DMZ #4 Tirs amis

voir la série DMZ
Dessinateurs :





Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

PANINI

Collection :

100 % VERTIGO

Genre :

Comics

Drame

Guerre

Thriller

Sortie :
ISBN : 9782809405699

Résumé de l'album Tirs amis

Matty Roth quitte la DMZ durant une semaine afin de couvrir, pour Liberty News, le procès des soldats responsables du massacre du Jour 204. Une triste date qui marqua un tournant dans la guerre. Pour les Etats-Unis, l’enjeu est de taille : prouver au monde qu’après la tuerie de ces nombreux civils, un procès équitable peut avoir lieu. Pour les autorités, le travail du journaliste n’est peut être qu’un faire-valoir. Roth va tout faire pour obtenir la vérité en rencontrant les acteurs du drame.

Par Legoffe, le NC

Notre avis sur l'album Tirs amis

Cette excellente série comics continue à explorer les horreurs de la guerre grâce à ce récit original et pourtant tout à fait réaliste. Les auteurs ont réussi à dénoncer les drames humains qui en découlent en nous plongeant dans un scénario pourtant surprenant, celui d’une guerre civile aux Etats-Unis.

Ce nouveau tome ne déçoit pas. Le récit est toujours aussi intéressant même si Wood choisi un mode d’enquête moins spectaculaire pour son héros que dans Travaux Publics. Après l’infiltration dans une cellule terroriste, Roth semble prendre ici moins de risques. D’abord, il se trouve hors de la DMZ une partie de l’aventure, interrogeant les soldats emprisonnés ou les hauts gradés de l’état major. Il va aussi revenir sur le drame avec les civils qui ont été témoins des faits.

Les auteurs parviennent à faire monter très efficacement la pression. L’approche du verdict amène une tension palpable. Mais le plus spectaculaire, c’est la manière dont le lecteur revit le Jour 204 à travers les flashbacks. Le moment de la tuerie, notamment, transpire la terreur et le caractère inévitable de ce qui va arriver. Les dessins de Nathan Fox, qui collabore pour l’occasion avec Burchielli, donnent à cet instant une incroyable intensité. Autre dessinateur invité dans l’affaire, Kristian Donaldson, qui opte pour un style très différent, plus moderne peut être, mais aussi plus froid et moins séduisant selon moi.

L’enquête de Roth est là pour dénoncer la mélasse militaire, le dérapage incontrôlé de soldats face à des situations qu’ils ne maîtrisent soudain plus. Peur, incompréhension, panique, malaise… Que se passe-t-il dans la tête d’un homme qui se retrouve à ce point confronté à l’horreur de la mort et de la destruction ?

Quant au système, il semble agir comme un véritable rouleau compresseur. L’administration militaire face aux émotions humaines, la logique et la rigueur des stratèges face à la terreur des hommes du terrain… Si les auteurs ne cachent pas leur dégoût pour la froideur des têtes pensantes de l’Armée, ils tentent aussi de comprendre ce qui anime ces soldats le plus souvent poussés dans des enjeux qui les dépassent et qui les forcent à choisir une ligne, celle de la survie. Bouleversant.

Par , le

Les albums de la série DMZ