CITY HUNTER #20 Ce n’est qu’un au revoir…

voir la série CITY HUNTER
Dessinateur :


Scénariste :


Éditions :

J'ai Lu

Sortie :
ISBN : 2290046469

Résumé de l'album Ce n’est qu’un au revoir…

1/ Ryo et Kasumi s’entraînent pour passer le test que la doyenne du clan va leur imposer . Cependant le prétendant de Kasumi, Takashi, qui est un hypnotiseur hors pair , fait perdre à Ryo son fameux erecto pouvoir … et alors ( ton M6) ce fut le drame !
En fait ça va carrément rendre Ryo enragé, et bien décider à réussir le fameux test pour se venger…

2/ Saeko conta cte Ryo . Une femme, Sayuri Tachiki, est venue la trouver pour lui demander de l’aider à retrouver sa sœur , Kaori Hisaichi. En fait, après un recoupement d’information immédiatement effectué par Saeko il s’agit évidemment de Kaori qui n’était que la sœur adoptive de Hideyuki Makimura. Or,dans le même temps, il s’avère que Sayuri, rédactrice en chef d’un grand magazine « Weekly news » est menacée à cause de son penchant pour le journalisme d’investigation… Bref , Ryo se retrouve un peu dépassé par les évènements. Protéger Sayuri, ça il sait faire. Mais il se rend compte que si Kaori se découvre une sœur, elle va peut être le quitter…

Par Lucania, le NC

Notre avis sur l'album Ce n’est qu’un au revoir…

Dans cet opus Hojo mélange savamment action et psychologie . L’apparition de la sœur de Kaori va aussi tout bouleverser. Ryo va s’apercevoir que , finalement, Kaori peut très bien partir , alors qu’à priori cette possibilité ne l’avait jamais effleuré jusqu’à présent. En fait , on se rend compte que Kaori et Ryo se servent de famille et que Falcon et Miki font aussi un peu partie de cette famille, celle du « milieu »

Douche froide

Sayuri se prend d’emblée d’affection pour Kaori et une vraie complicité s’installe . Ce qui fait à Ryo l’effet d’une douche froide ( c’est d’ailleurs remarquablement bien exprimé dans le dessin d’Hojo) Les tentatives de Sayuri pour faire travailler Kaori au journal sont désopilantes. On peut noter que les couv’ du manga deviennent un peu plus sympa . Moins rigides et moins stéréotypées, elles deviennent plus agréables à regarder .

Sentiments, conflits cornéliens et revolver…

Subtilement Hojo nous suggère la tristesse de Ryo sans nous la montrer réellement. Sayuri ira jusqu'à évoquer le bruit du revolver pour réprimer le cri du cœur de Ryo . C’est très pertinent car Ryo s’exprime aussi avec son revolver. Très perspicace, la journaliste met a jour un Ryo sentimental et d’une grande délicatesse. C’est une occasion de plus pour s’apercevoir que notre héros à un défaut dans sa cuirasse . Et que ce défaut s’appelle Kaori …
A part ça , toujours de superbes dessins à dévorer des yeux ;o) Et , est ce un hasard ? ;o) c’est à partir de cet épisode que Kaori se féminise un peu plus …

Par , le

Les albums de la série CITY HUNTER