Ed Gein

Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

SOLEIL

Collection :

Serial killer

Genre :

Documentaire

Policier

Thriller

Sortie :
ISBN : 9782302003125

Résumé de l'album Ed Gein


Edward Théodore Gein aurait pu se fondre dans la masse populeuse du Wisconsin s'il n'avait pas, dans les années 50, perpétré des abominations d'une rare violence. Surnommé le boucher de Plainfield, son cas fait l'objet d'un réexamen judiciaire. A ce titre, un jeune journaliste, qui, dans sa jeunesse, a eu l'occasion de côtoyer l'inculpé, couvre l'évènement et organise, pour la rédaction de son article, une revisite de ce cas psychologiquement torturé qui enflamma l'Amérique toute entière.
 

Par Phibes, le NC

Notre avis sur l'album Ed Gein


Un mois après la sortie de "L'étrangleur de Boston" (mars 2009), la collection "Sérial Killer" de chez Soleil s'entiche d'un nouveau dossier ayant trait à un autre cas de tueur en série dont la macabre notoriété dépassa également les limites frontalières des Etats-Unis. En effet, est évoquée ici, dans ce one-shot, l'affaire de celui qui, par ses actes morbides, se vit surnommé le boucher de Plainfield.

Pour ce faire, Dobbs, scénariste mis à l'honneur ce mois-ci puisqu'il sort en même temps que le présent album, le premier opus d'une série policière "Welcome to paradise" chez Carabas, s'accapare de ce fait divers relativement ancien et hautement horrifiant pour en faire une évocation simple et efficace. Sans rentrer dans le jeu du tape-à-l'œil "hémoglobineux", il met un point d'honneur à porter à la connaissance du lecteur les faits reprochés au concerné dans des retours en arrière habilement disséminés et d'expliciter les raisons morbides de ses actes au travers d'une enquête journalistique.

L'évocation s'attache plus particulièrement et sans excès, aux investigations policières et psychiatriques somme toute rondement menées mais surtout à l'univers géographique et familial implacable d'Ed Gein. Par ailleurs, au travers de dialogues chocs suggestifs et des scènes allusives qui vont crescendo, il fait toucher du doigt l'ambivalence du personnage, à la fois normal de l'extérieur et cassé de l'intérieur, perdu dans les méandres de son univers affectif désordonné et de ses actions les plus affreuses (dépeçages en l'honneur d'une mère tortionnaire).

Les graphiques d'Alessandro Nespolino, qui produit semble-t-il sa première bande dessinée française, sont en totale adéquation avec le travail scénaristique de Dobbs. S'exposant sous la forme d'une réalité probante, ce napolitain d'origine fait un étalage de vignettes d'une restitution picturale envoûtante, faisant bien ressentir l'horreur dans toute sa puissance sans verser dans le gore. Il parvient lui aussi, grâce à son trait bien maîtrisé qu'il a assurément peaufiné chez l'éditeur italien Star Comics sur la série "Lazarus Led", à jouer sur la représentation ambiguë du boucher au travers d'époques différentes parfaitement marquées.

Un très bon album, bien construit et sans effet tapageur, riche en émotions, sur un personnage inquiétant dont les actes effrayants inspirèrent le cinéma d'horreur ("Psychose", "Massacre à la tronçonneuse", "Le silence des agneaux"…).
 

Par , le

Nos interviews liées

Un entretien avec Dobbs

Un entretien avec Dobbs


Interviewer : Olivier
Image & Son Mathieu et Raph
Montage: Olivier [...]

Lire la suite ›

Remember Alamo !

