DOUBLE GAUCHE #1 Dustin

voir la série DOUBLE GAUCHE
Dessinateur :


Scénariste :


Coloristes :



Éditions :

DARGAUD

Genre :

Aventure

Fantastique

Suspense

Sortie :
ISBN : 2205058460

Résumé de l'album Dustin

Dustin est né avec deux mains gauches. Une différence physique qui lui vaut de supporter toutes les souffrances morales en plus d'une certaine maladresse !
Il passe son enfance à camoufler cette tare génétique. 
Mais cette particularité est aussi la source d'un terrible pouvoir, convoité par un horrible personnage montreur de foire, Ordog Polok, qui gagne sa vie en exhibant les "difformités" et les spécificités des êtres accueillis au sein de sa troupe. 
Privé de son père et sa mère très jeune, il est soumis à la tutelle d'un couple sans scrupule, uniquement intéressé par son héritage. 
Maltraité par cette famille non désirée, ainsi que par ses camarades, Dustin décide de s'enfuir. Il est alors recueilli par Mimsy, une "poule de luxe" au grand coeur.
Mais c'est sans compter la convoitise de Ordog Polok qui finit par le retrouver et l'enrôler de force dans son cirque.
Dustin apprendra à maîtriser son pouvoir pour le meilleur et pour le pire ...

Par Isa, le NC

Notre avis sur l'album Dustin

C'est une histoire touchante que raconte Double Gauche.
Celle d'un petit garçon privé de ses parents, livré à la méchanceté et à la convoitise de l'Homme.
C'est aussi le moyen d'aborder des thèmes non moins touchants comme :
- La difficulté d'intégration lorsque l'on est différent, Dustin affublé de deux mains gauches en fait la triste expérience.
- Le libre arbitre, Dustin détient un terrible pouvoir qu'il ne tient qu'à lui d'utiliser à bon ou mauvais escient. De même Tête de Clou ne met pas sa particularité au service des autres.
- La solidarité, lorsque que Dustin est recueilli par Mimsy.
- Et comment les épreuves plus ou moins difficiles de la vie peuvent transformer un être humain en bien ou en mal....
Aussi lorsque l'on prend conscience du chemin que Dustin a fini par suivre ... on se demande si on a bien analysé où sont les gentils et les méchants de l'histoire.
Le dessin très expressif, caricatural de Gil Formosa sert magnifiquement l'histoire.
Une aventure humaine pleine de rebondissements dont j'attends la suite avec impatience.
Comment Dustin est-il devenu cet adulte sans compassion, sans scrupule, intéressé par le profit alors qu'il en a tant souffert dans son enfance ?
Quelle influence aura l'intervention de Mimsy ?
Un prochain tome 2 qui sera à n'en pas douter palpitant !

Par , le

Les albums de la série DOUBLE GAUCHE

Nos interviews liées

Corbeyran nous parle d'Irina

Sceneario.com : Pourquoi le choix d’Irina ?
Eric Corbeyran : J’adore les filles qui portent des flingues. J’ai quelques héroïnes dans ce goût-là, des filles dangereuses, comme dans le Chant des Stryges où l’héroïne est une tueuse professionnelle, ou dans le Régulateur où les personnages principaux sont deux nanas. Donc le choix s’est naturellement porté sur cette tueuse.
Sceneario.com :
Eric Corbeyran : C’est facile, on a tendance à croire que trop de contraintes nuisent alors que c’est le contraire, c’est plus facile, j’aime les contraintes. J’ai adapté Assassin’s Creed, et il y avait beaucoup de contraintes, alors ici c’était de la « rigolade ».

J’avais toute liberté pour créer le personnage. Dans XIII on la voit tuer, c’est un comportement de tueuse stéréotypé [...]

Lire la suite ›

Eric Corbeyran et Brice Bingono pour Pavillon Noir chez Soleil

Sceneario.com : Comment vous êtes-vous rencontrés ?
Eric CORBEYRAN : C'est Jean Wacquet (de chez Soleil) qui nous a mis en contact. A l'époque Brice n'habitait pas loin de Bordeaux, nous nous sommes donc rencontrés "pour de vrai". Le courant est passé tout de suite...

Sceneario.com : Eric, qu'avez vous apprécié chez Brice pour avoir envie de travailler avec lui ?
Eric CORBEYRAN : D'abord, j'ai vu quelques uns de ses anciens travaux, des pages de bd mais aussi des illus. Ca a été très positif tout de suite. Le déclic s'est produit et la machine s'est mise en marche dans ma tête. Ensuite, j'ai rencontré le bonhomme et il m'a plu d'emblée. Après, je n'ai cessé d'être enthousiasmé par les planches de Pavillon noir. Chaque livraison était un petit événement tant son trait est énergique et attachant [...]

Lire la suite ›

Gil FORMOSA, dessinateur

Gil Formosa Sceneario.com: Comment es-tu venu à la bande dessinée ?

Gil FORMOSA: Et bien, en décembre 1974, j'ai été engagé au studio artistique des Éditions Dargaud par René Coscinny pour assister Morris. Pendant 4 ans, j'ai dessiné Lucky Luke et Rantanplan pour le Merchandising, pub, dessins animés, affiches de cinéma, etc.… découvrant ainsi les exigences professionnelles, j'avais 18 ans.


Sceneario.com: Il a coulé de l’eau sous les ponts depuis CARGAL ! Pourquoi as-tu arrêté la BD ?

Gil FORMOSA: Pour des raisons qui ne semblent plus si évidentes aujourd’hui !

À l'époque j'étais très jeune, et l'envie de goûter à de nouvelles expériences artistiques m'attira très vite [...]

Lire la suite ›