Dessinateur :


Scénaristes :



Coloriste :


Éditions :

DARGAUD

Genre :

Aventure

Thriller

Sortie :
ISBN : 9782505004714

Résumé de l'album Vostok

Antarctique: la base de Vostok.
Les membres de l'équipe russe ramène Leia Lewis qui est inanimée, suite à son séjour dans le froid. Heureusement pour elle, les secours sont venus à temps.
Sur place, son ancien collègue de l'agence Imago Mundi, Loïc Mellionnec, a la surprise de la voir là, blessée. Quelqu'un a essayé de la tuer. Outre ces propres soucis dans son travail, il va tenter d'aider Leia a démasquer celui qui l'aurait envoyé vers une mort certaine et pourquoi...

 

Par Berthold, le 06/03/2012

Notre avis sur l'album Vostok

Climax est une belle série d'aventure qui nous conduit dans un des endroits les moins connus et des plus vierges du monde : l'Antarctique ! là où l'homme ne peut vivre aussi facilement qu'il aimerait.

C'est dans ce désert blanc que Corbeyran et Braquelaire ont choisi d'envoyer deux des héros d'Imago Mundi. Après une mise en bouche fascinante et éprouvante, nous allons suivre le point de vue de Loïc. Nous apprenons comment il s'est retrouvé à Vostok avec une équipe russe et quelle est sa mission. Les scénaristes n'oubliant pas non plus de nous tenir en haleine avec une intrigue prenante au milieu de ces magnifiques paysages. La poursuite est un grand moment visuel.

Il est vrai que Luc Brahy est tout de même un bon dessinateur qui sait nous en mettre plein la vue quand il faut. Signalons aussi l'excellent choix de la coloriste qui fait ressortir les couleurs dans chaque page, cela donne de très beaux paysages blancs et bleus (voir par exemple, la page 44).

L'intrigue et le suspense sont très prenants et on n'a qu'une envie, avoir le tome 3 en main, participer à nouveau à l'aventure Climax et découvrir ce que tout cela cache !

 

Par , le

Les albums de la série CLIMAX

Nos interviews liées

Corbeyran nous parle d'Irina

Sceneario.com : Pourquoi le choix d’Irina ?
Eric Corbeyran : J’adore les filles qui portent des flingues. J’ai quelques héroïnes dans ce goût-là, des filles dangereuses, comme dans le Chant des Stryges où l’héroïne est une tueuse professionnelle, ou dans le Régulateur où les personnages principaux sont deux nanas. Donc le choix s’est naturellement porté sur cette tueuse.
Sceneario.com :
Eric Corbeyran : C’est facile, on a tendance à croire que trop de contraintes nuisent alors que c’est le contraire, c’est plus facile, j’aime les contraintes. J’ai adapté Assassin’s Creed, et il y avait beaucoup de contraintes, alors ici c’était de la « rigolade ».

J’avais toute liberté pour créer le personnage. Dans XIII on la voit tuer, c’est un comportement de tueuse stéréotypé [...]

Lire la suite ›

Interview de Luc Brahy

Sceneario.com : Bonjour Luc. Avant toute chose, peux tu te présenter et nous conter ton parcours avant d’arrivée dans le monde la bande dessinée ?
Luc Brahy : J’ai eu plusieurs trajectoires dans mon parcours… on va dire que j’ai eu mon premier album de BD entre les mains a deux ans et demi (c’etait Tintin au Tibet et je l’ai dechiré)… je me sens en dette envers la BD depuis ce temps là.
Sceneario.com : Ta carrière débute avec Zoltan, je crois bien. Puis, tu te lances dans la série Imago Mundi. Quels souvenirs gardes-tu de cette période ?
Luc Brahy : Mon tout premier album était NEW YORK DRINK, une auto edition dans un style proche de MUNOZ ET SAMPAYO… c’est du collector, ca. Puis oui, ZOLTAN avec dejà Frank Giroud, suivi d’Imago mundi, de Climax et de tout le reste… [...]

Lire la suite ›

Eric Corbeyran et Brice Bingono pour Pavillon Noir chez Soleil

Sceneario.com : Comment vous êtes-vous rencontrés ?
Eric CORBEYRAN : C'est Jean Wacquet (de chez Soleil) qui nous a mis en contact. A l'époque Brice n'habitait pas loin de Bordeaux, nous nous sommes donc rencontrés "pour de vrai". Le courant est passé tout de suite...

Sceneario.com : Eric, qu'avez vous apprécié chez Brice pour avoir envie de travailler avec lui ?
Eric CORBEYRAN : D'abord, j'ai vu quelques uns de ses anciens travaux, des pages de bd mais aussi des illus. Ca a été très positif tout de suite. Le déclic s'est produit et la machine s'est mise en marche dans ma tête. Ensuite, j'ai rencontré le bonhomme et il m'a plu d'emblée. Après, je n'ai cessé d'être enthousiasmé par les planches de Pavillon noir. Chaque livraison était un petit événement tant son trait est énergique et attachant [...]

Lire la suite ›