DURANGO #16 Le crépuscule du vautour

voir la série DURANGO
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

SOLEIL

Genre :

Aventure

Western

Sortie :
ISBN : 9782302024397

Résumé de l'album Le crépuscule du vautour

Alors que d'un côté du territoire américain, l'un des prétendants au poste de Gouverneur de Californie est assassiné en plein meeting, de l'autre, au bord d'un lac de montagne, deux géomètres sont lâchement assassinés par des indiens Shoshones. Seule, une jeune et belle washo parvient à se sortir de la curée sanglante grâce à l'intervention providentielle de Durango. Ce dernier, étant mis dans la confidence du stratagème machiavélique exécuté par les shoshones, renvoie l'unique survivant de ceux-ci avec un message bien précis adressé au commanditaire, Steiner, le sinistre propriétaire du train. Pour ce dernier, il ne fait aucun doute que Durango représente un gros risque dans l'exécution de son plan et que pour cela, il va falloir agir en conséquence. Durango ne va pas tarder d'ailleurs à être mis au parfum, en débarquant dans la localité de Miden Town où règne une ambiance particulièrement électrique depuis que l'exploitation d'un grand lac à proximité a été grevée par de nombreux assassinats. Le pacificateur va prendre parti !

Par Phibes, le 20/12/2012

Notre avis sur l'album Le crépuscule du vautour

L'homme à l'arme de poing caractéristique revient enfin après quatre années d'absence. Nous retrouvons ce personnage très charismatique qui se veut inspiré sans contexte de celui qui a marqué de son empreinte le western à la Sergio Leone, Clint Eastwood. Ce nouvel épisode permet de nous replonger dans un contentieux ébauché dans le tome précédent puisqu'il nous donne l'occasion de recroiser le chemin du sinistre Steiner.

Ce face-à-face est, comme il se doit, bien entreprenant dans la façon dont Yves Swolf le fait "monter", tout d'abord en campant les différents protagonistes et le cadre politique de l'aventure, sur fond de malversations diaboliques et personnelles. L'histoire ainsi servie nous permet d'apprécier l'architecture de l'équipée qui vient puiser habilement dans les fondations d'une intrigue qui oppose un progrès ravageur à la préservation écologique.

Tous les ingrédients auxquels l'amateur de western aspire sont réunis au sein de ce seizième volet. Les méchants sont vraiment méchants dans leurs manigances abusives, sanglantes et déshumanisantes, et Durango, dans ce fatras malfaisant, a de la répartie, une répartie qui se traduit souvent par des explications bien musclées en faveur de tribus indiennes, face à des adversaires toujours plus retors. Un brin de sensualité y est également annexé grâce à l'intervention de la belle washo.

Au niveau du dessin, on ne pourra qu'apprécier la prestation de Thierry Girod. Ce dernier, qui a intégré la série depuis le tome 14, reste dans les ambiances de Far West qu'il affectionne tout particulièrement. A ce titre, il nous régale de ce trait qu'il maîtrise généreusement depuis sa série Wanted, un trait délié, touffu et incisif, à l'instar de la série mythique Blueberry. Par ce biais, on se plaira à parcourir sa galerie de portraits particulièrement abondante, faite de gueules marquées, bien charismatiques. De même, on goûtera avec plaisir la sauvagerie de ses grands espaces de l'Ouest fortement convaincants.

Une aventure de l'Ouest à forte résonance, qui reste dans la trame classique du Western spaghetti. Un bon moment de lecture pour une idée de cadeau en cette fin d'année !

Par , le

Les albums de la série DURANGO

Nos interviews liées

Interview de Yves Swolfs

Sceneario.com : Le tome 4 de Légende vient de sortir fin octobre. C’est la fin du flash-back, peut-on dire la fin d’un premier cycle? Swolfs : C’est l’avant-dernier tome du cycle, et toute la résolution va se faire dans le tome 5. J’aurai un sixième tome, un peu différent, beaucoup plus poétique, plus fantastique que les précédents. Il prolongera l’évolution des personnages mais je ne sais pas s'il va s’inscrire dans un nouveau cycle.

Sceneario.com : Dans le premier tome vous parlez d’un Chevalier errant, donc il ne sera jamais Duc. Swolfs : Oui, ou alors pas longtemps, de toute façon, il n’aimerait pas ça.

Sceneario.com : Dans tous les tomes, Florianne est un peu le pion, le jouet de Shagan. Elle n’apprécie pas le duc, et pourtant dans le tome 4, elle se range à ses côtés. Swolfs : Oui, j’avais imaginé le personnage, une victime de Shagan parmi d’autres [...]

Lire la suite ›