DMZ #2 Le corps d'un journaliste

voir la série DMZ
Dessinateurs :




Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

PANINI

Collection :

100 % VERTIGO

Genre :

Anticipation

Chronique sociale

Sortie :
ISBN : 9782809401790

Résumé de l'album Le corps d'un journaliste

Matt est dans de beaux draps.
La FSA (Free States Army, un groupuscule qui a déclaré son indépendance en créant, sur Manhattan une DMZ ( Zone DéMilitarisée en français )) veut qu'il soit leur intermédiaire pour marchander avec le gouvernement dans la libération d'un journaliste vedette qu'ils ont kidnappé.
Seulement voilà, malgré toute l'aide qu'il peut bien trouver, la situation lui échappe très vite : entre la manipulation de l'armée, l'hypocrisie des média et l'état de guerre qui règne dans la DMZ, Matt s'y perd un peu...
Il va donc décider de prendre les devants et imposer lui aussi ses revendications.
Manhattan est en feu, les rues ne sont plus sûres mais avec le badge de journaliste il y a quelques avantages, même si en contrepartie il faut savoir courir vite et éviter les balles des snipers...

Par Fredgri, le NC

Notre avis sur l'album Le corps d'un journaliste

DMZ pourrait presque se concevoir comme une suite à Channel Zero, le résultat d'une société en pleine débacle qui se détruit, se cherche et ne sait plus trop comment gérer les messages officiels qui l'assomment ! Dans une période où les Etats-Unis prônent un patriotisme et un sécuritarisme outrancier, voir hégémonique, DMZ apparaît très vite comme un pamphlet dénonciateur contre un pays manipulateur qui ne tient plus trop compte de ces "laissés pour compte" ! A ce niveau là, le scénario de Wood est vraiment très habile car son personnage principal n'entre pas vraiment dans les schémas habituels, il observe et tente de comprendre ce microcosme où se concentrent toute la violence et la haine qui destabilisent une société en pleine mutation ! Il ne peut néanmoins pas s'empêcher de garder un certain sens de la caricature, les bidasses sont vraiment... égaux à eux-mêmes, le journaliste est un professionnel intègre etc bref Wood brasse les schémas types mais c'est incroyablement percutant, une ouverture vers la culture alternative, ses médias et son engagement !
Le graphisme, les couleurs sont vraiment très agréables, avec une excellente surprise sur Kristian Donaldson qui ne fait qu'un épisode, mais quelles magnifiques planches ! Brian Wood, qui sort quand même d'une école de design, fournit les planches pour la toute dernière histoire, une sorte de guide de la DMZ !
Une série, si vous ne la connaissez pas,  à ne pas rater.

Par , le

Les albums de la série DMZ