CONQUÊTES #1 Islandia

voir la série CONQUÊTES
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

SOLEIL

Collection :

Anticipation

Genre :

Science Fiction

Sortie :
ISBN : 9782302071308

Résumé de l'album Islandia

A bord du Fafnir, sous le couvert de l’I.A. Freya, l’Oberleutnant Kirsten Konig sort d’un sommeil artificiel de trente ans. Ce réveil annonce que le vaisseau spatial dans lequel elle se trouve a atteint sa destination à savoir la planète Islandia. Nauséeuse au départ, elle parvient à reprendre rapidement ses esprits en rejoignant son amant Johannes. Au mess des officiers, elle retrouve l’amiral Ragnvald Hakarsson, commandant la flotte qui se doit de coloniser la planète et qui compte sur la jeune femme pour faire ce qu’il attend d’elle. Après un examen médical durant lequel elle a une hallucination, elle participe au débriefing de l’amiral en présence du docteur Kemper. Cette dernière les informe que la planète, de type polaire, est viable et que les autochtones, de par leur mode de vie rustique, ne semblent pas représenter une menace. Kirsten est alors désignée pour prendre contact avec les islandiens. Cette rencontre se révèle pleinement positive. Elle en réfère à son commandant qui l’informe que la colonisation ne peut plus attendre et qu’il a décidé sous la pression des civils réveillés prématurément de lancer les opérations. Deux jours après l’installation des colons, un incident très grave se déclare dans l’un des camps. Aurait-il été causé par les autochtones ? Kristen va tenter de comprendre tout en compensant avec les crises qui la grève…

Par Phibes, le 27/09/2018

Notre avis sur l'album Islandia

Très investi dans la collection Anticipation de chez Soleil dont il en est le directeur, Jean-Luc Istin propose une nouvelle série-concept en cinq tomes ayant trait aux voyages interstellaires et à la découverte de nouveaux mondes suite au déclin de la Terre. Via ce premier tome, l’artiste campe cet univers futuriste au travers les péripéties conquérantes d’une des cinq colonies parties à la recherche d’une terre d’accueil et le personnifie via la jeune et belle militaire Kirsten Konig.

C’est donc dans un contexte de conquête territoriale que nous suivons les pérégrinations des voyageurs spatiaux du Fafnir et autres engins, qui se doivent d’élire domicile sur la planète polaire Islandia peuplées d’autochtones à appréhender. Force est de constater en abordant cet album que le scénariste nous entraine dans une histoire certes qui, à prime abord, ne bouleverse pas forcément le genre de la Science-fiction mais qui se veut réglée de manière efficace dans son développement.

En effet, l’intrigue dont il est question a l’intérêt de se développer autour d’un personnage assurément stéréotypé qui vaut pour sa beauté mais aussi pour son volontarisme et son intégrité. A la faveur d’une narration intime très présente, l’officier allemand nous offre de bonnes surprises tant au niveau de sa mutation que des rencontres du troisième type dont elle est le témoin privlégié. La mission qu’elle porte cache un piège qu’elle se doit de déjouer, un piège qui évidemment cache des intentions moins louables et qu’elle va devoir nous démontrer.

Aussi, fort bien réglée, cette équipée futuriste se veut d’un intérêt permanent grâce à sa fluidité et sa succession de rebondissements qui élude toute platitude. L’exotisme ambiant ainsi que le mystère planant autour de la planète et sa colonisation donnent une bien belle étoffe à cette histoire qui semble se nourrir d’Avatar ou de 2001, l’odyssée de l’espace, entre autres.

La partition graphique est des plus remarquables. Comme à son habitude (voir Alice Matheson, World war wolves, ….), Zivorad Radivojevic, fidèle du scénariste, travaille ses dessins dans un réalisme époustouflant et dans n’importe quelle échelle. Que ce soit l’immensité spatiale ou les paysages polaires d’Islandia ou encore les intérieurs de vaisseaux, l’artiste montre qu’il maîtrise parfaitement sa palette graphique. La perfection est de mise également dans les personnages, ses derniers, à commencer par Kirsten, bénéficiant d’une force caractérielle conséquente.

Un premier opus qui se veut un très bel avant-gout de cette nouvelle saga spatiale. A suivre donc !

