Crisis on Infinite Earth Le Compagnon

Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

URBAN COMICS

Genre :

Action

Comics

Science Fiction

Super Heros

Sortie :
ISBN : 9782365778695

Résumé de l'album Crisis on Infinite Earth Le Compagnon

(Justice League of America 21, 22, 29, 30, 100 à 102, 107, 108, 183 à 185, 207 à 209, The Flash 179, Superman vs. Shazam, et All Star Squadron 14 et 15)
En 1985 sort la monumentale maxi-série "Crisi on infinite earth" qui fait le grand ménage dans l'univers DC. Un tri qui a pour ambition de faire le point sur les multiples réalités alternatives qui se sont accumulées au fil des ans dans l'univers DC. Ce volume revient donc sur ces dimensions parallèles, sur les croisements qui se sont progressivement opérés entre la Justice League of America, la Justice Society of America, leurs versions maléfiques de la Terre X, les autres groupes qui se sont rajoutés au fur et à mesure des rachats de licences... Un joyeux fouillis complètement décomplexé, signe d'une époque révolue... Enfin presque... !

Par Fredgri, le 16/07/2016

Notre avis sur l'album Crisis on Infinite Earth Le Compagnon

En 1961, quand sort le fameux Flash 123, DC utilise pour la première fois l'idée du Multiverse, afin d'expliquer que les deux Flash peuvent coexister dans deux réalités parallèles, ce qui va ensuite amener les deux plus gros groupes de l'éditeur, la JLA et la JSA, à se croiser régulièrement, et progressivement à rencontrer d'autres versions alternatives.
Il faut dire que DC rachète petit à petit un certain nombre de licences appartenant à d'autres éditeurs, telles que les héros de Quality Comics (Uncle Sam...), de la Charlton (Blue Beetle, The Question...) ou de Fawcett Comics (Shazam)... Et ces nouveaux héros vont être ensuite intégrés à leur univers classique, en sous entendant qu'ils appartiendraient à un univers parallèle, eux aussi. Au fil des ans ces divers croisements vont créer un véritable méli mélo ou les lecteurs vont avoir du mal à s'y retrouver... C'est avec des titres comme Infinity Inc. (qui met en scène les enfants des héros de Terre 2, mais dans l'univers de terre 1) que les choses vont sérieusement se compliquer et les éditeurs de DC prennent alors la décision de faire un gros ménage en dégommant tout ce qui ne fonctionne plus vraiment, en scindant les univers pour n'en former plus qu'un !

Cet épais volume revient donc sur les principales étapes de cette évolution qui va amener à "Crisis on Infinite Earth" !
On redécouvre ainsi les premières rencontres de la JSA et de la JLA, les premières apparitions des versions maléfiques de la Terre X, des héros de Quality, les Combattants de la Liberty, le retour des sept soldats de la victoire, Shazam... Et même si les histoires ne sont pas toujours des plus intéressantes, cela reste avant tout captivant pour peu que vous appréciez les vieux comics au charme désuet.
Toutefois, au delà même des divers scénarios ces récits démontrent bien qu'il y a eu un avant Crisis, qui foisonnait d'idées décomplexées, et quand bien même cela partait dans tout les sens il y avait une vraie richesse, qui proposait un comics entraînant et léger, loin des heures sombres qui allaient se profiler ensuite !

Crisis signait tout de même le premier véritable reboot de l'histoire des comics, une mise à niveau qui englobait tout un univers, qui amenait une redéfinition catégorique de personnages aussi iconiques que Superman, Wonder Woman ou Flash.
Alors bien sur, DC ne tarda pas à ramener cette histoire de Multiverse ensuite, voir même des personnages soi-disant morts durant Crisis, allant jusqu'à relancer des reboots à répétition, tandis que Marvel copiera cette démarche encore et encore, en multipliant les univers alternatifs, en les rassemblant et en en recréant d'autres etc. Le comics devenant en fin de compte un perpétuel recommencement qui répète les mêmes formules éditoriales plutôt que de travailler une vraie cohérence sur la longueur !
Mais qu'importe...
Crisis a définitivement marqué l'histoire des comics par son projet ambitieux, par son audace éditoriale, mais elle a surtout mis fin à un univers passionnant, qui proposait régulièrement des histoires certes loufoques, mais qui avait tout de même le privilège de faire rêver à des univers vraiment barrés et dépaysant !

En refermant cet album on a envie de garder encore un peu le souvenir de ces histoires !

Très conseillé pour les amateurs nostalgiques !

Par , le