DUSK #Int. Intégrale

voir la série DUSK
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

LES HUMANOÏDES ASSOCIES

Genre :

Intégrale

Polar

Sortie :
ISBN : 9782731619300

Résumé de l'album Intégrale

(Regroupe les deux volumes de la série: "Pauvre Tom" (2000) et "Trois larmes pour Lucie" (2002))
Les trois agents du FBI, Anna, Jack et Solomon sont envoyés à Salem pour élucider le mystère qui se cache derrière quatre morts assez étranges. Plus ils enquêtent, plus ils sont confrontés à une population qui ne veut rien dire, voir même qui fait traîner les recherches. Ils croisent alors Tom, le simplet du coin qui les aide sans vraiment y faire attention… !

Par Fredgri, le 02/12/2019

Notre avis sur l'album Intégrale

Dusk est la première véritable série de Christian de Metter. Dès les premières pages, on remarque une belle maîtrise avec cette technique de couleur directe assez impressionnante ! De plus, comme pour marquer sa production future, l'artiste, qui s'adjoint ici les services de Richard Marazano, se penche sur une sorte de polar mâtiné d'ambiances qui rappellent Twin Peaks ! C'est étrange, deux intrigues qui mettent l'accent sur les relations entre les trois agents au caractère résolument très différents et chaque fois des backgrounds assez tordu !

Le premier récit nous parle de quatre morts mystérieuses qui interpellent nos trois agents. Malgré le silence de la population et le je-m'en-foutisme du shérif, il va falloir creuser. Le scénario est tendu, mais bizarrement pas autant que ce qu'on pourrait attendre de Marazano. On sent une certaine nonchalance dans la narration, dans l'enquête et sa résolution, un sentiment de pas assez, au final !
L'entrée en matière est intéressante, les personnages sont bien brossés et il y a du potentiel pour une suite, malgré tout, le scénariste reste dans la retenue tout du long… Je chipote, car ça reste une excellente lecture, mais du coup, on attend la suite de cette Intégrale pour voir un peu vers ou ça va aller !

Pour le second tome, les agents sont envoyés pour enquêter sur la mort suspect d'un homme assez riche, retrouvé à moitié nu, devant son écran d'ordinateur… Une nouvelle fois, on sent que la hiérarchie leur met les bâtons dans les roues, que progressivement on essaie de leur faire comprendre d'étouffer l'affaire. Mais plus ils avancent, plus ils découvrent une situation extrêmement problématique, qui parle de réseau pédophile, d'empoisonnement etc.
Le scénario ne fait pas dans l'excès, on n'est pas là pour jouer les voyeurs, on voit bien que même pour les trois agents c'est difficile de gérer tout ça, que cela les force dans leurs derniers retranchements !
Marazano est plus frontal dans ce récit, moins dans les hypothèses, les devinettes, les choses sont petit à petit très claires ! Mais encore une fois, ça aurait pu aller tellement plus loin…

Un volume qui reste intéressant à redécouvrir, mais qui apparait comme une première œuvre tout du long. En tout cas, pour les fans de ces deux incroyables auteurs je leur conseille cette lecture !

Par , le

Les albums de la série DUSK

Nos interviews liées

Rencontre avec Richard Marazano et Guilhem Bec

Un entretien avec Richard Marazano et Guilhem Bec


Interviewer : Berthold
Image & Son Mat & Raph
Montage: Olivier [...]

Lire la suite ›

Richard Marazano et Jean-Michel Ponzio nous parlent de Genetiks

Sceneario.com : Richard Marazano, Jean-Michel Ponzio, bonjour et bienvenue sur Sceneario.com. Tous les deux vous avez un parcours qui au départ ne vous destinaient pas forcément à faire de la bande dessinée. Qu’est ce qui vous a donné envie d’entrer dans cet univers ? Que représente aujourd’hui pour vous la bande dessinée, un métier, une passion… ?
Richard Marazano : Depuis tout gamin, j’ai toujours lu de la bande dessinée. Lorsque j’en suis venu à m’exprimer au travers de différents media, il m’a semblé tout a fait naturel de le faire également dans un « langage bande dessinée ». En débutant je n’imaginais évidemment pas que cela allait devenir un métier si prenant et si enrichissant à la fois. En effet, aujourd’hui la bande dessinée est pour moi un métier (puisque mon travail en bande dessinée me prend tout mon temps et me fait vivre, et que cela nécessite pour moi des réflexions et un apprentissage quotidien), mais également une passion sans laquelle ce genre d’investissement personnel ne serait pas possible [...]

Lire la suite ›