Par , le

Les albums de la série CONQUÊTES

Nos interviews liées

ELFES tome 1 chez Soleil

Sceneario.com : Sous le couvert de la maison Soleil, sort ce mois-ci le premier opus d'une saga intitulée Elfes qui introduit, pour la première fois chez cet éditeur, la notion de série-concept. Qu'est-ce qui a motivé cette initiative éditoriale qui rejoint celle déjà utilisée chez d'autres éditeurs et en quoi se veut-elle, éventuellement, différente ?
Jean-Luc ISTIN A tort ou à raison, j’ai l’impression que les lecteurs, notamment ceux de ma génération en ont assez d’attendre un an minimum pour lire la suite d’un album lu en 30 minutes. Nous sommes depuis notre enfance baignés par des comics américains et des mangas qui ont un rythme de parution mensuel. J’ai donc l’impression que les séries concept sont une réponse à cette demande et c’est ce qui a motivé ma démarche. Le fait d’être une plus grosse équipe de créateurs nous permet de sortir des albums dans une période réduite [...]

Lire la suite ›

Interview de la team Lancelot au complet !

Sceneario.com : Bonjour ! Le tome 2 de la série Lancelot vient de paraître, un an et demi après le premier. C’est une bonne occasion pour vous poser quelques petites questions ! Bien des choses s’y passent, dans ce tome 2, et on y voit notamment grandir le héros Galaad qui va, durant l’album, changer non seulement de nom mais surtout découvrir sa vraie nature. Vous vous êtes donc réapproprié un personnage légendaire pour le changer sur le fond mais sans finalement que cela ne joue trop sur l’action en tant que telle, en tout cas jusque là. Comment est née cette idée que Lancelot put avant tout être une femme ?
Jean-Luc Istin : Une idée comme ça, qui m'est venue je ne sais plus trop comment. En fait, je voulais écrire l'histoire de Lancelot mais le personnage tel quel m'ennuyait ! Je me suis dit "Et si...", vous savez comme dans les comics : "et si Spiderman n'avait pas été piqué par une araignée [...]

Lire la suite ›

Istin et Jigourel, druides du 9ème art

Sceneario.com : Jean-Luc, Le succès des Druides ne se dément pas puisque le quatrième opus est classé dès sa sortie 15ème au TOP 15 BD Livres Hebdo / Ipsos, comment expliquez vous cela ?

Jean-Luc ISTIN : Peut être par l’adéquation du titre, du scénario et du dessin. Lorsque ces 3 choses sont au rendez vous, vous pouvez être quasiment sur que vous tenez un succès. L’aspect graphique est indéniablement séduisant et qualitatif et jacques assure également la fluidité du récit. Il n’en faut pas moins. 

Ensuite, le scénario que nous écrivons est basé sur un mystère et, qui plonge dans un mystère désire l’élucider.
Vous y ajoutez un peu de chance et vous secouez le tout. 

Sceneario.com : On voit se multiplier dans la littérature les Thriller ésotériques, pensez vous qu’il s’agisse d’un simple phénomène de mode, ou d’un malaise plus profond vis-à-vis de la religion ?

Jean-Luc ISTIN : Il faut se poser 2 questions :

1/ pourquoi autant de romanciers se mettent au thriller ésotérique ?

2/ Pourquoi autant de lecteurs pour ce genre ?

- Concernant l’abondance de roman de ce genre, on ne peut écarter l’effet da vinci code [...]

Lire la suite ›

DIM D & ISTIN

Sceneario.com: Comment vous êtes vous rencontrés?
Istin :
: C'est Guy Michel, le dessinateur d'Aquilon et des Contes du korrigan qui nous a présenté. Il nous connaissait tous les deux. Je travaillais déjà avec lui et il connaissait Dim D. On n'a pas bossé le jour même ensemble. Ça s'est fait petit a petit. On a participé à un fanzine municipal à peu près au bout d’un an après notre rencontre. On a d'abord eu une relation d'amitié avant d'avoir une relation de travail. Sceneario.com: J'ai vu dans tes influences que tu parles beaucoup des peintres ambulants, tu peux nous donner plus d'explications ?
Dim D :
Ce sont des peintres hyper réalistes russes du début du XIXieme siècle, Kramskoi, Repin, . Il y a un site sur Internet qui parle de cette école de peinture [...]

Lire la suite ›