Sceneario.com : Bonjour Dobbs. Ton actualité récente est donc la sortie du premier tome d’Alamo dans la collection 1800 de chez Soleil. 1800 est d’ailleurs une collection où tu as déjà écrit quelques titres et dont le fantastique faisait partie. Mais quand on lit Alamo, nous sommes plus dans un ton « historique » sans fantastique autour. Ici, tu t’intéresses à ce qui s’est passé ce jour de mars 1836. Pourquoi ce choix ? Pourquoi le drame d’Alamo ?
Dobbs :En fait, depuis très longtemps, j’avais envie de raconter cette histoire qui reste très chère au cœur des Américains. Mais je voulais en faire le récit à ma façon, bien sûr avec l’aval du directeur de la collection Jean-Luc Istin, que je remercie encore pour son soutien sur ce projet. Ce qui m’a attiré, c’est cette histoire des terribles jours de mars 1836 où nous sommes en plein tournant de la guerre d’indépendance du Texas contre le Mexique… là où ce satané fort Alamo devient un symbole de résistance, et quelque part le déclencheur du retournement de situation militaire et politique qui suivra, à cause des martyrs qu’il aura créés…
Sceneario [...]

Lire la suite ›

Interview de la team Lancelot au complet !

Sceneario.com : Bonjour ! Le tome 2 de la série Lancelot vient de paraître, un an et demi après le premier. C’est une bonne occasion pour vous poser quelques petites questions ! Bien des choses s’y passent, dans ce tome 2, et on y voit notamment grandir le héros Galaad qui va, durant l’album, changer non seulement de nom mais surtout découvrir sa vraie nature. Vous vous êtes donc réapproprié un personnage légendaire pour le changer sur le fond mais sans finalement que cela ne joue trop sur l’action en tant que telle, en tout cas jusque là. Comment est née cette idée que Lancelot put avant tout être une femme ?
Jean-Luc Istin : Une idée comme ça, qui m'est venue je ne sais plus trop comment. En fait, je voulais écrire l'histoire de Lancelot mais le personnage tel quel m'ennuyait ! Je me suis dit "Et si...", vous savez comme dans les comics : "et si Spiderman n'avait pas été piqué par une araignée [...]

Lire la suite ›

La rencontre de Mister Hyde avec Frankenstein vue par DOBBS

Bonjour Dobbs, Sceneario.com : Au mois de mars dernier, est sorti ton nouvel ouvrage Mister Hyde contre Frankenstein consacré à deux illustres personnages de romans chers à Robert Louis Stevenson et Mary Shelley. Qui est à l’origine de ce mixage pour le moins intrigant et pourquoi, au travers de ta fiction, avoir choisi de les remettre au goût du jour en mêlant les deux ambiances fantastiques qu’ils véhiculent?
Dobbs : Alors, pour cet ouvrage c’est une idée commune que nous avons eue avec Jean-Luc Istin, le directeur de collection de 1800. On se disait quel type de cross-over psychologique et physique pourrions-nous mettre en avant dans une ambiance assez glauque… L’intérêt s’est très vite porté sur ces deux créations/créatures qui sont un peu le fer de lance d’un premier mouvement de la science fiction et du gothique. Les deux romans portant aussi en eux des éléments classiques liés au romantisme et à la fatalité, ainsi que de grands questionnements sur l’humanité, la morale et la science [...]

Lire la suite ›

Les confessions de DOBBS sur Ed Gein et Welcome to Paradise

Bonjour Dobbs, Sceneario.com : 2009 semble être ton année de naissance en tant que scénariste de bande dessinée ? Comment s'est passée cette venue au monde du 9ème art ?
Dobbs : En fait, j’ai commencé à écrire des scénarii dans le domaine du jeu de rôle, il y a déjà quelques années de ça. Après 2000, j’ai également débuté en écriture BD jeunesse au Journal de Mickey pour une série de gags en planches appelée « Après la Classe », avec au dessin Philippe Fenech. C’était une belle occasion pour travailler pour une revue qui avait marqué ma jeunesse, au même titre que Strange et Pif Gadget… Par la suite, après plusieurs envois de projets aux éditeurs, deux directeurs de collection m’ont fait confiance : Jérôme Martineau et Jean-Luc Istin [...]

Lire la suite ›