Dessinateur :


Scénariste :


Éditions :

GLENAT

Genre :

Fantastique

Horreur

Manga

Sortie :
ISBN : 9782723464796

Résumé de l'album Tome 1

Des extraterrestres se sont introduits sur Terre en prenant l’apparence d’humains par occupation de leurs corps. Souhaitant retser discrets afin de ne pas être repérés et pouvoir ainsi vivre parmi une population « garde-manger » inépuisable, jamais jusque là ils n’avaient éveillé les soupçons des humains.

Pourtant, un beau jour, Aoko, une apprentie médium âgée de 17 ans, en a détecté un. Benimaru a bénéficié d’un exorcisme que sa mère, humaine s’étant accouplée avec un démon sans savoir que c’en était un, avait pratiqué sur son ventre engrossé. Le garçon est donc né mi-homme mi-démon, s’exposant malgré lui aux visions de médiums comme Aoko.

Les deux sont devenus amis et Aoko est allée jusqu’à aider son nouvel ami dans la liquidation de son père démon. Comme Benimaru était détectable, il mettait en danger la communauté extra-terrestre et son père avait donc décidé de s’en débarrasser. Mais Benimaru eut le dessus et son paricide fit de lui un traître aux yeux des démons qui décidèrent de la supprimer.

Lors d’un combat très haut dans le ciel, Benimaru et son rival du moment Kazuma entrèrent en collision avec une navette spatiale américaine qui s’écrasa au Japon. Les Américains bouclèrent la zone mais Kazuma réussit à investir le corps de l’un des G.I. et à lever une armée de démons à ses ordres en métamorphosant les autres soldats grâce à des mouchards organiques qu’il a intégrés dans leurs corps... Plus que jamais Benimaru était menacé.

Aoko l’a ressenti et est partie le retrouver dans la forêt où s’était écrasé l’engin spatial. Elle y a tout d’abord rencontré Danny, un G.I. qui avait échappé à la colonisation des corps par le démon Kazuma...
 

Par Sylvestre, le NC

Notre avis sur l'album Tome 1

Je ne pouvais pas ignorer cette nouvelle série de Masatoshi Usune parce que même si je n’ai pas accroché à son Desert Punk, j’y avais observé de très beaux dessins, notamment les paysages qu’il reproduisait de manière très réaliste. C’est pourquoi je n’ai pas hésité à partir à la découverte de Eater et me suis ainsi réconcilié avec cet auteur.

En effet (et sans jeu de mot ?!), ce premier volume se laisse dévorer. L’histoire commence malheureusement de manière assez classique, cela dû au thème, des démons parmi les humains et des individus pouvant établir des relations avec eux... Mais le traitement de l’histoire est emballant : ce premier volume est très riche (la longueur de mon résumé ci-dessus l’atteste !) et met bien en place l’intrigue tout en n’étant pas avare de scènes déjà bien « dans le vif du sujet ».

Ce qui m’a fait préférer ce début de série à celui de Desert Punk, aussi, c’est le graphisme, comme je l’évoquais plus haut. Exit les casques qui font se ressembler tous les personnages, exit les décors fades imposés par la pauvreté picturale du plat désert du Kantô : dans les vignettes de Eater, Usune livre un travail bien meilleur, bien plus abouti. Et comme il ouvre un très large éventail de thèmes (vie quotidienne réaliste, horreur fantastique...) et de décors, il assure à cette œuvre un succès bien plus probable que celui sur lequel il pouvait à mon avis compter pour Desert Punk.

Eater est une découverte à faire pour les amateurs du genre et les nostalgiques des dessins de Derek Riggs ! C’est aux éditions Glénat.
 

Par , le

Les albums de la série EATER