Cocktail transgénique

Dessinateur :


Scénariste :


Éditions :

CASTERMAN

Sortie :
ISBN : 2803618516

Résumé de l'album Cocktail transgénique

Une galerie de portrait de quidam croqués dans des cocktails mondains, accompagnés de citations façon brèves de comptoir. Un genre de bestiaire bourgeois?

Par Tito, le NC

Notre avis sur l'album Cocktail transgénique

Le but, je pense, est de dézinguer du bourgeois. Façon Brel. L'idée est d'associer à un ensemble de caricatures des citations montrant la flagornerie, l'égo surdimensionné, les perversions et les travers divers des déchets que la bourgeoisie peut produire, et qu'en général elle conditionne dans des grandes poubelles qu'on appelle des cocktails (mon oncle aurait dit « pince fesses »). Les caricatures sont réussies : les portraits de ces hommes et femmes qui vivent pour le paraître et qui scrutent l'auteur en quête d'existence, mettent mal à l'aise et montrent parfaitement la misère engendrée par la vanité, la luxure, l'envie, l'avarice? Les brèves prêtent effectivement à sourire (« le divorce est au mariage ce que la crème brûlée est au Flamby : une reconquête ») et forment un enrobage qui permet de replacer chaque personnage dans son contexte, comme le titre d'une oeuvre? Au final, si je trouve que l'ensemble se survole un peu vite (mais après tout n'est-ce pas un « petit délire », titre de la collection) et que le sujet de la raillerie me semble un peu facile (quoi de plus détestable finalement qu'un amas de vieux riches piques assiettes venus se montrer ? Un conseil d'administration chez Total ? Une réunion de potes chez Eddie Barclay ? Une séance de bouclage à minute ?), le but semble atteint : montrer que lorsqu'on se consacre à atteindre un but vain, la vanité est la seule image que l'on renvoie... A acheter si vous avez des bobos qui tournent bo autour de vous?

Par , le

Nos interviews liées

Rencontre avec François Boucq pour XIII mystery

Sceneario.com : Pourquoi le choix du Colonel Amos ?
François Boucq : Le scénario était bien, le personnage intéressant graphiquement et au niveau du contenu, psychologiquement. Il est complexe et manipulateur. Il est bourré d’ambigüités, il a une apparence très froide, c’est quelqu’un qui a eu une vie émotionnelle chaotique.
Il a une profondeur et une ambigüité sur différents plans. C’est un homme qui cherche à ourdir des complots et qui est lui-même perturbé par le complot de la vie.  
Sceneario.com : A-t-il été difficile pour vous de vous approprier le personnage ?
François Boucq : Non, c’est comme faire une histoire avec un acteur, il a sa physionomie, on prend le personnage avec ses codes vestimentaires, sa morphologie, sa psychologie, on le fait jouer [...]

Lire la suite ›