Dessinateur :


Scénariste :


Éditions :

KANA

Genre :

Drame

Fiction

Manga

Noir et Blanc

Sortie :
ISBN : 9782505000853

Résumé de l'album Tome 3

Un bateau est retrouvé échoué sur des récifs de l’île de Koshiki. Les trois étrangers qui étaient à bord se réfugient à la clinique du docteur Kotô car l’un d’entre eux est blessé par balle. Ces hommes avaient dérobé l’argent d’une organisation de trafic de clandestins. Ils prennent le médecin et son infirmière en otages.

Par Legoffe, le NC

Notre avis sur l'album Tome 3

Le troisième tome de ce feuilleton médico-social est plus sombre que les deux précédents. Certes, les choses finissent généralement bien pour nos personnages mais les voilà confrontés ici à des situations tristes, voire violentes.

C’est particulièrement le cas pour la première histoire où Kensuke Kotô et son infirmière sont pris en otages par trois étrangers décidés à fuir la pauvreté qu’ils ont toujours connue. Leur pays d’origine n’est pas précisé. Peut être des Coréens ? Quoi qu’il en soit le huis clos avec pistolet et explosion change des autres histoires de la série. J’avoue ne pas avoir totalement accroché, sans doute en raison des longueurs et d’un récit un peu stéréotypé.

Le deuxième épisode du livre parle, lui, des problèmes d’adaptation des nouveaux venus sur l’île. Un couple s’enfonce dans la dépression. Le sujet met l’humain au cœur de l’histoire. Toutefois, l’histoire est là aussi cousue de fil blanc et manque de surprise.

Le troisième récit met en avant le patron pêcheur qui déteste tant Kotô. Mais quand son fils se voit estropié lors d’une sortie en mer, tout pourrait bien changer. L’accident est assez sordide et violent. Et, comme toujours, le médecin va tout faire pour que tout finisse pour le mieux (son talent n'est pas sans rappeler le médecin de la formidable série "Monster" parue chez également chez Kana).

Bref, on est là dans la continuité des deux premiers tomes mais sentiments et émotions sont explorés moins en profondeur. L’auteur parvient toutefois à se rattraper sur cet aspect avec une dernière petite histoire, un tête à tête nocturne entre Kotô et Hoshino. C’est bien plus léger et cela nous donne une bonne bouffée d’oxygène.

Globalement, malgré ses petits points faibles, cette série s’avère efficace et on ne décroche guère du livre avant son terme. L’auteur ne manque jamais d’apporter quelques explications sur les opérations pratiquées par le médecin, ce qui est aussi assez intéressant.

Par , le

Les albums de la série DR KOTÔ