DRAKKO #1 La treizième horde

voir la série DRAKKO
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

SOLEIL

Collection :

Quadrants

Genre :

Science Fiction

Sortie :
ISBN : 9782302015289

Résumé de l'album La treizième horde

Alors qu'ils viennent à nouveau de raser un monde au nom de l'empire du dragon, le kraken suprême Zarkehl et sa troisième horde rentrent chez eux, ou les attendent l'empereur et sa fille, la belle et intrigante Hascarah. Pendant ce temps sur la Terre de feu, La lave sacrée annonce que Zarkehl va assassiner l'empereur et sa fille, qu'il va ensuite réduire le dragon à l'état de cendre et prendre le contrôle de la planète... L'empereur va devoir prendre une décision...

Par Fredgri, le 13/06/2011

Notre avis sur l'album La treizième horde

On entre dans ce premier album comme on entre dans un excellent péplum. Car, une nouvelle fois, Valérie Mangin semble s'inspirer des récits antiques (ici le parallèle avec la 13e Légion romaine, avec des personnalités comme Marc Antoine, même si l'histoire officielle diffère) pour nourrir son scénario SF. Et, franchement, le mélange fonctionne à merveille. l'ambiance est très pesante, très solennelle, on évolue dans le récit passionnément.

Peut-être que les textes ont tendance, au début, à être un peu trop pompeux, un peu trop "récitatif de grande saga space opéra" et du coup on passe le premières planches sans vraiment s'attarder sur les textes. Car, ce qui marque tout de suite, c'est la beauté des cases de Gajic et dès le début on est époustouflé devant la magnificence des scènes, des détails.

Autant le dire, ce qui va tout de suite attirer le lecteur c'est ce graphisme qui frôle la perfection. Le scénario est somme toute très grandiloquent et parfaitement maîtrisé, néanmoins il est aussi particulièrement classique et presque sans véritable surprise. Mais pour le cadre choisi, pour ce côté "drame épique", les grandes recettes sont souvent les meilleures. Valérie Mangin amène progressivement une touche assez subtile dans ce monde de gros brutos mal dégrossis, elle dépeint un monde très précis, avec des ambiances très marquées. Tandis que Gajic enveloppe tout ça de son coup de pinceau magique. Le duo est encore une fois en pleine forme, et honnêtement j'ai beaucoup aimé cette balade dans cet univers entre fantasy et Sf pure, avec des hiérarchies qui se défient, qui sombrent dans des machinations, des menaces, tandis qu'un jeune couple de héros commence à entreprendre de changer les choses !

Encore une fois c'est une intrigue très véhiculée, mais elle permet à la fois de dépeindre tranquillement l'univers tout en présentant le drame éternel de la fuite face aux machinations du pouvoir...

De la très bonne BD d'aventure.

Par , le

Les albums de la série DRAKKO

Nos interviews liées

Moi, Jeanne d'Arc

Sceneario.com : Vous affichez une vision de la Pucelle fort éloignée de la guimauve patriotique habituelle, est-ce par provocation?
Valérie Mangin : Au départ, non. Mais c’est vrai que l’album est vécu comme une provocation par certains lecteurs. Traditionnellement,  Jeanne d’Arc est une sainte. C’est la Pucelle comme vous le dites dans votre question, alors la montrer « à poil », ça ne se fait pas… même en 2012 !
Pourtant, je n’ai pas eu l’impression de lui manquer de respect. Au contraire, je lui ai rendu son humanité. Pour moi,
Jeanne d’Arc est d’abord une vraie femme avec un corps, des émotions et des pulsions sexuelles. Ensuite c’est une femme qui a soif de liberté et d’accomplissement. Elle ne devient pas sorcière puis chef de guerre parce que Dieu ou le Cornu le lui ordonnent mais par choix personnel, pour vivre pleinement sa vie [...]

Lire la suite ›

Valérie Mangin scénariste

Sceneario.com: Qui est Valérie Mangin?
Valérie MANGIN:
« Elle » ? Il faut que je parle de moi à la troisième personne comme César ou Delon ? Allons-y : C’est une femme avec une personnalité multiple. Le jour, Valérie est une sympathique directrice de collections, historienne de formation, qui aide des auteurs de BD à accoucher de leurs histoires. Mais la nuit, elle devient « Mangin » une scénariste farfelue qui invente des tragédies cosmiques et des récits fantastiques gores.

Sceneario.com: Vous sortez donc ce mois ci chez Quadrant Solaire votre nouvelle série KGB, quel effet ça fait? Des peurs? Des envies? Oui, tout cela à la fois.
Valérie MANGIN:
J’oscille entre la grande joie de voir enfin le résultat de deux ans de travail acharné et la peur d’être moi-même déçue par mon album que j’ai à chaque livre [...]

Lire la suite ›