ELFES #26 Raïken-Kahlaal

voir la série ELFES
Dessinateurs :



Scénaristes :



Coloriste :


Éditions :

SOLEIL

Genre :

Fantastique

Fantasy

Sortie :
ISBN : 9782302080485

Résumé de l'album Raïken-Kahlaal

Ayant perdu sa compagne Valamen lors de l’invasion des goules, l’elfe bleu Athé’non, fils unique du roi d’Elsémur, s’est abandonné à une errance douloureuse à travers les Terres d’Arran. Sous l’emprise de la kicha, une drogue concoctée par les humains, il vit au jour le jour, s’adonnant pour survivre à de menus larcins. C’est lors de l’un d’eux qu’il se fait coincer. Il est alors envoyé à Kasatell, une cité humaine qui possède sa propre justice.
En manque de kicha, il atteint la forteresse portuaire et se voit mis en cellule. Ils se retrouvent avec toute une kyrielle d’individus de différentes origines dont des culs-verts qui viennent le maltraiter.
C’est alors qu’il reçoit le soutien d’un orc qu’il a déjà croisé auparavant, Killrock. De plus en plus diminué, Athé’non se voit bientôt obligé de de combattre dans une arène immense devant une foule assoiffée de sang. Serait-ce là ces dernières minutes, lui qui avant sa déchéance avait pu, en association avec Valamen, atteindre vaillamment le Raïken-Kalhaal ?

Par Phibes, le 20/02/2020

Notre avis sur l'album Raïken-Kahlaal

L’elfe bleu Athé’non que nous avons croisé à plusieurs reprises dans cette grande saga (voir tomes 6 – La mission des elfes bleus, 11 – Kastennroc et 16 – Rouge comme la lave), revient une nouvelle fois sur le devant de la scène. Personnage on ne peut plus emblématique, prince de sang, combattant hors pair, ce dernier nous apparaît ici comme l’ombre de lui-même. N’ayant pu se résoudre à faire son deuil après avoir perdu sa dulcinée, nous le retrouvons marqué moralement et physiquement, sous l’emprise d’une drogue appelée kicha qui l’oblige à voler.

Toujours fidèle à l’arc des elfes bleus, Jean-Luc Istin s’associe ici à Nicolas Jarry pour poursuivre l’évocation de la destinée d’Athé’non. A n’en pas douter, cette histoire baigne, outre la démesure, dans une noirceur évidente et se conjugue résolument avec violence et effusions hautement sanguinolentes. Sur ce point, les scénaristes ne manquent pas d’inventivité en mettant leur être mythique au contact des humains, particulièrement avides de jeux barbares. L’on concèdera que cette équipée repose sur les épaules d’Athé’non, tremblantes au départ, et nous laisse présager, en parallèle d’une initiation rituelle, soit une terrible descente aux enfers fatale, soit une renaissance titanesque. La réponse sera à découvrir dans les pages où sont relatés les combats dans l’arène.

Pour les besoins des péripéties liées à l’elfe bleu, les auteurs se sont appliqués à faire intervenir de sacrés gaillards croisés lors d’aventures précédentes (tome 16). Il s’agit des orcs Killrock et Rank qui, pour la deuxième fois, vont venir prêter main forte. Cette association (pourtant atypique par le fait que les culs-verts sont nullement appréciés par les autres ethnies des Terres d’Arran) se veut réellement captivante puisqu’elle donne une puissance supplémentaire aux événements.

Le dessin est lui aussi réalisé à quatre mains. Kiko Duarte assurant l’exécution du storyboard, c’est Giovani Lorusso qui prend le relais pour la finalisation graphique. Le travail est excellent, dynamique à souhait, surabondant quand il le faut et très intense. On restera subjugué par les apparitions titanesques et également par la cruauté des combats, donnant à cet ensemble pictural une puissance imparable.

Un 26ème épisode d’une énergie incroyable et d’une qualité extraordinaire. Un moment de lecture violente qui vous donne le frisson.

Par , le

Les albums de la série ELFES

Nos interviews liées

Les auteurs de la nouvelle série Soleil nous livrent leurs secrets

Une rencontre avec : Nicolas Jarry, Pierre-Denis Goux, Stéphane Créty à l'occasion de la sortie de la nouvelle série Soleil :   NAINS


Interviewer : Olivier
Images et Son : Mathieu
Montage: Olivier [...]

Lire la suite ›

ELFES tome 1 chez Soleil

Sceneario.com : Sous le couvert de la maison Soleil, sort ce mois-ci le premier opus d'une saga intitulée Elfes qui introduit, pour la première fois chez cet éditeur, la notion de série-concept. Qu'est-ce qui a motivé cette initiative éditoriale qui rejoint celle déjà utilisée chez d'autres éditeurs et en quoi se veut-elle, éventuellement, différente ?
Jean-Luc ISTIN A tort ou à raison, j’ai l’impression que les lecteurs, notamment ceux de ma génération en ont assez d’attendre un an minimum pour lire la suite d’un album lu en 30 minutes. Nous sommes depuis notre enfance baignés par des comics américains et des mangas qui ont un rythme de parution mensuel. J’ai donc l’impression que les séries concept sont une réponse à cette demande et c’est ce qui a motivé ma démarche. Le fait d’être une plus grosse équipe de créateurs nous permet de sortir des albums dans une période réduite [...]

