CONAN LE BARBARE #3 Le cauchemars des bas-fonds

voir la série CONAN LE BARBARE
Dessinateurs :




Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

PANINI

Genre :

Action

Aventure

Comics

Sortie :
ISBN : 9782809438291

Résumé de l'album Le cauchemars des bas-fonds

(Conan the Barbarian 13-18)
Venue rejoindre ses racines à la forteresse de Ramah En Ram Bélit y rencontre un destin qui pourrait définitivement l'éloigner de Conan. Ce dernier brave néanmoins tout les dangers pour retrouver la femme qu'il aime. Toutefois, ensemble, quand ils sont sous l'emprise du Lotus Jaune, ils découvrent une vision de leur futur qui ne correspond pas forcément à leur rêves de guerriers...

Par Fredgri, le 03/03/2014

Notre avis sur l'album Le cauchemars des bas-fonds

Ce nouveau volume est complètement axé sur la relation entre Conan et Bélit, mais sous l'angle de la vision de l'un sur l'autre. Comment se rêvent ils ensemble ? Quel futur s'imaginent ils ?

Ici sont donc rassemblés les deux arcs: "The woman on the wall", qui raconte le combat de Conan pour rejoindre Bélit réfugiée dans la forteresse de Ramah En Ram, et "The nightmare of the shallows" qui nous montre les visions provoquées par la mystérieuse drogue Le Lotus jaune. Wood, comme à son habitude, y est pas mal elliptique et du coup il faut parfois combler les vides pour bien décoder les sous entendus. Mais tout est tellement tourné vers les sentiments, vers les émotions, sur ce que chacun ressent pour l'autre, les enjeux de cette relation, ce qu'ils sont prêts à affronter pour que la lecture en devient progressivement très intimiste et subtile, malgré un cadre guerrier et violent.
Toutefois, Wood digresse beaucoup et décortique la moindre émotion. Dans le premier arc, par exemple, qui pourrait très bien tenir en un épisode de 22 pages le scénariste s'attarde sur les méandres des sentiments de Conan pour Belit, sur ce qu'elle représente et sur les choix qui se présentent à elle. Dans le second arc, plus difficile d'accès, on assiste à un mélange entre passé, présent et futur, mâtiné de fantasmes et d'espoir. Mais ce qui est intéressant, tout de même c'est le regard que portent les deux amants l'un sur l'autre.

On est loin de la vision habituelle de conan, ce guerrier bodybuildé, rustre et quelque peu expéditif, qui charcute ses ennemis, brise les os, découpe les membres sur les champs de bataille, bien loin des introspections woodiennes... Ici c'est un jeune homme obsédé par sa belle. Le récit n'est donc plus accé sur l'action, sur les prouesses de stratège du cimmérien.
Personnellement, je trouve que ça n'est pas plus mal, en fin de compte, de dépasser comme ça les stéréotypes ou les auteurs avaient cantonné le personnages depuis des décennies ! Wood a juste tendance à trop faire passer le récit en second derrière l'étude de caractère, et finalement à s'empêtrer un peu les pattes dans une intrigue certes très intéressante et profonde, mais parfois sirupeuse !

Cela reste une série hors du commun, voir quelque peu décalée.
Très fortement conseillée !

Par , le

Les albums de la série CONAN LE BARBARE

Nos interviews liées

Andréa MUTTI Pour Re-Mind chez Dargaud

Sceneario.com : Bonjour, Andrea. Apres avoir collaboré entre autres avec Saimbert, Malka ou Tackian, te voici avec une nouvelle série au coté du scénariste Alcante pour Re-Mind (chez Dargaud). Comment t’es tu retrouvé sur le projet ? Andréa Mutti : J'étais en contact avec Didier. Il cherchait un dessinateur pour sa nouvelle série. C'est Matteo Alemanno qui nous a présentés. Mon style lui plaisait et il a pensé qu'il conviendrait au projet. Quand j'ai lu ce projet, je l'ai trouvé vraiment intéressant, très moderne et avec de beaux personnages. Une belle idée avec une écriture fluide, très proche des séries TV les plus populaires. Bref, c'était vraiment cool !!... Sceneario.com : Re Mind est un thriller fantastique. Penses tu qu’une machine comme la Re Mind soit possible un jour ? Andréa Mutti :Un appareil aussi [...]

Lire la suite ›

Nicolas Tackian et Andréa Mutti

Sceneario.com : Comment est né le projet Syndrôme de Caïn et la Collection Terres Secrètes?
Nicolas Tackian : En fait l'idée était de proposer à Soleil une collection qu'ils n'avaient pas encore, une collection qui aborderait les thèmes fantastiques ésotérique, mais en ayant une réflexion afin de ne pas faire ce qui existait déjà, car de nombreux éditeurs le font déjà et le font très bien, et ça marche très bien. Comme c'est un secteur qui marche, avec beaucoup d'histoires à raconter, beaucoup de choses à dire et que les lecteurs sont intéressés et aiment bien, avec un vivier de lecteurs aussi gros que celui de l'Héroïc Fantasy qui est le domaine traditionnel de Soleil, je voulais donc essayer de mettre en place une collection, avec à la fois des séries classiques en X tomes, 4 tomes, 6 tomes, dont le Syndrôme de Caïn est un exemple, et une série de oneshots permettant ainsi aux lecteurs d'avoir des histoires longues et des histoires courtes [...]

Lire la suite ›

Andrea MUTTI: quand un italien débarque chez les français...

Sceneario : Bonjour Andréa, peux tu te présenter en quelques mots?
Andréa Mutti : Bonjour à tous et merci pour votre accueil sur votre site. Bon, j’ai 30 ans, je suis marié et j’ai un petit garçon. J’habite à Brescia (Italie). Je suis géomètre de formation et j’ai étudié à l’école Ruben Sosa les comics, les illustrations et l’art pendant 3 ans, j’avais à l’époque 16-19 ans !. J’ai commencé aussitôt mes premières publications en petit strip dans un journal appelé Periferia, c’était en 1991.
Après j’ai collaboré avec les éditions Xénian pour une série de super héros du nom de DNAction (1992). J’ai dessiné 2 histoires d’horreur pour Demon-Story pour l’éditeur Fenix et pour le même éditeur une série de SF-Polar appelé Hell’s Patrol. (J’ai écrit deux histoires).
Le grand saut a été avec Star Comics éditions, où j’ai écrit Hammer deux histoires de SF et aussi Lazarus Ledd deux histoires de SF-Polar.
Après cette super expérience j’ai commencé une longue collaboration avec Bonelli éditions avec SF Nathan Never [...]

Lire la suite ›