Le Monopole

Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

GLENAT

Genre :

Chronique sociale

Drame

Suspense

Sortie :
ISBN : 9782344010365

Résumé de l'album Le Monopole

Paul Bernodet est le propriétaire du clos du pré pentu, un domaine viticole trés réputé et très apprécié en bourgogne. Un jour, assis sur un banc, Paul prend une énorme décision, il va vendre ses terres et ses biens.
Une journaliste spécialisée, Géraldine Leroy-Barreyre, le rencontre au sujet de cette décision. Paul passe un marché avec elle, il lui révèle les raisons de ce choix et en contre-partie, elle doit mener une enquête pour lui, qui concerne une histoire datant d'une trentaine d'année.

Par Berthold, le 23/05/2016

Notre avis sur l'album Le Monopole

Après les deux tomes de Bodegas, Corbeyran retrouve son complice, Francisco Ruizgé, pour nous raconter cette histoire.

Avec Clos de Bourgogne, le scénariste nous entraine dans une enquête qui explore la décision d'un homme de se débarasser de son domaine.
Jusqu'au bout, en suivant le travail de la journaliste, nous suivons l'histoire de Bernodet, mais surtout de deux autres personnages, liés à son passé. Un drame a fait éclater cette amitié. Et les raisons de ce drame ne nous serons délivrées qu'à la fin, tout comme nous est expliqué le choix de Bernodet.
En fait, je m'attendais à une visite d'un domaine en Bourgogne, mais au final, nous avons droit à un récit "policier" avec un bon suspense, tout en découvrant un univers particulier. Corbeyran crée une excellente collection autour du vin. Et comme avec les autres titres, on n'est pas déçu, même si parfois, l'histoire peut sembler classique.

Pour Clos de Bourgogne, c'est cette belle couverture qui m'a donné envie de lire cet album, le plaisir de retrouver l'agréable trait de Ruizgé.
Après Bodegas, où il redonnait vie à la région du Rioja, l'artiste nous offre une belle visite du domaine bourguignon. Encore une fois, son talent ressort de ces belles planches. Il donne du rythme à cette histoire, avec de magnifiques paysages et de beaux personnages.

Cet album nous offre une bonne histoire qui nous tient en haleine de bout en bout. Mais l'autre force de ce récit, c'est aussi une belle hisotire de la vie qui donne envie d'en profiter pleinement, tout en dégustant un bon vin !

 

Par , le

Nos interviews liées

Corbeyran nous parle d'Irina

Sceneario.com : Pourquoi le choix d’Irina ?
Eric Corbeyran : J’adore les filles qui portent des flingues. J’ai quelques héroïnes dans ce goût-là, des filles dangereuses, comme dans le Chant des Stryges où l’héroïne est une tueuse professionnelle, ou dans le Régulateur où les personnages principaux sont deux nanas. Donc le choix s’est naturellement porté sur cette tueuse.
Sceneario.com :
Eric Corbeyran : C’est facile, on a tendance à croire que trop de contraintes nuisent alors que c’est le contraire, c’est plus facile, j’aime les contraintes. J’ai adapté Assassin’s Creed, et il y avait beaucoup de contraintes, alors ici c’était de la « rigolade ».

J’avais toute liberté pour créer le personnage. Dans XIII on la voit tuer, c’est un comportement de tueuse stéréotypé [...]

Lire la suite ›

Eric Corbeyran et Brice Bingono pour Pavillon Noir chez Soleil

Sceneario.com : Comment vous êtes-vous rencontrés ?
Eric CORBEYRAN : C'est Jean Wacquet (de chez Soleil) qui nous a mis en contact. A l'époque Brice n'habitait pas loin de Bordeaux, nous nous sommes donc rencontrés "pour de vrai". Le courant est passé tout de suite...

Sceneario.com : Eric, qu'avez vous apprécié chez Brice pour avoir envie de travailler avec lui ?
Eric CORBEYRAN : D'abord, j'ai vu quelques uns de ses anciens travaux, des pages de bd mais aussi des illus. Ca a été très positif tout de suite. Le déclic s'est produit et la machine s'est mise en marche dans ma tête. Ensuite, j'ai rencontré le bonhomme et il m'a plu d'emblée. Après, je n'ai cessé d'être enthousiasmé par les planches de Pavillon noir. Chaque livraison était un petit événement tant son trait est énergique et attachant [...]

Lire la suite ›