[dBD] #12 Avril 2007

voir la série [dBD]
Dessinateurs :




Scénaristes :




Coloriste :


Éditions :

PRESSE

Genre :

Interview

Presse

Sortie :

Résumé de l'album Avril 2007

Vous voulez en savoir plus sur la nouvelle série de Léo Antarès ? Découvrir ce que cache I.N.RI. ? Comment Plessix va vous émerveiller grace au deuxième tome du Vent dans les sables ? Que fait Lorànt Deutsch, l'acteur, dans une revue consacré à la bande dessinée ?
Et bien, vous devriez vous ruer sur le [dBD] de ce mois. Tout ceci vous attend dans les pages de ce numéro d'avril...

Par Berthold, le NC

Notre avis sur l'album Avril 2007

[dBD] est une très bonne et belle revue consacrée à la bande dessinée. Ce numéro 12 confirme de nouveau mon opinion.
La présentation est toujours à la hauteur de nos attentes. C'est toujours très lisible et le choix éditorial met toujours en appétit. Ici, Convard se livre et nous fait part de ses projets (mais il s'est livré aussi pour Scéneario.com) . Plessix et Léo font de même avec leur actualité.
Un dossier intéressant concerne le Manga sous le titre : "Le Manga : faut il en avoir peur ?"
Lorànt Deutsch parle de son nouveau film Jean de la Fontaine, le défi et parle des bandes dessinées qu'il apprécie.
Nous retrouvons aussi les différents articles habituels ainsi que la fin de la pré-publication en cours, les yeux de Pandora de Manara.

Un bon numéro pour ce mois d'avril.

Par , le

Les albums de la série [dBD]

Nos interviews liées

Entretien avec Didier Convard

Sceneario.com : Nous sommes dans la série des Gardiens du sang, avec le Triangle secret et I.N.RI., doit on parler de saga ou de feuilleton?
Didier Convard : C'est vraiment un feuilleton, depuis le Triangle secret qui est né d'un roman que j'avais écrit il y a une vingtaine d'années et que je n'avais jamais publié.
Sceneario.com : Il a été publié depuis. Didier Convard : Tout à fait, il a été publié depuis, mais je l'ai revisité car la bande dessinée est intervenue entre temps, j'ai du changer quelques axes d'écriture. Ce roman, je l'avais fait lire à Jacques Glénat et c'est lui qui a eu l'idée de l'adaptation en bande dessinée. J'avais un roman de 700 pages, le travail était titanesque. Il y avait plusieurs flashbacks dans le roman, il y en a beaucoup que j'ai traduit dans le triangle secret en quatorze ou quinze pages et puis, il y avait un gros qui était I [...]

Lire la suite ›

Interview Convard & Chaillet

Sceneario.com : Vous avez déjà travaillé ensemble sur le Triangle Secret, mais seulement sur un tome ?
Chaillet :
Oui tout à fait, dans le premier tome de cette belle saga. C'était une façon pour nous de travailler ensemble. C'était un projet qu'on avait depuis très très longtemps. J'avoue que cette petite incursion dans le domaine du Triangle Secret a été pour moi un très grand plaisir, mais avec quelque part une petite frustration : c'était un peu court.
Convard : Cela faisait bien un quart de siècle qu'on avait envie de travailler ensemble. Le Triangle Secret nous a permis de faire déjà un premier pas. Il y avait un flash-back à réaliser, et j'avais l'intention de demander à mes amis d'en faire un chacun. J'ai immédiatement pensé à Gilles, à André Juillard, à Jean Charles Kraehn, qui sont mes amis [...]

Lire la suite ›

Didier Convard

Sceneario.com: Concernant le Triangle Secret, vous avez réalisé 7 tomes, un one-shot, une deuxième saison est apparue avec INRI qui se terminera avec la sortie du 4° tome en avril prochain, y aura t-il une 3° saison?
Didier Convard: Oui. La troisième saison se rapprochera du Triangle Secret, puisqu'elle se passera du coté des Gardiens du Sang. Le Triangle Secret et INRI raconte l'histoire du coté du Christ, l' histoire des Héritiers du Christ, mais quand j'ai écrit le Triangle Secret il y a une vingtaine d'années, sachant qu'il est sorti en Bande Dessinée qu'en avril 2000, j'avais fait un énorme travail composé de plusieurs chapitres: Le triangle Secret avec INRI qui était dans le triangle Secret, une sorte de flashback du Triangle Secret. Lorsque j'ai adapté le Triangle Secret en Bande Dessinée je me suis aperçu que je n'avais pas assez de place, en accord avec les dessinateurs et l'éditeur, on c'est dit qu'on allait se donner le temps de travailler ensuite sur INRI [...]

Lire la suite ›