CONAN LE CIMMERIEN #3 Au-delà de la Rivière noire

voir la série CONAN LE CIMMERIEN
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

GLENAT

Genre :

Action

Adaptation

Aventure

Sortie :
ISBN : 9782344012581

Résumé de l'album Au-delà de la Rivière noire

La Province de Conajohara. Balthus est un jeune homme qui ne sait pas encore s'il va prendre une parcelle de terre ou bien s'enrôler dans l'armée. Mais pour le moment, il ne sait qu'une chose, c'est qu'il vient d'échapper à la mort grace à un guerrier qui a tué son agresseur avant que Balthus ne s'en rende vraiment compte. Son sauveur se nomme Conan, c'est un mercenaire. Il le conduit au Fort. Sur le chemin, il tombe sur le cadavre d'un homme, un certain Tibérias, qui a été décapité. Conan raconte ce qui se passe dans le coin, qu'un certain Zogar Sag, un sorcier, est à l'origine du crime. Le commandant du Fort demande à Conan de monter une équipe et d'aller tuer une bonne fois pour toute ce Zogar Sag, avant qu'il ne réussisse à unifier tous les clans de la région pour s'attaquer ensuite aux colons et au Fort...

Par Berthold, le 16/10/2018

Notre avis sur l'album Au-delà de la Rivière noire

C'est aux auteurs de La Licorne que revient le droit d'adapter cette nouvelle, Au-delà de la Rivière noire, qui est considérée comme la meilleure qu'a écrit Robert E.Howard sur Conan le Cimmérien.

Ce récit est très différent des autres histoires de Conan. Pas de femmes, pas de sexe donc, mais une ambiance western avec un fort en territoire ennemi, des colons en dangers et une menace de plus en plus forte qui pèse sur le fort. Une mission suicidaire et un héros sur qui tout va reposer.
C'est avec ces ingrédients que Mathieu Gabella réussit la prouesse d'adapter avec brio cette nouvelle d'Howard.
Le scénariste nous surprend par ce récit. Il a gardé cette ambiance particulière, ce suspense qui tient jusqu'au bout et la force des écrits d'Howard..
Son Conan reste humain, même s'il reste un barbare. Et quoi de mieux qu'un barabare pour comprendre d'autres barbares.
Gabella, d'ailleurs, termine ce tome avec l'une des plus belles phrases écrites par l'auteur de Solomon Kane : " La civilisation n'est qu'un accident. La barbarie finira toujours par triompher". Et quand nous réflechissons à cette phrase, nous pouvons nous dire que, finalement, elle a malheureusement, toujours un parfum d'actualité...

Pour l'occasion, Gabella retrouve son complice Anthony Jean qui réalise un magnifique travail sur les pages de cet album. Son talent de dessinateur et surtout de coloriste permettent d'avoir des planches superbes, au ton vert qui domine et qui donne la force à cette jungle, cette forêt.
Les scènes de batailles sont sauvages et violentes. Sa vision de Conan est originale. Nous découvrons un guerrier qui a vécu, qui a connu bien des batailles et qui porte les cicatrices en lui. Ce qui en fait un Conan bien plus humain que certaines visions que nous en ont donné les auteurs américains dans leur adaptation.

Les amateurs ne rateront, sous aucun prétexte, cette magnifique adaptation, réalisée par l'un des meilleurs duos de la bande dessinée.

Par , le

Les albums de la série CONAN LE CIMMERIEN

Nos interviews liées

Anthony Jean dans la commune de Paris

Rencontre avec Anthony Jean à l'occasion de la sortie de Communardes : l'Aristocrate Fantome.


Interviewer : Olivier
Images et Son : Mathieu
Montage: Olivier [...]

Lire la suite ›

Mathieu GABELLA pour la série LA LICORNE chez Delcourt

Sceneario.com : Bonjour Mathieu. Ton actualité est la sortie du quatrième et dernier tome de la série La Licorne. Qu’as-tu ressenti lorsque tu as mis le mot fin à la fin de cette saga ?
Mathieu GABELLA : Un certain soulagement, comme Anthony, mais pas forcément pour les mêmes raisons. La Licorne, comme Anthony le dit souvent, ça représente huit ans de sa vie. Moi, ça fait dix ans que j'ai commencé à travailler dessus, à avoir les premières idées, l'envie de faire une bd parlant d'Histoire de la Médecine d'un côté, de parler de la Tapisserie de la Licorne, de l'autre. Un jour, les deux idées se sont mélangées.
Mais ce processus de développement, puis de rédaction s'est fait sur un délai assez long et surtout, en parallèle avec beaucoup d'autres écritures, d'autres projets. Et pour la fin, c'est pareil : je suivais d'autres livres, je finissais d'en écrire d'autres en même temps et je commençais d'autres projets aussi [...]

Lire la suite ›

Anthony JEAN pour la série LA LICORNE chez Delcourt

Sceneario.com : Bonjour Anthony. Ton actualité, c'est la sortie du quatrième et dernier tome de la série La Licorne. Avant d’en parler, peux-tu te présenter, ainsi que ton parcours, pour nos lecteurs.
Anthony Jean : Bonjour, mon nom est donc Anthony JEAN, j’ai 29 ans, La licorne est ma 1ère série en BD. J’ai suivi une formation de 4 ans dans une école de dessin Lyonnaise, j’en suis sorti diplômé en 2004, et j’ai tout de suite commencé à travailler sur le 1er tome de La Licorne. J’avais démarché les éditions Delcourt dès ma dernière année d’étude. Je m’attendais à me faire claquer quelques portes à la figure, aussi j’ai préféré prendre les devants très tôt, et en fait les éditions Delcourt ont très rapidement manifesté un vif intérêt pour mon travail [...]

Lire la suite ›

Mathieu Gabella

Interviewer:  Matt et Eric pour l'Equipe de Sceneario.com. Caméra et son Mathieu Langlois, mixage Aubert Bonneau. [...]

Lire la suite ›

Interview de Matthieu Gabella : découvrez le secret de la Licorne !

Sceneario.com : Bonjour Mathieu. Peux tu nous faire une présentation sommaire de Mathieu Gabella avant son entrée dans le monde de la Bande Dessinée ? Et pour quoi, t’es tu lancé la dedans ?

Matthieu Gabella : Avant mon entrée dans le monde de la BD, je faisais des études d’ingénieur. Ce métier m’intéressait pour le côté scientifique, mais aussi créatif : je voulais bosser en bureau d’études, ou en recherche et développement. Les aperçus que j’ai eus de l’industrie au cours de mes quelques stages m’ont un peu effrayé… Or, un camarade qui dessinait me proposait au même moment de lui écrire un scénario de bd. C’était la Chute, avec cet ami, Poulos, et c’est comme ça, chez Petit-à-petit, que ça a démarré…

Sceneario [...]

Lire la suite ›