DEVIL'S RELICS #1 Volume 1

voir la série DEVIL'S RELICS
Dessinateur :


Scénaristes :




Éditions :

GLENAT

Collection :

Shonen Manga

Genre :

Action

Manga

Shonen

Sortie :
ISBN : 9782344028919

Résumé de l'album Volume 1

Dans un monde futuriste, où la société est en proie à la violence et à l’injustice, certains hommes sont en quête des reliques du Diable, qui octroieraient un pouvoir immense à qui s’en emparerait. Légende ou vérité ?

Kaïs est un jeune homme qui vit dans une banlieue misérable. Il essaye d’aider comme il le peut sa tante, qui l’a élevé. Le seul moyen qu’il a trouvé pour gagner un peu d’argent est de participer à des combats organisés par les mafieux du coin. Pourtant, Kaïs déteste se battre…

Mais sa vie bascule lorsque des policiers véreux débarque dans la boutique de sa tante pour les racketter. Le face-à-face tourne au drame.

Par Legoffe, le 06/02/2019

Notre avis sur l'album Volume 1

Il n’est pas si courant de voir quatre auteurs partager l’affiche, ou plutôt la couverture d’un manga. Et la chose est encore moins banale lorsque deux de ces noms sont ceux d’une célébrité de la BD (Morvan) et d’une étoile de la scène musicale (Maître Gims).

Il faut dire qu’à l’origine du projet, il y a justement ce rappeur à succès. Son frère Darcy et lui-même avaient un rêve d’enfant : écrire un manga.
Pas moins de deux éditeurs se sont alliés (là encore, c’est assez inhabituel) pour leur permettre de réaliser ce rêve, Glénat et Fayard. Et, sans doute parce qu’ils n’étaient pas du métier, l’illustre Jean-David Morvan leur a filé un coup de main au scénario.

Enfin, pour les dessins, il a été fait appel au Japonais Yoshiyasu Tamura qui, il est vrai, dispose d’un indéniable talent. Il est d’ailleurs édité pour d’autres oeuvres chez le célèbre Shueisha.

Autant dire que cette bande dessinée est née sous les meilleurs auspices au regard d’un tel casting. Et pourtant…

Pourtant, je n’ai pas été réellement convaincu par la prestation. Alors, certes, je ne suis pas féru de récits post-apocalyptique. Mais je suis rentré dans le livre avec beaucoup de curiosité et sans a priori.

Si le manga semble chercher un peu sa voie en pensant à de célèbres prédécesseurs comme Ken le Survivant, c’est une autre référence qui me vient à l’esprit au fil des pages : Street Fighter. Qu’une lecture nous rappelle une grande licence pourrait être bon signe, mais sans doute pas lorsque la référence en question est… un jeu vidéo. A moins d’être uniquement féru de baston.

En matière de combat, nous sommes servis. Et, comme dans Street Fighter, vous voyez le héros affronter des adversaires aux looks et aux gabarits variés, comme Capitaine Fire Fire, King Baraba, HyPnOz ou encore le Maître des Vents. Je vous le dis, ça sent le jeu vidéo à plein nez ! Le hic, c’est que le scénario, lui, reste aussi minimaliste que banal.

Le manga offre un air de déjà vu flagrant, avec des personnages caricaturaux qui manquent de consistance. Plutôt décevant au regard du nom des auteurs qui portent le projet. Seul le dessin semble tenir ses promesses. Classique, oui, mais bien maîtrisé dès le départ.

Pour ce qui est de l’histoire, peut être faut-il faire preuve d’un peu de patience ? L’aspect « reliques » n’est, en effet, que très peu abordé pour l’instant. Or, c’est sans doute cet élément qui pourra faire la différence par la suite et donner plus d’envergure au scénario. On va donc prôner l’indulgence pour l’instant et attendre la suite pour réellement juger cette nouvelle série.

