ELFES #4 L'élu des semi-elfes

voir la série ELFES
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

SOLEIL

Collection :

Soleil Celtic

Genre :

Heroic Fantasy

Sortie :
ISBN : 9782302030893

Résumé de l'album L'élu des semi-elfes

Partout à travers le monde, les semi-elfes nés de l'union entre un elfe et un humain, sont considérés comme des bâtards, des êtres impurs rejetés ou tout simplement exécutés en place publique...
C'est justement lors d'une exécution pour le moins spectactulaire qu'un semi-elfe, dément ou prédicateur, annonce l'aube d'une nouvelle ère pour les semi-elfes, la promesse de la naissance prochaine de leur messie, marqué au niveau de l'épaule.
Dix ans plus tard, un enfant né d'une union interdite. Il se nomme Nah Thaal.
Emprisonné dans une mine du seule fait de sa naissance, sans aucun espoir de s'en sortir, le semi-elfe mène la révolte qui conduira à la libération des siens, et va battre la campagne pour rallier ses semblables et leur offrir l'espoir d'une vie meilleure.

Mais cette recherche de la terre promise va t-elle connaitre la fin tant espérée ? La reine des elfes sylvains va t-elle accepter de les laisser s'installer et fonder leur ville ?

Par Matt, le 22/10/2013

Notre avis sur l'album L'élu des semi-elfes

Après l'excellent Elfe blanc, cœur noir du tandem formé par Olivier Péru et Stéphane Bileau, le lecteur était en droit de s'inquiéter de l'histoire qui lui succèderait. C'est d'ailleurs bien ce qui fait la richesse, mais aussi parfois l'irrégularité des nouvelles séries concept qui ortent à un rythme effréné depuis ces dernières années.

Et heureusement, la nouvelle équipe à la manoeuvre n'a pas déçu les attentes pour ce quatrième opus dont le thème reposait sur les semi-elfes, créatures nées de l'union d'un elfe et d'un humain, rejetés au mieux, ou exécutés par la race humaine.

Le véritable point positif réside dans le trait et la richesse du découpage de Jean-Paul Bordier qui s'est déjà plusieurs fois illustré au sein de la collection Soleil Celtics. Comment ne pas être émerveillé par ses décors fouillés, son bestiaire étudié et travaillé ? Sans oublier un découpage efficace qui s'adapte aux différents temps du récit pour lui conférer le rythme idéal, avec notamment un grand coup de coeur personnel pour l'illustration des planches liées à la narration des légendes ou des flash backs.

Du point de vue du scénario, l'histoire reste somme toute très classique. Eric Corbeyran, scénariste prolifique s'il en, use dans ce nouveau tome de ficelles bien connues des amateurs de bonnes histoires : Les semi-elfes constituent un peuple rejeté et persécuté de par sa différence et sont à la recherche de la sainte terre promise avec à leur tête, un messie tout droit désigné par une prophétie antique. Récit parfois un peu convenu dans son déroulé, L'élu des semi-elfes ne sort jamais du sentier battu. Dè lors, le lecteur pourra peut être ressentir un sentiment de "trop peu", largement attribuable au format de l'exercice. Encore une fois, l'histoire aurait peut être gagné en pronfondeur si elle avait été étalée sur plusieurs tomes.

L'élu des semi-elfes demeure un agréable moment de lecture, un conte très visuel dans la continuité des tomes précédents, à consommer de préférence à proximité d'un bon feu de cheminée.

Par , le

Les albums de la série ELFES

Nos interviews liées

Corbeyran nous parle d'Irina

Sceneario.com : Pourquoi le choix d’Irina ?
Eric Corbeyran : J’adore les filles qui portent des flingues. J’ai quelques héroïnes dans ce goût-là, des filles dangereuses, comme dans le Chant des Stryges où l’héroïne est une tueuse professionnelle, ou dans le Régulateur où les personnages principaux sont deux nanas. Donc le choix s’est naturellement porté sur cette tueuse.
Sceneario.com :
Eric Corbeyran : C’est facile, on a tendance à croire que trop de contraintes nuisent alors que c’est le contraire, c’est plus facile, j’aime les contraintes. J’ai adapté Assassin’s Creed, et il y avait beaucoup de contraintes, alors ici c’était de la « rigolade ».

J’avais toute liberté pour créer le personnage. Dans XIII on la voit tuer, c’est un comportement de tueuse stéréotypé [...]

Lire la suite ›

Eric Corbeyran et Brice Bingono pour Pavillon Noir chez Soleil

Sceneario.com : Comment vous êtes-vous rencontrés ?
Eric CORBEYRAN : C'est Jean Wacquet (de chez Soleil) qui nous a mis en contact. A l'époque Brice n'habitait pas loin de Bordeaux, nous nous sommes donc rencontrés "pour de vrai". Le courant est passé tout de suite...

Sceneario.com : Eric, qu'avez vous apprécié chez Brice pour avoir envie de travailler avec lui ?
Eric CORBEYRAN : D'abord, j'ai vu quelques uns de ses anciens travaux, des pages de bd mais aussi des illus. Ca a été très positif tout de suite. Le déclic s'est produit et la machine s'est mise en marche dans ma tête. Ensuite, j'ai rencontré le bonhomme et il m'a plu d'emblée. Après, je n'ai cessé d'être enthousiasmé par les planches de Pavillon noir. Chaque livraison était un petit événement tant son trait est énergique et attachant [...]

Lire la suite ›

Entretien avec Jean-Paul Bordier

SCENEARIO : Bonjour Jean-Paul. Ce mois de mars 2009 voit la sortie de Souvenirs d’un elficologue dont le scénario est signé Thierry Gloris. Comment en es tu venu à la bande dessinée ? Comment as-tu rencontré le scénariste et comment as-tu accepté cette histoire et collaboré avec Thierry Gloris ?
Jean-Paul Bordier : Aussi loin que je me souvienne j'ai toujours voulu raconter des histoires aux gens, tout petit je montais des mini-spectacles avec des décors en cartons, je reproduisais en BD les histoires farfelues inventées la journée lorsque je jouais dans les bois avec mes cousins, je ne m'endormais jamais sans lire quelques pages d' Astérix même si c'était pour la 30ème fois!! Avec mes cinq grands frères et soeurs, j'ai baigné dans un climat très créatif à la maison, chacun m'apportant une influence, l'un adorait les westerns, l'autre les films de science fiction, etc [...]

Lire la suite ›