EL NINO #6 Le vent des 120 jours

voir la série EL NINO
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

LES HUMANOÏDES ASSOCIES

Genre :

Aventure

Sortie :
ISBN : 9782731621525

Résumé de l'album Le vent des 120 jours


Ca fait maintenant huit mois que Véra travaille à Jalalabad, en Afghanistan. Après avoir perdu son frère et avoir été séparée d'Irina, elle a quitté la France pour prêter main forte à l'ONG Terre de Lumière qui s'occupe des femmes.

Un jour, le commandant Nazim Shahar s'est adressé aux chefs de clans de la région, se disant envoyé par le président pour leur demander de remettre toutes leurs armes. Mais dans ce pays où la confiance entre chefs de vallées se gagne au prix fort, l'influent Tahir Navoï a refusé et avec lui de nombreux chefs qui l'accompagnaient. La réaction à cet affront ne se fit pas attendre. Alors qu'il regagnaient leur territoire, Navoï et ses hommes furent la cible d'hommes envoyés à leurs trousses par Shahar.

Véra dut un jour se rendre dans un village éloigné de Jalalabad pour y apporter des médicaments à une malade. Sur le chemin du retour, elle et son chauffeur furent arrêtés en chemin : Véra dut suivre les yeux bandés pendant plusieurs heures ce qui ressemblait à des ravisseurs ; jusqu'au chevet d'un homme blessé qui était le chef de ces hommes. Elle apprendra plus tard qu'il s'agissait de Navoï...
 

Par Sylvestre, le NC

Notre avis sur l'album Le vent des 120 jours


Véra suivait une quête personnelle dans le premier cycle de la série El Niño dont il n'était pas sûr, à l'issue de son cinquième et dernier volet, qu'il serait suivi par un autre. Le succès ayant été au rendez-vous, les deux talentueux auteurs Christian Perissin, le scénariste, et Boro Pavlovic, le dessinateur, ont choisi de faire rempiler leur belle et courageuse héroïne en la mettant en scène dans les décors d'un autre théâtre dangereux et quelque peu à la mode ces dernières années : le maquis afghan.

Si le premier cycle la voyait courir après son frère, c'est dans un but beaucoup plus altruiste qu'on la redécouvre dans ce tome 6. Déçue par la vie, haineuse envers les journalistes, elle a décidé de se consacrer aux femmes de ce bout du monde centre-asiatique au point d'en avoir appris leur langue (élément indispensable aux auteurs pour rendre crédible toute l'action et les dialogues, naturellement). Pourtant, il apparaît clair à la lecture de ce tome qui est le premier d'un diptyque annoncé que Véra n'aura pas été sacrifiée sur l'autel de la charité : cette aventure lui laisse en effet entrevoir (et à nous aussi, lecteurs, par la même occasion) que l'amour auquel elle n'a pas trop eu droit jusque là sera peut-être au rendez-vous, avec pour preuve la pierre du vent des 120 jours qui donne son titre à l'album...

Fort intéressant, bien documenté graphiquement et apportant aussi la joie de retrouver Véra, ce tome 6 est captivant. Le dessin lui aussi est resté de très grande qualité, même si l'encrage qu'on appréciait assez épais dans les tomes précédents se laisse peut-être trop noyer sous la mise en couleur, ce qui rend les contours plus fins mais parfois à la limité de l'effacement.

La série El Niño a enfin cet atout qu'elle porte en vedette une aventurière comme il y en a tant dans le 9ème art, mais que celle-ci ne court pas après de futuristes droïdes ni ne démantèle d'improbables réseaux véreux internationaux mais sert une noble cause : l'amour de son prochain.

Cet album est à ne pas ignorer. D'autant plus qu'il ne nécessite pas forcément d'avoir suivi le premier cycle pour être lu. Bravo aux auteurs, et vivement le tome 7 !
 

Par , le

Les albums de la série EL NINO

Nos interviews liées

Christian PERRISSIN pour CAP HORN T3

Sceneario.com : Bonjour Christian, En ce mois de mai sort le troisième opus de votre série Cap Horn. Comment vous est venue l'idée de vous lancer dans une telle aventure historico-fictive qui prend ses bases dans la Patagonie ? Est-ce une envie de marcher sur les pas de ceux qui ont espéré trouver une sorte d'Eldorado en ces lieux isolés ?
Christian Perrissin : Au tout début, il y a la lecture de "En Patagonie" de Bruce Chatwin. Une façon unique de raconter un voyage, de parler d'un territoire, de son histoire, sa géographie et ses habitants. Une expérience que j'ai aimée relire. Plus tard, un autre livre, de photographies cette fois, qui a pour titre "Cap Horn, rencontre avec les Indiens Yaghan". Une sorte de rapport de mission, celle de 1882 qui explora les canaux de Terre de Feu un an durant pour en achever la cartographie commencée 50 ans plus tôt par Fitz-roy à bord du Beagle [...]

Lire la suite ›

Le destin de Martha Jane Cannary à la croisée des réponses

Compte tenu de la grande complicité des deux auteurs, ces derniers ont souhaité répondre chacun à leur tour aux réponses posées (Paires pour Ch. Perrissin, impaires pour Mat. Blanchin), une façon de dire que leur complémentarité n'est nullement surfaite.
Sceneario.com : Ce mois de janvier 2008 a été l'occasion de voir éclore votre nouvelle série "Martha Jane Cannary". Comment cette sortie est-elle ressentie par vous-même et votre lectorat ?
Matthieu Blanchin : Pour nous c’est à la fois un cadeau et un soulagement car cela fait plus de 5 ans que nous avons commencé à réfléchir à ce portrait et l’aspect général du livre qui doit beaucoup au Talent de Didier Gonord, nous comble. .. Pour notre lectorat, il est encore un peu tôt pour le dire, mais vous savez, cela peut être très relatif car Blanchin par exemple, sort des albums très ponctuellement jusqu’à présent [...]

Lire la suite ›