DR WATSON #1 Le Grand Hiatus (Partie 1)

voir la série DR WATSON
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

SOLEIL

Genre :

Fantastique

Historique

Sortie :
ISBN : 9782302042711

Résumé de l'album Le Grand Hiatus (Partie 1)

A la suite de sa disparition dans les chutes de Reichenbach lors de sa lutte contre le professeur Moriarty, Sherlock Holmes a été inhumé. Devant un parterre de journalistes, les proches du détective sont venus rendre un dernier hommage. De retour au 221B Baker Street, le Dr John Watson, ami et biographe du disparu, reste inconsolable et ne peut se résoudre à vider l’appartement de ce dernier. Aussi, promet-il à sa femme de travailler davantage pour assurer la charge du logement. Ayant installé son cabinet à Kensington, le médecin ne manque pas de s’occuper de ses patients mais reste toujours hanté par le souvenir d’Holmes. C’est à la suite de la consultation d’une cartomancienne que Watson va bénéficier d’une révélation stupéfiante. A la limite de la folie, le praticien se lance dans une quête qui risque de le conduire à sa perte.

Par Phibes, le 03/11/2014

Notre avis sur l'album Le Grand Hiatus (Partie 1)

La collection 1800 de chez Soleil fait la part belle à l’univers associé au personnage charismatique créé par Arthur Conan Doyle, Sherlock Holmes et ce, grâce, en grande partie, à Sylvain Cordurie, qui aligne par moins de 8 albums sur le sujet. En marge des enquêtes du détective, les autres personnages qui se trouvent dans son entourage ont dorénavant droit au chapitre. Après le professeur Moriarty, l’éternel adversaire, (voir le tome premier des Chroniques de Moriarty paru en septembre), c’est au tour du Dr Watson, fidèle compagnon de l’enquêteur, à faire l’objet d’une histoire propre.

Intervenant pour la deuxième fois dans la grande collection après Le retour de Dorian Gray, Stéphane Betbeder, (Inlandsis, Deep, Sanctuaire Redux, Bunker….) se charge de porter cette nouvelle aventure qui nous ramène juste après la disparition d’Holmes aux chutes de Reichenbach. Cette disparition est l’occasion de plonger le fameux Dr Watson, déniant la mort de son ami et aux portes de la folie, dans une quête hors norme qui va être loin de tout repos.

C’est sur le concept d’un récit parallèle en deux temps, que nous abordons l’histoire de Watson. Homme de science et biographe, ce dernier, esseulé, est ici appelé à marcher sur les traces de son mentor et à appliquer certains de ses préceptes. Stéphane Betbeder nous livre donc la première partie d’une enquête policière à suspens et spirituellement insolite, qui ne manque ni de consistance, ni d’actions. Pour cela, on se laisse gagné progressivement par les tourments du médecin qui, obnubilé par l’esprit de son ami, s’apprête à mettre sa vie en péril au point de se retrouver dans une cavité souterraine morbide. De fil en aiguille, on se prend au jeu dérangé de celui-ci qui, à la faveur d’une rencontre décisive (la cartomancienne) va prendre une orientation à la fois comploteuse et ésotérique, face à des adversaires insidieux très puissants.

Au niveau du dessin, Darko Perovic signe un travail de grande qualité. Lui aussi fidèle à la maison Soleil et à sa collection 1800 (il est intervenu dans le diptyque Alamo), ce dernier nous offre un trait réaliste qui colle particulièrement à l’univers historique de Sherlock Holmes et qui répond parfaitement aux exigences graphique de la collection. Son encrage est averti, net, sans aucune bavure, faisant apparaître des décors d’antan bien léchés et des personnages qui ne manque pas de caractère, le tout mis en valeur par une colorisation habile.

Une entrée en matière captivante qui se joue habilement d’un Dr Watson éperdu et qui se veut pleine de ressources.

Par , le

Les albums de la série DR WATSON

Nos interviews liées

Sanctuaire Remined tome 1

Sceneario.com : Qu’est-ce qui vous a décidé à proposer une adaptation manga de votre série ?
Xavier Dorison : L’une des raisons de ce choix est liée au fait que, lorsque l’on travaille sur une BD franco-belge, on a une place limitée. Il y a une forme d’essentiel, de radicalisme. Le manga permet de développer les univers et les personnages. On savait que Sanctuaire offrait des pistes à emprunter et nous avions le choix des auteurs. Cela est donc apparu comme une bonne idée. En outre, cela permettait d’accompagner le développement de Shôgun mag. Sceneario.com : Aviez-vous des contraintes pour la reprise du scénario ?
Stéphane Betbeder : On avait toute latitude. On ne souhaitait pas faire une simple adaptation mais une réelle interprétation. L’objectif était de s’approprier l’univers de Sanctuaire [...]

Lire la suite ›