ELIO LE FUGITIF #1 Volume 1

voir la série ELIO LE FUGITIF
Dessinateur :


Scénariste :


Éditions :

GLENAT

Genre :

Action

Manga

Médiéval

Sortie :
ISBN : 9782344045510

Résumé de l'album Volume 1

Elio n’a que 18 ans, mais il a déjà passé trois ans dans la terrible prison d’Hell Dorado. Il va toutefois être libéré car il est parvenu à vaincre 1000 prisonniers en duel. Telle est la règle de la forteresse.

Mais, à peine sorti, il a déjà des ennuis avec la justice. Il sauve, en effet, de l’exécution Lara, une jeune fille de la noblesse. Et ça ne plait pas du tout à la police. Les voilà en fuite. Ils ne savent pas qu’une tueuse à gage a également été missionnée pour les supprimer.

Par Legoffe, le 10/05/2021

Notre avis sur l'album Volume 1

Cette nouvelle série nous emmène dans la Castille du XIVe siècle. Le pays est alors en proie à des luttes de pouvoir et à la mise en place d’une justice impitoyable. Il est assez facile d’être condamné pour des crimes que l’on a pas commis. Les destins d’Elio et de Lara sont, ainsi, bousculés par des affaires d’erreurs judiciaires.

L’auteur mise essentiellement sur l’action pour ce récit de chasse à l’homme. En bon mangaka il mélange le cadre européen et un esprit qui reste proche des chroniques de samouraïs. Cela se ressent notamment à travers le profil de super combattant d’Elio et les prouesses dont est capable la tueuse dès qu’elle a un sabre entre les mains.

Disons-le de suite, le scénario ne fait pas dans le subtil. Le réalisme historique n’est pas le souci majeur de Masami Hosokawa, qui veut surtout distraire son public. Il a développé, pour cela, un héros plutôt drôle, qui se veut sans peur et - peut-être ? - sans reproches. Son espièglerie et sa volonté de ne pas tuer ses adversaires tranche - si j’ose dire - avec les méthodes de ses ennemis dont la grande lubie est de couper des têtes.

De ce point de vue, si ce manga est classé dans la catégorie « shonens », il est à proscrire auprès des plus jeunes ados en raison de certaines images violentes.

Les images, justement, sont plutôt bien dessinées. Le style est assez réaliste, avec des traits fins et pas mal de détails jusque dans les scènes d’action.

Voilà donc un manga qui ne révolutionne pas le genre, mais qui pourra s’avérer distrayant grâce à une histoire très rythmée… pour peu qu’on ne soit pas gêné par la violence gratuite que l’on croise ça et là dans la BD.

Par , le

Les albums de la série ELIO LE FUGITIF