DC HEROES #5 La monstrueuse mort des Lascars

voir la série DC HEROES
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

PANINI

Genre :

Action

Science Fiction

Super Heros

Sortie :

Résumé de l'album La monstrueuse mort des Lascars

Central City.
Barry Allen a repris son costume rouge, celui de Flash et veille sur la ville. Il a aussi repris son poste de policier scientifique au sein du commissariat. Son retour d'ailleurs, n'emballe pas tout le monde.
Ce jour là, venu de nulle part, le Maître des miroirs apparait dans une des rues de la ville et ne survit pas à ses blessures. La police est envoyée sur les lieux pour enquêter. Allen va vite découvrir que ce n'est pas le vrai Maître des miroirs. Il va aussi avoir une grosse surprise quand il va se trouver face à un groupe d'individus dont les costumes ressemblent à celui des Lascars et qu'ils lui disent qu'il est arrêté pour le meurtre du Monarque des miroirs !!!

 

Par Berthold, le 03/11/2011

Notre avis sur l'album La monstrueuse mort des Lascars

Le cinquième numéro de DC Heroes propose de vous faire lire les six premiers épisodes de la nouvelle série The Flash, écrite par Geoff Johns, le grand maître d'œuvre de l'univers DC et illustrée avec grand talent par Francis Manapul.

Johns nous entraine dans une mini-série où le bolide de l'univers DC ne sera pas toujours à la fête. Il sera accusé d'un meurtre qu'il n'a pas encore commis par un groupe de policiers vêtus comme les lascars et venus du XXVème siècle.
Cette saga se lit à grande vitesse. Le lecteur n'a pas le temps de réfléchir et se laisse porter avec plaisir par le rythme rapide de cette histoire. L'intrigue imaginée par Johns est vraiment des plus prenantes. Elle vous happe sur son passage et ne vous laisse pas sur place. Elle se révèle riches en suspenses et surprises.
Vous verrez que même ce récit est lié à Brightest Day avec la présence de Captain Boomerang alias George Digger Harkness, ancien Lascar, revenu d'entre les morts (voir Blackest Night).
Johns a une certaine écriture qui rend "intelligent" à sa façon les histoires de super-héros, faisant de la sous-culture une oeuvre rare.

Tout cela est bien emballé par le dessin hors-pair de Francis Manapul. Il est en adéquation avec l'univers de Flash. Son trait est parfait et est embelli par les couleurs de Buccellato.
Vous pourrez aussi admirer les six couvertures originales de la saga.

Voici donc un numéro qu'il ne faut pas manquer, pour rien au monde. Alors courez donc chez votre marchand de journaux pour vous le procurer.

 

Par , le

Les albums de la série DC HEROES