21 novembre 1920. Dimanche sanglant à Dublin

Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

DELCOURT

Genre :

Drame

Historique

Sport

Sortie :
ISBN : 9782413020134

Résumé de l'album 21 novembre 1920. Dimanche sanglant à Dublin

1920 : Croke Park, Dublin – Un match de football gaélique voit des paramilitaires anglais sous tension, après les assassinats commis dans la ville le matin même, massacrer 14 Irlandais, soupçonnant les membres de l’IRA de se cacher dans les tribunes.

2007 : Ce même stade accueille pour la première fois un sport non gaélique avec France/Irlande, dans le cadre du Tournoi des 6 Nations de rugby, puis la rencontre Irlande/Angleterre quelques jours plus tard, ravivant les souvenirs du Bloody Sunday de 1920…

"Croke Park – Dimanche sanglant" croise ces deux événements, et nous plonge dans les préparatifs de la journée sanglante du 21 novembre 1920, jusqu’à la poignée de main du Irlande / Angleterre de 2007.

Par V. Degache, le 10/10/2020

Notre avis sur l'album 21 novembre 1920. Dimanche sanglant à Dublin

 "Croke Park, dimanche sanglant à Dublin" inaugure l’alléchante collection « Coup de tête » (savoureux clin d’œil au film culte éponyme avec Patrick Dewaere) de Delcourt, proposant des récits alliant sport et histoire. Quand on sait que c’est le scénariste Kris (Notre Mère la guerre, Un maillot pour l’Algérie, Un homme est mort…) qui dirige celle-ci, on ne peut qu’être excité de l’arrivée des futurs volumes sur les étals !

Ce premier volume ne joue pas la facilité ! Si le « Bloody Sunday » évoque immédiatement chez le lecteur français des références musicales (U2) et cinématographiques (l’excellent film de Paul Greengrass), il s’agit ici des événements de 1920 et non pas de 1972 qui sont traités ! Quant au sport concerné, on ne peut pas dire que le football gaélique passionne les foules dans l’hexagone !

Richard Guérineau (Le chant des Stryges, Charly 9…) réalise un dessin dynamique, même dans les nombreuses scènes de discussion et de récit, mais la mise en couleur est cependant un peu froide.

La narration du Bloody Sunday de 1920 (le scénario est assuré par Sylvain Gâche, professeur de français et d’histoire, dont c’est la première incursion dans le domaine de la BD) s’effectue en parallèle avec le Irlande / Angleterre du Tournoi des 6 Nations de rugby en 2007. Celui-ci devait alors se jouer à Croke Park, à cause des travaux de démolition effectués à Lansdowne Road pour faire place à l’Aviva Stadium. Petit problème, la Gaelic Athletic Association (GAA) interdit dans son règlement la tenue de rencontres de sports non gaéliques dans l’enceinte…
Le personnage de Anthony Synnott fait office de narrateur, son père ayant participé au match de football gaélique lors duquel eut lieu le drame.
Le récit de la préparation des assassinats par l’IRA de Michael Collins est rythmé et haletant, baladant le lecteur dans ce Dublin de 1920. Les retours au match de 2007 ont tendance à ralentir l’histoire, et à faire sortir le lecteur de l’intrigue principale, sans réellement apporter grand-chose à celle-ci, tant on a envie de revenir en 1920, et cela même si Guérineau croque avec talent les actions rugbystiques ! De plus, on attend forcément avec impatience le dénouement final, à savoir le massacre des spectateurs et des joueurs irlandais par les Anglais dans Croke Park, sur lequel la belle couverture de l’album ne laisse planer aucun mystère !

Le cahier historique est impeccable, enrichi de documents d’archives et de dessins de Guérineau.

Ce premier opus de la collection « Coup de tête » ne joue pas la facilité, qui aurait été d’aller chercher dans la mémoire collective des Français. Le récit est parfois complexe et peut dérouter, mais l’ensemble est plus que convaincant, servi par le trait de Guérineau.

Par , le

 Delcourt lance une nouvelle collection nommée Coup de Tête, dirigé par le scénariste Kris. "Croke Park" est l'un des premiers titres à être proposé.

Croke Park est le nom d'un des stades de Dublin, rentré dans la légende avec ce match du Tournoi des Six Nations, en fevrier 2007, lorsque l'équipe d'Irlande rencontra celle d'Angleterre. La dernière fois que les anglais sont entrés dans le stade, en 1920, ce fut un drame. Des irlandais assistant au match furent tués par les soldats venant arrêter des membres de l'IRA qui le matin même, avait exécutés des officiers anglais.
Sylvain Gâche raconte à la perfection ce drame, avec, en parallèle, le match de rugby de 2007.
L'intrigue est passionnante, elle nous nous plonge dans un suspense qui monte crescendo vers le drame. Les scènes du massacre sont très dures et percutantes. On n'en ressort pas vraiment indemne. L'auteur nous immerge au cœur de la mêlée, de l'émotion en nous donnant l'impression d'être dans le stade. Si vous écoutez bien, vous endendrez le Amhrân Na Bhfiann, l'hymne de la République d'Irlande et l'Ireland's Call. Le respect des irlandais lorsque les anglais chantent le God Save The Queen, alors qu'étaient attendus sifflements et insultes est très touchant aussi.
Gâche écrit avec un rare talent ces moments forts qui nous prennent aux tripes. Le mélange entre les deux époques, entre ce match de rugby et les évènements de 1920, amène une certaine harmonie entre le sport et le drame.

Tout cela fonctionne aussi grâce aux talents de Richard Guérineau qui marque les esprits des lecteurs en nous faisant vivre ces moments difficiles. Comme je vous l'ai déjà dit, certaines scènes risquent de marquer, de révolter… Il nous fait découvrir les rues de Dublin en 1920, il fait revivre les deux match sous nos yeux. Jamais en BD, je n'ai vu de dessins montrant si bien un match de rugby. Guérineau apporte aussi beaucoup de forces au récit par ses magnifiques couleurs, la lumière, malgré la noirceur du drame.

A la fin, Syvlain Gâche revient avec un dossier expliquant l'époque, revenant sur le drame de 1920, expliquant qui est Michael Collins, entre autres. Le tout accompagné d'images d'archives et de dessins de Guérineau.

Une très grosse surprise, une lecture que je vous recommande fortement, qui prouve qu'il est possible de parler de sport, de politique et d'Histoire.
Un livre qui fait vibrer, tout simplement.

Par , le

Nos interviews liées

Un entretien avec Richard Guérineau

Un entretien avec Richard Guerineau à l'occasion de la sortie de Charly 9
    Interviewer : Olivier
Images et Son : Mathieu
Montage: Olivier [...]

Lire la suite ›

Richard Guérineau

Sceneario.com : Commençons par l’incontournable une petite présentation :o)
Richard Guérineau : J’ai commencé à faire de la bande dessinée en 93/94. J’ai réalisé une première série qui s’appelait L’as de pique chez Dargaud. Elle a été rééditée depuis chez Delcourt en version intégrale noir et blanc. Ensuite j’ai travaillé sur Le chant des Stryges. En parallèle je fais un peu d’illustration et quelques bricoles à droite à gauche. Je viens de terminer quelques couvertures de romans pour les éditions J’ai lu. J’ai relooké les romans de Lovecraft, des choses diverses comme ça. Sceneario.com : Uniquement chez J’ai lu ?
Richard Guérineau : Essentiellement. Ils étaient venus me trouver il y a quelques années parce que j’avais fait un porte folio avec la librairie Ciné flash sur des thèmes gothiques fantastiques, époque 19e et ça leur avait bien plu [...]

Lire la suite ›