Par , le

Les albums de la série DEVIL'S RELICS

Nos interviews liées

Un entretien avec Jean-David Morvan

Un entretien avec Jean-David Morvan


Interviewer : Olivier
Montage: Olivier [...]

Lire la suite ›

Jean-David MORVAN et Philippe BUCHET pour leur série Sillage

Jean-David MORVAN et Philippe BUCHET nous parlent du tome 16 de leur grande série Sillage.
    Interviewer : Vincent
Images et Son : Mat
Montage: Vincent [...]

Lire la suite ›

Jean David Morvan.... et Spirou

Sceneario.com : Le tome 49 de Spirou vient de sortir. Pouvez-vous nous en raconter l'histoire de sa conception ?
Jean-David MORVAN : Hmm, l'idée d'envoyer Spirou à Tokyo date d'avant la création du 47. Je veux dire qu'avec Laurent Duvault de Dupuis, nous avions planifié les thèmes de 4 albums. Tokyo arrivait en troisième position. On s'y est tenu.
Je pense que c'est la ville qui fait rêver les nouvelles générations, elle a supplanté New-York. Et comme Spirou est une BD pour les jeunes...


Sceneario.com : On remarque tout de suite les costumes : rouge pour Spirou et bleu pour Fantasio. Ces couleurs sont souvent indissociables de nos héros. Hasard, ou volonté de conserver ce « code couleur » ? C’est important de ne pas choquer le lecteur, de garder les caractères des personnages ?
Jean-David MORVAN : Eh bien, ce n'est pas nous qui avons inventé ces codes couleurs [...]

Lire la suite ›

Interview de Jean-David Morvan sur l'univers Sillage

Sceneario.com: Mr Morvan, bonjour et merci de bien vouloir répondre à nouveau à nos questions ! Vous n’êtes plus à présenter dans le milieu de la Bd avec vos travaux sur Sir Pyle, Nomad, TDB… Pouvez-vous néanmoins résumer votre parcours jusqu’à aujourd’hui pour les nouveaux venus dans le monde de la Bd ?
Jean-David Morvan: Fan de BD depuis que j'ai 11 ans en lisant un Valérian. En cherchant la suite, je suis entré dans un magasin de BD et j'ai découvert toute la production "adulte" des années 80. J'ai décidé que ce serait mon métier. Passé en coup de vent à l'école st Luc, signé un premier contrat avec Zenda : ventes 1200 ex et solderie. Mais Nomad chez Glénat a lancé la machine un an plus tard.

Sceneario.com: Dans quelques mois, les fans auront l’immense joie de retrouver les péripéties de Nävis, héroïne de la série Sillage, que vous réalisez avec Philippe Buchet [...]

Lire la suite ›

Jean-David MORVAN

Sceneario.com: Pouvez vous vous présenter? (études, parcours professionnel...)
JD Morvan:JD Morvan, scénariste de BD. Bac A3, institut saint-Luc section BD quitté avec pertes et fracas pour incompatibilité de vision avec les profs. C'est ce qui m'a poussé à demander à mes amis s'ils n'avaient pas envie d'illustrer certains de mes scénarios (je ne me sentais pas encore au point au dessin, et c'est donc comme ça que j'ai finalement arrêté de dessiner). Et je suis allé les montrer à des éditeurs, et c'est Zenda qui a dit oui pour Reflets Perdus, mon premier album avec Sylvain Savoia. Du coup je ne suis plus allé aux beaux arts de Bruxelles où j'étais inscrit et ils m'ont viré.

Sceneario.com: La bande dessinée abordée par Morvan, c'est du polar (Al Togo), de l'héroic Fantasy (Troll), de la bd jeunesse (Merlin), la sf (TDB, Sillage, HK) etc... quel est votre genre préféré ? JD Morvan: Je n'ai pas de genre préféré. Je crois qu'on peut raconter des choses intéressantes dans tous les genres [...]

Lire la suite ›