Lire la suite ›

Interview de la team Lancelot au complet !

Sceneario.com : Bonjour ! Le tome 2 de la série Lancelot vient de paraître, un an et demi après le premier. C’est une bonne occasion pour vous poser quelques petites questions ! Bien des choses s’y passent, dans ce tome 2, et on y voit notamment grandir le héros Galaad qui va, durant l’album, changer non seulement de nom mais surtout découvrir sa vraie nature. Vous vous êtes donc réapproprié un personnage légendaire pour le changer sur le fond mais sans finalement que cela ne joue trop sur l’action en tant que telle, en tout cas jusque là. Comment est née cette idée que Lancelot put avant tout être une femme ?
Jean-Luc Istin : Une idée comme ça, qui m'est venue je ne sais plus trop comment. En fait, je voulais écrire l'histoire de Lancelot mais le personnage tel quel m'ennuyait ! Je me suis dit "Et si...", vous savez comme dans les comics : "et si Spiderman n'avait pas été piqué par une araignée [...]

Lire la suite ›

Istin et Jigourel, druides du 9ème art

Sceneario.com : Jean-Luc, Le succès des Druides ne se dément pas puisque le quatrième opus est classé dès sa sortie 15ème au TOP 15 BD Livres Hebdo / Ipsos, comment expliquez vous cela ?

Jean-Luc ISTIN : Peut être par l’adéquation du titre, du scénario et du dessin. Lorsque ces 3 choses sont au rendez vous, vous pouvez être quasiment sur que vous tenez un succès. L’aspect graphique est indéniablement séduisant et qualitatif et jacques assure également la fluidité du récit. Il n’en faut pas moins. 

Ensuite, le scénario que nous écrivons est basé sur un mystère et, qui plonge dans un mystère désire l’élucider.
Vous y ajoutez un peu de chance et vous secouez le tout. 

Sceneario.com : On voit se multiplier dans la littérature les Thriller ésotériques, pensez vous qu’il s’agisse d’un simple phénomène de mode, ou d’un malaise plus profond vis-à-vis de la religion ?

Jean-Luc ISTIN : Il faut se poser 2 questions :

1/ pourquoi autant de romanciers se mettent au thriller ésotérique ?

2/ Pourquoi autant de lecteurs pour ce genre ?

- Concernant l’abondance de roman de ce genre, on ne peut écarter l’effet da vinci code [...]

Lire la suite ›

Le Testament Des Siècles - Tome 1


Questions à Henri Loevenbruck, co-scénariste avec Nicolas Jarry et auteur du roman qui a inspiré la BD :

Sceneario.com : Lorsque ton roman est paru, pensais-tu qu'il serait adapté en Bande Dessinée ?

Henri Loevenbruck :
Non, pas du tout. D'ailleurs, quand Soleil m'a appelé, j'ai d'abord cru qu'ils voulaient me proposer d'adapter mes romans de Fantasy, adaptation à laquelle, en revanche, j'avais songé, étant donné que c'est un genre qui est plus courant en BD, surtout chez Soleil.

Sceneario.com : Le passage de roman à scénario de BD est-il difficile ?

Henri Loevenbruck :
Oui, surtout quand c'est une première fois. La collaboration de Nicolas Jarry a été précieuse et essentielle, il a fallu que j'aprenne les bases [...]

Lire la suite ›

Nicolas JARRY

Sceneario.com: Bonjour Nicolas. Tu as commencé en tant qu’auteur de fantasy. Qu’est-ce qui t’a donné envie d’écrire ?

Nicolas Jarry : Comme beaucoup d’auteurs de ma géneration, j’ai commencé à raconter des histoires pour le JDR, même si l’envie d’écrire était déjà là. 


Sceneario.com: Plus tard tu es arrivé à la BD. Comment cette transition s’est-elle opérée ?
extrait du tome 2
NJ : J’y suis arrivé par « accident ». Un copain voulait faire de la Bd en temps que dessinateur, je lui ai fait un scénario et de fil en aiguille je me suis retrouvé accro des bulles… 


Sceneario [...]

Lire la suite ›

DIM D & ISTIN

Sceneario.com: Comment vous êtes vous rencontrés?
Istin :
: C'est Guy Michel, le dessinateur d'Aquilon et des Contes du korrigan qui nous a présenté. Il nous connaissait tous les deux. Je travaillais déjà avec lui et il connaissait Dim D. On n'a pas bossé le jour même ensemble. Ça s'est fait petit a petit. On a participé à un fanzine municipal à peu près au bout d’un an après notre rencontre. On a d'abord eu une relation d'amitié avant d'avoir une relation de travail. Sceneario.com: J'ai vu dans tes influences que tu parles beaucoup des peintres ambulants, tu peux nous donner plus d'explications ?
Dim D :
Ce sont des peintres hyper réalistes russes du début du XIXieme siècle, Kramskoi, Repin, . Il y a un site sur Internet qui parle de cette école de peinture [...]

Lire la suite ›