ESCOBAR, LE DERNIER MAYA #1 L'Esprit de la forêt

voir la série ESCOBAR, LE DERNIER MAYA
Dessinateur :


Scénariste :


Coloristes :



Éditions :

LE LOMBARD

Genre :

Aventure

Fantastique

Sortie :
ISBN : 9782803628230

Résumé de l'album L'Esprit de la forêt

Dans le village de "Dedos del Diablo", Hijo, un vieil homme, raconte dans le bar d'Ehawee, certaines légendes mayas aux touristes égarés dans ce coin perdu, en échange d'un verre d'alcool. Il leur parle de cette incroyable créature que l'on nomme "El Diablo Negro" qui apparait lorsque la forêt ou son peuple a besoin de lui.
Quelque part, près de certaine spyramides mayas, un groupe de mercenaires attend de terminer leur mission. Lorsqu'arrive un hélicoptère, ils se sentent soulagés. Malheureusement, une étrange créature les attaque, ne laissant qu'un seul survivant. Ce dernier réussit à prévenir son patron, un certain  Rosario, qui se trouve à Mexico. Lui sait ce qui a attaqué ces hommes et dont il croyait pourtant s'être débarassé il y a quelques années. Rosario va donc devoir trouver un moyen d'éliminer une nouvelle fois ce monstre.
En attendant, au village de "Dedos del Diablo", un certain Escobar fait son retour...

 

Par Berthold, le 12/07/2011

Notre avis sur l'album L'Esprit de la forêt

Depuis que j'ai découvert Louis sur Tessa, puis par la suite sur 42 A.I. ou encore sur certain Kookaburra Universe et même en tant que scénariste avec Husk, je sais que je ne serai pas déçu. Il y a des auteurs, comme cela, avec qui on peut acheter et lire les "yeux fermés" (façon de parler, bien sûr) leurs oeuvres. Louis en fait partie.
Je n'ai pas hésité avec cet Escobar, le dernier Maya qui est donc un très bon récit d'aventures fantastiques.

Avec ce premier tome, L'Esprit de la forêt, Louis va nous mettre directement dans l'ambiance tout en nous présentant les protagonistes principaux. Ainsi, vous ferez connaissance avec Hijo, le vieil homme, la plantureuse Ehawee, Escobar (qui cache bien des secrets), Täk, Carmen et le méchant de service, le sinistre Rosario (qui lui aussi semble avoir des secrets). D'emblée, le lecteur est pris dans le feu de l'action avec ces mercenaires attaqués par une étrange créature sortie de certaines légendes mayas. Par la suite, Louis ne va pas manquer de nous entraîner dans un océan de surprises concernant Escobar. Lors de flash-backs, nous nous retrouverons en 1521, lorsque les Conquistadors commencèrent à arriver au Yucatan. Nous verrons un certain "capitaine sans peur" qui devra retrouver une cité lointaine remplie d'or. Peu à peu, nous assisterons à la mission de ce capitaine jusqu'à découvrir son identité.
Louis mélange l'aventure, le thriller et le fantastique avec une certaine facilité dans cette série. Heureusement, il y  a tout de même une pointe d'humour et un peu d'érotisme pour donner un peu de légereté à ce récit qui pourrait être plus sombre. 

Le scénariste Louis nous montre sa maîtrise de l'histoire et de la simplicité qu'il a à nous tenir en haleine. Mais il va, une nouvelle fois, nous faire voir sa maîtrise graphique avec des pages assez belles, assez intéressantes dans leurs constructions et d'autres époustouflantes qui, par moments, sauront vous donner la chair de poule. Ses personnages ont une belle présence et le lecteur les trouve d'emblée sympathique (excepté, forcément, Rosario). 
Le choix des couleurs de Véra Daviet alias Serial Color, s'avère être un plus pour nous coller dans l'ambiance de cette nouvelle saga qui démarre fort avec ce premeir tome.

Escobar, le dernier Maya est donc un titre que je vous conseille chaudement et qui mérite toute votre attention.
Vivement la suite !

Par , le

N'ayant suivi Louis qu'à travers l'univers Tessa, j'étais curieux de savoir ce qu'il pouvait proposer d'autre, et notamment avec le diptyque Escobar dont je tiens le tome 1 entre les mains.

Passée la couverture peut être un peu classique et pas assez épurée à mon goût, mais qui cependant a le mérite d'accrocher l’œil, on rentre immédiatement dans le vif du sujet.
Et le moins que l'on puisse dire, c'est que l'aventure narrée ici ne manque absolument pas de rythme ni de ressort, et c'est principalement ce que j'aime dans Escobar. Tout au long de l'album, on passe d'un point de vue d'un personnage à un autre, d'une époque à une autre, mais sans se sentir perdu par un flashback mal monté... L'auteur sait où il va, et surtout par quelles émotions il veut faire passer le lecteur, sans trop en dire d'un coup, mais en nous emmenant tout de même de surprise en surprise!

Les petites habitudes de Louis sont également là. Je parle évidemment de monstres fantastiques sortis tout droit de son imaginaire débordant et de pépés bien roulées aux positions parfois suggestives! Et quand on est un petit habitué de l'univers de Louis, et bien c'est comme si on se sentait un peu chez soi.
Bien sûr, Escobar et Tessa n'ont pas grand chose à voir, et heureusement d'ailleurs! Mais on y retrouve autant de plaisir à lire l'un que l'autre.

Lire Escobar, c'est un peu comme déguster un bon vin (Cela ne veut pas pour autant dire que j'ai reniflé la bd avant de la lire!) : on y va par étape, on se laisse bercer, on s'enivre avec ce récit baigné de légendes mayas, et une fois la lecture de l'album finie, on veut la suite!

