Journal d'un vertige

Dessinateur :


Scénariste :


Éditions :

Futuropolis

Genre :

Document

Essai

Reportage

Sortie :
ISBN : 9782754829212

Résumé de l'album Journal d'un vertige

Etienne Davodeau s’élance pour une longue, très longue marche. Il va relier deux points géographiques de la France : la grotte de Pech Merle, dans le Lot, et la commune de Bure, dans la Meuse.

800 kilomètres pour réfléchir à ce qui sépare ces deux lieux, mais aussi les deux époques qu’elles symbolisent. A Pech Merle, il y a des milliers d’années, des sapiens nous ont légués des peintures rupestres belles et poétiques. Le sapiens du XXIe siècle, lui, envisage d’enfouir dans le sol de Bure des tonnes de déchets nucléaires dont la dangerosité devrait s’étendre sur des centaines de milliers d’années…

Par Legoffe, le 11/10/2021

Notre avis sur l'album Journal d'un vertige

Etienne Davodeau est non seulement un extraordinaire conteur, mais c’est aussi un auteur engagé. Il a déjà réalisé plusieurs ouvrages marquants sur des sujets politiques, sociaux ou environnementaux.

Pour ce nouvel ouvrage, il a littéralement donné de son corps puisqu’il a randonné durant 800 kilomètres, sous tous les temps et sur des terrains pour le moins variés. Une manière originale, pour lui, de nous faire réfléchir sur notre lien à la nature et sur notre responsabilité collective face aux risques que notre société fait peser sur l’environnement. Il insiste sur les dangers présents, mais surtout sur ce que nos actes d’aujourd’hui peuvent faire peser sur les générations futures, à une échelle de temps très lointaine.

Si l’approche de l’auteur peut apparaitre étonnante au premier abord, elle trouve tout son sens au fil de la lecture. Le parallèle entre ce que nous ont légué des hommes préhistoriques et ce que nous nous apprêtons à laisser à d’innombrables générations dans le sous-sol de Bure n’a, à la réflexion, rien de caricatural.

L’auteur ne se limite pas à un discours philosophique au gré de sa longue marche. Il « invite » également, sur le parcours, des témoins destinés à éclairer le lecteur sur les problèmes. On y trouve, par exemple, des riverains, des activistes écologistes ou encore un ancien ingénieur du Commissariat à l’Energie Atomique.

Ces informations ont de quoi interpeler et… inquiéter. Pour autant, Etienne Davodeau n’oublie pas de garder son ton enjoué et son humour. Et il a récolté, pour cela, de la matière au fil de son voyage, même s’il ne fait pas tant de rencontres que cela. Il faut dire qu’il a traversé des sites souvent peu fréquentés en juin, comme le Massif Central ou le Morvan.

Davodeau l’avoue lui-même, il signe cette BD pour sensibiliser le public à ce qui se trame à Bure. Il le fait brillamment et je ne peux que vous inviter à le rejoindre dans cette quête de sens et de bon sens.
C’est aussi une ode à la nature, une bande dessinée qui donne envie de passer plus de temps au coeur de la montagne ou de la campagne.

A noter que le livre sort fort à propos puisque l’Etat mène actuellement une enquête publique (jusqu’au 23 octobre) sur le projet de Bure. Raison de plus pour vite lire ce bel ouvrage !

Par , le