ELYNE #1 Le bestiaire des filles

voir la série ELYNE
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

SOLEIL

Genre :

Aventure

Fantastique

Fantasy

Sortie :
ISBN : 9782302023734

Résumé de l'album Le bestiaire des filles

Le village d'Hoon-Gaye s'apprête à célébrer le mariage de la jeune Elyne, la "sans-dot" et de Terg-Moon, le fils unique de l'épicier, qui à la mort de ses parents se retrouvera au commande de cette entreprise. La future belle-mère d'Elyne a tout prévu pour que tout se passe bien. Mais, alors que le prêtre officie, Terg-Moon se rend compte qu'il a perdu les alliances. Mais ça n'est pas le plus grave, profitant que tout le village soit au temple, une horde de démons blancs passent à l'attaque et kidnappe toutes les jeunes filles d'Hoon-Gaye. Elyne en fait partie...

 

Par Berthold, le 18/10/2012

Notre avis sur l'album Le bestiaire des filles

Une nouvelle série signée Corbeyran mérite toujours que l'on s'y intéresse de près.
Ce scénariste éclectique, qui a plus de 200 scénarios au compteur, ne s'arrête jamais. La preuve avec ce Elyne qui sort ce mois-ci chez Soleil.
Le scénariste du Chant des Stryges se lance dans un récit fantasy où il nous présente Elyne, la jeune héroïne de la série.

Cela commence par un mariage, celui d'Elyne et cela tourne au drame. Après cela, le lecteur découvre un monde qui cache bien des mystères, bien des enjeux. On croise de preux chevaliers et des écuyers dont certains semblent en savoir plus que d'autres. L'auteur nous présente aussi quelques personnages truculents comme les Elementaires.
Il arrive à préserver le mystère autour d'Elyne. Qui est elle vraiment ? Il met aussi en lice de mystérieux joueurs que l'on voit en ouverture et fermeture de ce tome et qui semblent jouer avec le destin de la jeune fille.
Corbeyran n'oublie pas l'humour avec le personnage du futur marié, Terg-Moon, qui semble un peu dépassé par les événements, entre autres.

Au dessin, Corbeyran fait équipe avec Ludo Lullabi. Encore une fois, cet artiste nous étonne par son trait, par son style, un mélange de manga et de comics. Son dessin est vraiment efficace et on sent bien que l'univers de Corbeyran l'inspire vraiment. Ses personnages ont du charisme (même Terg-Moon - qui pourtant part avec un sacré handicap).
Il a su trouver un très bon coloriste en la personne de Tony Washington (qui l'accompagnait sur World of Warcraft) et qui donne de belles couleurs à ce monde.

Bref, Elyne est une très bonne lecture, un excellent divertissement que je vous recommande !

 

Par , le

Les albums de la série ELYNE

Nos interviews liées

Corbeyran nous parle d'Irina

Sceneario.com : Pourquoi le choix d’Irina ?
Eric Corbeyran : J’adore les filles qui portent des flingues. J’ai quelques héroïnes dans ce goût-là, des filles dangereuses, comme dans le Chant des Stryges où l’héroïne est une tueuse professionnelle, ou dans le Régulateur où les personnages principaux sont deux nanas. Donc le choix s’est naturellement porté sur cette tueuse.
Sceneario.com :
Eric Corbeyran : C’est facile, on a tendance à croire que trop de contraintes nuisent alors que c’est le contraire, c’est plus facile, j’aime les contraintes. J’ai adapté Assassin’s Creed, et il y avait beaucoup de contraintes, alors ici c’était de la « rigolade ».

J’avais toute liberté pour créer le personnage. Dans XIII on la voit tuer, c’est un comportement de tueuse stéréotypé [...]

Lire la suite ›

Eric Corbeyran et Brice Bingono pour Pavillon Noir chez Soleil

Sceneario.com : Comment vous êtes-vous rencontrés ?
Eric CORBEYRAN : C'est Jean Wacquet (de chez Soleil) qui nous a mis en contact. A l'époque Brice n'habitait pas loin de Bordeaux, nous nous sommes donc rencontrés "pour de vrai". Le courant est passé tout de suite...

Sceneario.com : Eric, qu'avez vous apprécié chez Brice pour avoir envie de travailler avec lui ?
Eric CORBEYRAN : D'abord, j'ai vu quelques uns de ses anciens travaux, des pages de bd mais aussi des illus. Ca a été très positif tout de suite. Le déclic s'est produit et la machine s'est mise en marche dans ma tête. Ensuite, j'ai rencontré le bonhomme et il m'a plu d'emblée. Après, je n'ai cessé d'être enthousiasmé par les planches de Pavillon noir. Chaque livraison était un petit événement tant son trait est énergique et attachant [...]

Lire la suite ›