Dessinateur :


Scénaristes :



Coloriste :


Éditions :

PAQUET

Genre :

Aventure

Fantastique

Thriller

Sortie :
ISBN : 9782889320752

Résumé de l'album Exil

Maintenant que Christophe est sensé être mort, que Madeleine n'a pas survécu à la naissance de son petit, Serge a confié le bébé à son ami Thomas qui le ramène chez lui, malgré le rejet de sa famille. Mais sa petite fille, Sophie, se prend tout de suite d'affection pour ce petit garçon qui est nommé à son tour Christophe, comme son père !
De leur côté, les Cynocéphales veulent absolument retrouver le petit. Ils sont persuadés qu'il est avec le "Bataillon sacré", une troupe d'élite, qui obéit à Serge…

Par Fredgri, le 24/06/2019

Notre avis sur l'album Exil

Presque deux ans après le premier volume (qui annonçait une série en deux tomes), Stefano Tamiazzo revient (accompagné par le mystérieux "Gris de Payne", une couleur qui sert de base pour les planches de l'artiste !!!) avec la suite des aventures de ces fameux Cynocéphales !

L'intrigue est cette fois concentrée autour du petit Christophe qui vit aux côtés de Thomas et de sa fille, loin des siens, mais ignorant tout de ses origines, inconscient donc des enjeux de sa naissance, de l'héritage de son sang ! En parallèle, nous découvrons que la situation est complexe, que les cynocéphales sont bel et bien divisés, comme le craignait Serge dans le précédent volume ! Pour garder leur existence secrète, il va falloir prendre les choses en main…

Toutefois, le scénario reste parfois trop elliptique. On sent bien que les éléments se regroupent, comme le fait que l'on comprend que la jeune inconnue qui apparaissait au début du premier album serait en fin de compte Sophie, la fille de Thomas, peut-être partie à la recherche de Christophe, par exemple ! Mais il faut souvent faire le lien entre telle ou telle scène, par nous même. Ça ne gâche absolument rien à la lecture, car nous sommes entraînés dès les premières pages dans une une succession de planches captivantes, servies par le graphisme magnifique de Stefano Tamiazzo. C'est juste que parfois on reste un peu sur sa faim…
Mais on comprend assez vite que la série va continuer au delà de ce second opus !

Le récit est donc des plus haletants, avec une vraie montée en puissance qui n'est pas uniquement centrée sur des scènes d'action, mais aussi sur des séquences plus explicatives, plus calmes. En contre partie, c'est vrai que la communauté des Cynocéphales reste en retrait dans cette suite, mais les choses devraient évoluer dans le troisième album.

En tout cas, au risque de me répéter, le travail de Stéfano Tamiazzo est vraiment remarquable. Une très belle reconstitution des années 1910, avec des personnages très expressifs et très vivants, sans oublier ce travail sur les couleurs qui me fascine ! Une très adroite utilisation des feutres Copic qui montre l'incroyable maitrise de l'artiste. Les atmosphères sont très belles, les nuances des demi-teintes, des ombres, des clairs obscurs… C'est tout simplement magnifique !

Sorti peut-être un peu trop discrètement, ce second volume démontre bel et bien tout le potentiel de cette série ! N'attendez plus pour redécouvrir ces deux albums !

Vivement la suite !

Par , le

Les albums de la série CYNOCEPHALES

Nos interviews liées

Stefano TAMIAZZO pour La Mandiguerre tome 4

  Sceneario.com : Peux-tu te présenter ?
Stefano Tamiazzo : Bonjour, je m'appelle Sefano Tamiazzo et j'ai 39 ans. Je suis né à Padoue en Italie, où je vis. Je suis un autodidacte, je n'ai jamais fréquenté d'écoles d'art ou d'écoles de bande dessinée. 
J'ai toujours été un fan, depuis l'enfance, de bandes dessinées et de cinéma. Depuis pas mal d'années, pour compenser,  je suis devenu un "modeste" marathonien et je me passionne pour le Tai-chi ...

Sceneario.com : Comment es-tu arrivé dans le monde de la BD ?
Stefano Tamiazzo : En 1994 j'ai gagné un prix très important en Italie pour auteurs amateurs : celui du festival du fantastique de Prato. Un prix prestigieux parce que parmi les vainqueurs des éditions précédentes il y avait des gens comme Massimiliano Frezzato ou Claudio Castellini ( Marvel, DC comics,etc [...]

Lire la suite ›