DOUBLE GAUCHE #2 Ivanna

voir la série DOUBLE GAUCHE
Dessinateur :


Scénariste :


Coloristes :



Éditions :

DARGAUD

Genre :

Aventure

Fantastique

Suspense

Sortie :
ISBN : 9782205060010

Résumé de l'album Ivanna

Dustin décide de partir à la recherche de Mimsy. Elle le méprise profondément, mais lui n'a jamais oublié ce qu'elle a fait pour lui. Il explique d'ailleurs à Armand, son homme à tout faire, comment elle l'a sauvé des griffes de Polok, l'ordure qui exhibe dans son cirque des « monstres » qu'il terrorise. Hélas, ce fut pour tomber dans les filets d'Ivanna. Celle-ci le retiendra plusieurs années dans une « cage dorée ». Elle cherche en effet à exploiter le don de Dustin afin d'assurer sa richesse. C'est un peu par hasard d'ailleurs qu'elle arrivera à ses fins : obtenir de l'or. Dustin finit cependant par en avoir assez, il voudrait vivre normalement, comme tout le monde, et surtout se servir normalement de ses mains. C'est ainsi qu'il atterrit dans une salle de boxe, où il fait la connaissance d'Armand.

Par Beuleu, le NC

Notre avis sur l'album Ivanna

Ouhla ... Par quel bout commencer tant ce tome est dense ? Allez, par les femmes puisque le titre est le nom d'un nouveau protagoniste de ce polar fantastique. Elles sont sont belles mais vénéneuses ... Il n'y en a qu'une dans ce tome : Ivanna, Mimsy n'étant qu'en fil rouge. Belle, forcément, et vénéneuse de par son action sur Dustin. Le personnage d'Ivanna n'est autre que l'alter ego féminin de Polok : la même cupidité, cette soif de richesse et de pouvoir qui guident leurs intentions. Les moyens sont différents, et elle a juste un peu plus de « classe ». Et s'attache à Dustin.

D'ailleurs, on ne peut s'empêcher de s'attacher à Dustin, grâce à ce tome on comprend pourquoi il est devenu ce qu'il est, quels ont été ses choix. On comprend que bien ou mal, ça n'est pas si facile que ça, tout dépend du point de vue, du vécu et que ces 2 notions sont en fait indissociables et bel et bien liées, mélangées même. Tout n'est pas si tranché que blanc et noir, il ne faut pas oublier les nuances de gris ... On est loin du manichéisme de nombreux scénarii.
Ce tome amène donc des réponses à certaines questions, mais en pose d'autres, notamment sur le personnage d'Armand qui est bien mystérieux pour l'instant, et on s'inquiète pour Dustin, ce qui va se passer avec Mimsy.

Corbeyran nous montre bien l'étendue de son talent avec ce scénario original et dense, un de plus ! On a non seulement de l'action, mais aussi des personnages très fournis au niveau caractère. Côté dessin le trait de Formosa fait merveille, les personnages sont très expressifs, même si Formosa semble plus à l'aise de ce côté là avec les personnages masculins. Il est remarquable aussi de voir Dustin passer de l'enfance à l'adolescence, puis à l'âge adulte : les traits évoluent nécessairement, et Formosa y arrive très bien.

Au bilan, ce deuxième tome ne déçoit pas, et cette série de qualité mérite vraiment le détour.

Par , le

Les albums de la série DOUBLE GAUCHE

Nos interviews liées

Corbeyran nous parle d'Irina

Sceneario.com : Pourquoi le choix d’Irina ?
Eric Corbeyran : J’adore les filles qui portent des flingues. J’ai quelques héroïnes dans ce goût-là, des filles dangereuses, comme dans le Chant des Stryges où l’héroïne est une tueuse professionnelle, ou dans le Régulateur où les personnages principaux sont deux nanas. Donc le choix s’est naturellement porté sur cette tueuse.
Sceneario.com :
Eric Corbeyran : C’est facile, on a tendance à croire que trop de contraintes nuisent alors que c’est le contraire, c’est plus facile, j’aime les contraintes. J’ai adapté Assassin’s Creed, et il y avait beaucoup de contraintes, alors ici c’était de la « rigolade ».

J’avais toute liberté pour créer le personnage. Dans XIII on la voit tuer, c’est un comportement de tueuse stéréotypé [...]

Lire la suite ›

Eric Corbeyran et Brice Bingono pour Pavillon Noir chez Soleil

Sceneario.com : Comment vous êtes-vous rencontrés ?
Eric CORBEYRAN : C'est Jean Wacquet (de chez Soleil) qui nous a mis en contact. A l'époque Brice n'habitait pas loin de Bordeaux, nous nous sommes donc rencontrés "pour de vrai". Le courant est passé tout de suite...

Sceneario.com : Eric, qu'avez vous apprécié chez Brice pour avoir envie de travailler avec lui ?
Eric CORBEYRAN : D'abord, j'ai vu quelques uns de ses anciens travaux, des pages de bd mais aussi des illus. Ca a été très positif tout de suite. Le déclic s'est produit et la machine s'est mise en marche dans ma tête. Ensuite, j'ai rencontré le bonhomme et il m'a plu d'emblée. Après, je n'ai cessé d'être enthousiasmé par les planches de Pavillon noir. Chaque livraison était un petit événement tant son trait est énergique et attachant [...]

Lire la suite ›

Gil FORMOSA, dessinateur

Gil Formosa Sceneario.com: Comment es-tu venu à la bande dessinée ?

Gil FORMOSA: Et bien, en décembre 1974, j'ai été engagé au studio artistique des Éditions Dargaud par René Coscinny pour assister Morris. Pendant 4 ans, j'ai dessiné Lucky Luke et Rantanplan pour le Merchandising, pub, dessins animés, affiches de cinéma, etc.… découvrant ainsi les exigences professionnelles, j'avais 18 ans.


Sceneario.com: Il a coulé de l’eau sous les ponts depuis CARGAL ! Pourquoi as-tu arrêté la BD ?

Gil FORMOSA: Pour des raisons qui ne semblent plus si évidentes aujourd’hui !

À l'époque j'étais très jeune, et l'envie de goûter à de nouvelles expériences artistiques m'attira très vite [...]

Lire la suite ›