ce soit la littérature, les films ou les bandes dessinées. Je dis pas qu'un bon vieux comics de super-héros ne fait pas de mal de temps en temps mais lorsqu'on est amené à lire des auteurs comme Robert Crumb, Harvey Pekar, Peter Kuper ou plus récemment Nate Powell et son impressionnant Swallow me whole, je me dis que c'est vraiment un genre particulier et précieux. Et bien j'ai ressenti les mêmes sensations avec Jeff Lemire et ce Essex County. Ce sont des petites histoires perdues au beau milieu de la campagne, totalement isolées et insignifiantes et pourtant tellement bouleversantes.

On est pris dans l'histoire dès le début avec ce jeune garçon rêvant en permanence, vivant dans son monde de super-héros et malmenant son oncle en charge de son éducation. On ressent beaucoup de mélancolie dans son regard et l'imagination est une de ses seules issues pour fuir son quotidien. La rencontre avec le pompiste est très belle, presque imaginaire. Ce dernier appartient d'ailleurs aux deux mondes : celui réel où il remplit le réservoir d'essence de la camionnette de l'oncle et celui de l'enfant, où il combat l'extra-terrestre à ses côtés. Puis on quitte avec regret le petit pour retrouver une personne âgée qui ne met que peu de temps à nous toucher également. Les nombreux "flash-back" nous retraçant sont histoire ne sont que des répits bienheureux avant de replonger dans la tristesse et la détresse du personnage. J’ai beaucoup aimé ces petits moments où il est ému pour des petites choses, un simple regard, un p’tit coup de patins à glace… Tout tourne autour de la famille Lebeuf, les personnages se croisent brièvement ou font plus ample connaissance, mais sans jamais vraiment savoir ce qui se cache derrière chacun. Le hockey prend alors une place très importante dans l'histoire, nous sommes au Canada me direz-vous. Tous les protagonistes de l'histoire sont de près ou de loin liés à ce sport qui offre l’opportunité de resserrer des liens souvent fragiles.

L’ambiance est très importante. On vit avec ces petites gens, au beau milieu des larges campagnes nord-américaines, avec leurs légendes et leurs vieilles histoires résistant au temps et aux générations. Les paysages nous amènent l’air frais des grands espaces, puis une fois en ville, on sent l’odeur de la sueur des vestiaires accompagnée du bruit de la foule, du choc du palais sur la glace…

A mille lieues du genre franco-belge, le dessin lorgne plutôt vers un noir et blanc incisif taillé au poil pour ce genre de récit intimiste. Le découpage des cases et les transitions entre le passé, le présent et le rêve sont toujours très astucieuses et poétiques.

Sans prétention, simple, touchant, des histoires de familles comme il y en a partout dans ces campagnes si propices aux contes et légendes. Ce n’est pas de tout repos et il s’agit bien d’un récit dramatique, mais dans ces moments sombres, la moindre lueur d’espoir et de gaieté prend une toute autre dimension.

N’hésitez pas à vous lancer dans ce pavé (500 pages, mais qui se dévorent à une vitesse folle) et découvrez un nouvel auteur bourré de talent : Jeff Lemire, qui au passage, peut enfin vivre de son métier grâce à cette œuvre.

Par , le

Essex County est le premier livre de Jeff Lemire rassemblant un seul et gros volume les trois tomes de la série ainsi que deux histoires courtes. Encensé aux Etats-Unis comme au Canada, c’est aujourd’hui avec un très grand bonheur que l’on peut découvrir en France cette œuvre qui s’annonce déjà comme un véritable incontournable de la bande dessinée nord américaine et tout ça grâce aux éditions Futuropolis.

Chaque tome est une plongée au sein d’une saga familiale et rurale qui à pour toile de fond le comté d’Essex. On y découvre la vie de trois de ses habitants, et bien qu’évoluant à des époques différentes leurs destins sont liés par cette petite ville de l’Ontario (Canada). Essex County est un roman graphique profondément enivrant, il s’en dégage une grande sincérité et quelque chose d’intemporel. Au travers de ces trois histoires singulières, l’auteur (qui est né et a grandi à Essex County) témoigne d’un partie de son propre vécu et c’est dans cette vérité que le récit trouve toute sa force et sa grande émotion ! Par là, Jeff Lemire réussi à rendre son propos universel.

Le scénario a une construction posée où Jeff Lemire aime à nous conduire dans des digressions multiples qui étoffent l’histoire principale. On chemine doucement au travers des secrets de famille lourds à porter et on s’attache comme rarement aux personnages. Toujours à cheval entre deux mondes, que ce soit entre celui de l’enfance et des adultes, du présent et du souvenir hallucinatoire ou encore entre le monde du réel et du concret et celui où la croyance et le surnaturel ont leur place, les trois histoires de Lester Papineau, de Vince et Lou Lebeuf et celle d’Anne Byrne possèdent toutes cette dimension hors du temps.

Le dessin de Jeff Lemire instaure quasiment à lui seul l’atmosphère du récit. Tout en noir et blanc, son trait nerveux à l’ancrage « gras » transmet avec beaucoup de justesse et d’émotion les sentiments des personnages. Jeff Lemire recherche avant tout l’expressivité, il concentre son travail sur l’émotion plus que sur le paraître et il me faut bien reconnaître que personnellement j’apprécie vraiment ce genre de démarche.

Singulier, tout en finesse et profondément vrai, Essex County est un roman graphique émouvant et enivrant auquel vous pouvez d’hors et déjà réserver une place de choix dans votre bibliothèque. A découvrir sans faute !

Par , le