Cortés, le conquistador

Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

LAROUSSE

Collection :

L' Histoire en BD

Genre :

Culturel

Historique

Sortie :
ISBN : 2035827531

Résumé de l'album Cortés, le conquistador

Hernan Cortés a participé à la conquête de Cuba sous les ordres de Velasquez. Ce dernier a alors envisagé de lui confier une autre mission d’exploration du nouveau monde avant de revenir au dernier moment sur sa décision.
Cortés, aigri par ce revirement non motivé, a alors pris la décision de fausser compagnie à ses supérieurs et est parti, à la tête d’une petite armée, à la conquête de ce qui est aujourd’hui le Mexique.
Eclairé par les conseils d’un espagnol vivant depuis plusieurs années parmi les autochtones et gonflé d’orgueil à l’idée que ces mêmes autochtones puissent voir en lui, ses hommes et ses chevaux des dieux, il réussira à s’allier des tribus pour marcher sur Tenochtitlan, la cité du puissant et sanguinaire Moctezuma...

Par Sylvestre, le NC

Notre avis sur l'album Cortés, le conquistador

Les éditions Larousse rééditent en ce premier trimestre 2006 trois titres de leur très sérieuse collection historique BD parus initialement il y a une vingtaine d’années. En effet, le premier tirage correspondant à "Cortés le conquistador" est daté de 1984. Sont aussi sortis, en ce mois de mars 2006, un titre sur les batailles entre les romains et les gaulois ainsi qu’un titre sur Napoléon et ses batailles d’Austerlitz et de Waterloo. L’Histoire n’est pas régulièrement réécrite complètement, ce qui permet ces rééditions. Ce thème avait d’ailleurs déjà été traité dans "La découverte du monde en bandes dessinées" (numéro 6, en 1979) toujours chez Larousse - voir la fiche avis correspondante sur Sceneario.com.
D’un format cartonné classique, "Cortés le conquistador" nous replonge de manière intéressante et ciblée dans cette période des grandes explorations faites pour le compte de Charles Quint. Bien que la structure de la bande dessinée, dans sa narration et dans l’enchaînement des événements qu’elle relate, ait un air maintenant un peu vieillot, on n’en remarquera pas moins qu’elle use quand même du flashback : l’histoire de Cortès est en effet racontée (par un de ses hommes) à son fils qui retourne au Mexique pour l’y enterrer.
Le scénario a été écrit par une historienne. Le dessin, lui, est signé Georges Ramaïoli, auteurs de nombreuses BD historiques (la série Zoulouland, chez Soleil, par exemple, pour ne citer que celle-ci). Ligne claire, il est colorisé comme cela se faisait dans les années 80, par à-plats, mais a tout de même été modernisé pour ce nouveau tirage (dixit Larousse).
D’un intérêt évident qui dore bien le blason du neuvième art en lui faisant jouer son rôle éducatif, "Cortés le conquistador" contentera les assoiffés de savoir, d’Histoire, ou encore les lecteurs de la série "Quetzalcoatl" (Glénat) dans laquelle Mitton a adapté sa vision de cette épopée.
Nota : le titre du premier tirage de cette BD était, en 1984, "La conquête du Mexique".

Par , le