Escobar, sans être un exercice de style qui révolutionnera le 9ème art, c'est tout simplement pour moi l'une des meilleures bds de ce premier semestre, en espérant de tout cœur que cet avis soit partagé par le plus grand nombre!

Par , le

Les albums de la série ESCOBAR, LE DERNIER MAYA

Nos interviews liées

Interview de Louis, auteur prolifique !

Sceneario.com : Bonjour Louis, et merci de prendre de ton temps pour répondre une
 nouvelle fois à nos questions, pour le plus grand bonheur des
 scénearionautes. Ca tombe bien, car ton actualité est semble t-il bien chargée !
Louis : Salut Matt et merci pour l’invit’ ! Sceneario.com : Louis, on va commencer si tu le veux bien par ton actualité 
immédiate, avec la sortie d’Aurore Montréal, le sixième et avant
-dernier tome de ta série Tessa, éditée par Soleil.
Louis : Avec plaisir ;) Sceneario.com : Ce tome est sans conteste le plus loufoque de la série. Qu’est-ce qui a guidé ce choix d’un album si léger, peut-être au détriment de l’intrigue de la série ?
Louis : Alors, c’est une question qu’il faudrait poser conjointement à Nico Mitric, vu qu’il est le cerveau sur Tessa, et moi les bras, mais je pense que c’est pour avoir une « respiration », avant le final [...]

Lire la suite ›

Interview de Louis...

  Sceneario.com : Bonjour Louis. Alors cette fois-ci, tu fais des infidélités à la petite Tessa et aux 42 A.I. ?!? Tu changes d’univers et te retrouves dans la galaxie Kookaburra... Comment t’es-tu retrouvé sur ce projet ?

Louis
: Bonjour ! En fait, On m’a proposé de bosser sur un Kooka U dès le tome 2 de Tessa. J’ai refusé à plusieurs reprises, n’ayant pas lu la série mère. J’ai donc attendu la sortie du tome 5 et là, j’ai tout lu d’un coup. Nico Mitric venait de reprendre la direction de collection sur la série, et il me tannait pour que j’en fasse un.

Ayant fait mon 42 au scénario et au dessin, je lui ai dit que j’étais ok, à condition de pouvoir faire le scénario [...]

Lire la suite ›

Louis pour Tessa

Sceneario.com : Bonjour Louis, nous sommes toujours heureux de t’accueillir sur Sceneario et plus encore dans le cadre du Meilleur Scénar' du mois.

Ce qui devrait frapper les lecteurs dans ce tome 4, c’est le changement du costume qu’arbore Tessa habituellement. Il devient beaucoup plus « design ». Tessa deviendrait-elle victime de la mode (rires) ?

Louis :
Ah ah ah ! Oui ! Tessa a presque 16 ans, et elle aime donc bien être au top niveau fringues ! Mais attention, elle ne "change" pas de costume ! C’est le même... qu’elle modifie à son goût ! Ca a son importance, car ce costume est important ! Cf. le tome 3…

Sceneario.com :  Tessa dispose désormais de son spin-off et ô surprise, tu es non seulement aux commandes du dessin mais aussi du scénario ! Cela traduit-il de ta part une volonté de t’investir encore davantage dans l’univers Tessa ? Le fait de faire les deux comporte-t-il des avantages, des inconvénients? Va-t-on te voir prochainement en co-scénariste sur la série mère, ou préfères-tu la laisser aux soins de Nicolas Mitric ?
Louis :
Non non, sur Tessa, je file toutes mes idées et remarques à Nico, et c’est lui qui développe Tessa sur le long terme [...]

Lire la suite ›

LOUIS

SCENEARIO :Bonjour Louis, Tessa tome 3 vient de sortir. Un peu plus d’un an sépare sa sortie du tome 1. C’est un exploit, non ?
LOUIS :Exploit je ne sais pas, mais c’est vrai qu’on ne chôme pas !! ha ha ha

SCENEARIO : Quand prends-tu tes vacances ?
LOUIS : Et bien pour être honnète, je n’en ai pas pris du début du tome 1 au bouclage du tome 3. J’ai pris 10 jours depuis, et là je suis de nouveau à fond ;)

SCENEARIO:Te sens-tu plus à l’aise avec les personnages ?
LOUIS : Yop, c’est clair !! 
C’est normal, je commence à me sentir à l’aise avec eux, surtout Tessa et Swidz bien sur ! 
De plus, sur le tome 3, je me suis beaucoup documenté niveau anatomie, et j’ai pas mal cherché de visages qui avaient ce que je cherchais depuis le début pour Tessa [...]

Lire la suite ›

Louis... dessinateur de TESSA

SCENEARIO.COM: Bonjour Mister Louis ! Chez Soleil, vient de paraître «Tessa», sur un scénario de Mitric. C’est ta première BD ?
LOUIS: Yep, pas mon premier essai, mais ma première BD.

SCENEARIO.COM: Quel est ton parcours, auparavant ?
LOUIS: Je suis un ancien prof d’éléctrotechnique en LEP. J’ai démissionné voilà bientôt 4 ans. Et ensuite j’ai bossé en pub/presse et comics, avant d’être à fond sur Tessa.

SCENEARIO.COM: Comment en es-tu venu à « Tessa » ?
LOUIS: En rencontrant Nico Mitric.

SCENEARIO.COM: Comment s’est passé cette rencontre ?
LOUIS: Didier Crisse nous avait présenté à Angoulème car on disait à Nico qu’un mec avait un style proche du sien, et moi on me parlait de Mitric sans que je connaisse son travail. Et ça a été rigolo de constater que c’était vrai. Mais nos styles évoluent dans des voies de plus en plus différentes [...]

Lire la suite ›