Virus à l'Elysée

Dessinateur :


Scénaristes :





Coloriste :


Éditions :

PHILEAS

Genre :

Politique

Thriller

Sortie :
ISBN : 9782491467678

Résumé de l'album Virus à l'Elysée

Georges Champagny, Conseiller « Intérieur » du Président de la République, voit les vacances de Noël arriver avec bonheur. Ce 24 décembre, il doit participer à un court Conseil de Défense à l’Elysée. C’est alors qu’il est appelé par un représentant de Taiwan, qui l’informe qu’un nouveau virus venu de Chine déclencherait des pneumonies foudroyantes. Ils sont inquiets et demandent si la France a eu écho de problèmes, dans la mesure où le pays a participé à la création du laboratoire P4 de Wuhan.

Georges décide de parler du sujet au Conseil de Défense. Il est remis à sa place par le secrétaire général adjoint, qui rappelle le fiasco du H1N1. Mais le Président l’invite à creuser la question. Georges prend alors contact avec l’une des plus grands virologues français, Jeanne Brun, pour déterminer s’il y a un réel risque d’affronter une pandémie.

Par Legoffe, le 18/10/2022

Notre avis sur l'album Virus à l'Elysée

Olivier Darrason et Renaud Girard sont de véritables spécialistes des questions politiques ou géopolitiques. Le premier a travaillé dans les plus hautes sphères de l’Etat, le second est un journaliste renommé.

Avec l’appui de Corbeyran, scénariste de BD qu’il n’est plus nécessaire de présenter, ils ont écrit leur vision du démarrage de la pandémie de Covid-19. Bien sûr, l’ensemble est un peu romancé et les noms des personnages sont modifiés. Mais on sent qu’ils ont collé au plus près de la réalité à chacune des étapes.

Cela réveille quelques mauvais souvenirs, encore que le récit s’arrête alors que la propagation du virus n’est encore que partielle. Les auteurs, en effet, ne cherchent pas à faire l’historique de ce qu’a été - et reste - la pandémie de coronavirus. Ils s’intéressent surtout aux coulisses du pouvoir, en France et en Chine notamment, lorsque l’information sur le mystérieux virus va commencer à circuler.
De ce point de vue, cela ressemble donc surtout à un thriller politique. Malheureusement, contrairement aux autres BD du même genre, celle-ci raconte une triste réalité.

Le réalisme se retrouve également dans les dessins de Valentine Sarrazin. Elle livre du bon travail, d’autant que c’est son premier album. C’est, certes, classique et sans surprise, mais le traitement est agréable et l’ensemble est maîtrisé. De quoi se plonger facilement dans l’intrigue, bien amenée, dotée d’un réel suspense. L’ensemble est bien rythmé, les auteurs faisant évoluer l’histoire à travers le regard de plusieurs personnages.

Notre curiosité en est aiguisée et l’on découvre des informations très intéressantes. Les auteurs avancent certaines théories qui permettent de se poser les bonnes questions quant aux responsabilités dans cette catastrophe sanitaire et économique. L’album a aussi le mérite de donner quelques clés de compréhension sur le fonctionnement de notre société, même si cela reste, évidemment, partielle. Sinon, il aurait fallu beaucoup d’albums. Un thriller fort instructif !

Par , le

Nos interviews liées

Corbeyran nous parle d'Irina

Sceneario.com : Pourquoi le choix d’Irina ?
Eric Corbeyran : J’adore les filles qui portent des flingues. J’ai quelques héroïnes dans ce goût-là, des filles dangereuses, comme dans le Chant des Stryges où l’héroïne est une tueuse professionnelle, ou dans le Régulateur où les personnages principaux sont deux nanas. Donc le choix s’est naturellement porté sur cette tueuse.
Sceneario.com :
Eric Corbeyran : C’est facile, on a tendance à croire que trop de contraintes nuisent alors que c’est le contraire, c’est plus facile, j’aime les contraintes. J’ai adapté Assassin’s Creed, et il y avait beaucoup de contraintes, alors ici c’était de la « rigolade ».

J’avais toute liberté pour créer le personnage. Dans XIII on la voit tuer, c’est un comportement de tueuse stéréotypé [...]

Lire la suite ›

Interview de Luc Brahy

Sceneario.com : Bonjour Luc. Avant toute chose, peux tu te présenter et nous conter ton parcours avant d’arrivée dans le monde la bande dessinée ?
Luc Brahy : J’ai eu plusieurs trajectoires dans mon parcours… on va dire que j’ai eu mon premier album de BD entre les mains a deux ans et demi (c’etait Tintin au Tibet et je l’ai dechiré)… je me sens en dette envers la BD depuis ce temps là.
Sceneario.com : Ta carrière débute avec Zoltan, je crois bien. Puis, tu te lances dans la série Imago Mundi. Quels souvenirs gardes-tu de cette période ?
Luc Brahy : Mon tout premier album était NEW YORK DRINK, une auto edition dans un style proche de MUNOZ ET SAMPAYO… c’est du collector, ca. Puis oui, ZOLTAN avec dejà Frank Giroud, suivi d’Imago mundi, de Climax et de tout le reste… [...]

Lire la suite ›

Eric Corbeyran et Brice Bingono pour Pavillon Noir chez Soleil

Sceneario.com : Comment vous êtes-vous rencontrés ?
Eric CORBEYRAN : C'est Jean Wacquet (de chez Soleil) qui nous a mis en contact. A l'époque Brice n'habitait pas loin de Bordeaux, nous nous sommes donc rencontrés "pour de vrai". Le courant est passé tout de suite...

Sceneario.com : Eric, qu'avez vous apprécié chez Brice pour avoir envie de travailler avec lui ?
Eric CORBEYRAN : D'abord, j'ai vu quelques uns de ses anciens travaux, des pages de bd mais aussi des illus. Ca a été très positif tout de suite. Le déclic s'est produit et la machine s'est mise en marche dans ma tête. Ensuite, j'ai rencontré le bonhomme et il m'a plu d'emblée. Après, je n'ai cessé d'être enthousiasmé par les planches de Pavillon noir. Chaque livraison était un petit événement tant son trait est énergique et attachant [...]

Lire la suite ›