CITY HALL #Int 1 Saison 1

voir la série CITY HALL
Dessinateur :


Scénariste :


Éditions :

ANKAMA

Genre :

Action

Aventure

Fantastique

SteamPunk

Sortie :
ISBN : 9782359104615

Résumé de l'album Saison 1

(Contient City Hall 1 à 3 plus le Note Book) Depuis près de 200 ans le papier a complètement disparu car jugé trop dangereux. Toutefois d'étranges créatures viennent d'apparaître, montrant qu'elles sont animées par un étranger se faisant appeler Black Fowl qui maîtrise le papier, semant la terreur en ville. Jules Verne, Arthur Conan Doyle et Amelia Earhart commencent à enquêter au grand désarroi de la police. Mais l'affaire s'avère vitre bien plus compliqué, le père de Jules serait impliqué et le complot qui pousse les héros à se cacher ne va pas les épargner... !

Par Fredgri, le 23/10/2013

Notre avis sur l'album Saison 1

Arrivé en Juin 2012 cet ovni qu'est City Hall a tout de suite de quoi surprendre !
A la sortie on pouvait se dire que l'exercice était périlleux, qu'il allait être difficile de s'aventurer sur le terrain des asiatiques... Et bien, ce fut une complète réussite, sur bien des points.

Tout d'abord, le récit est particulièrement bien maîtrisé, beaucoup de dynamisme, un sens assez poussé de la caractérisation (même si, pour coller au "format", les auteurs optent pour une approche plus caricaturale, presque du sur-jeu !) et un découpage en chapitre qui permet de rythmer cette intrigue de la première saison.
Le scénario nous emmène donc en pleine uchronie steampunk, on est soi-disant en 1902, mais la date est finalement sans importance tant tout repère est faussé (ici Jules Verne et Arthur Conan Doyle ont la vingtaine, quand bien même ils devraient avoir 75 et 43 ans... Et Amelia ne devrait avoir que 5 ans !!!). Mais qu'importe, l'univers en place est complètement réorganisé, le papier n'est plus en circulation, alors on est entré beaucoup plus tôt dans l'ère du numérique, avec des machines à écrire reconverties en ordinateur, des livres qui n'existent qu'en version dématérialisée... L'univers que mettent en scène Guérin et Lapeyre est donc extrêmement riche et foisonnant. Il manque peut-être de présentation plus affinée, on doit s'immerger tout de suite et du coup l'histoire va tellement vite qu'on a le sentiment de passer à côté de plein de choses ! Toutefois, c'est réellement passionnant.

Ensuite, le graphisme incroyablement précis et très détaillé de Lapeyre transcende le scénario de Guérin, multipliant les occasions de s'arrêter sur des coins, sur des machines, sur des motifs de décoration... C'est tout simplement somptueux. Il arrive à tenir un rythme assez soutenu, sur la durée, chapeau !

Les deux auteurs ont donc réussi leur challenge avec cette série pleine de charme qui démarre sur les chapeaux de roue et qui se développe de façon assez surprenante sur ces trois premiers volumes passionnants. Bon, sur le deuxième numéro l'action est nettement moins enlevée, à tel point qu'on a presque l'impression que les auteurs se sont sentis obligés de rajouter un vague combat pour ne pas perdre la main ! Mais ensuite parce que les caractérisations, maintenant que les personnages sont installés, virent vite à la caricature.
Les principaux protagonistes se comportent comme des gamins irréfléchis qui se chahutent, qui lorgnent la paire de seins d'Amelia, qui veulent épater la galerie. Mine de rien, on perd en finesse pour presque basculer dans une parodie de manga ultra codifié...
Résultat, l'intrigue n'avance presque pas dans ce deuxième volume, avec une franche tendance à se perdre dans des scénettes complètement futiles... Avec le pompon sur les déductions des super détectives qui accusent le père de Jules...
Mais le troisième opus voit d'une part de nombreuses réponses combler les points d'interrogation qui venaient s'accumuler, mais les enjeux se redistribuent très adroitement pour annoncer la deuxième saison qui promet d'être captivante elle aussi

Il faut insister aussi sur le fait que les références sont très nombreuses, une sorte de Ligue des gentlemen extraordinaires à la française mode manga.

Une série qui devrait convaincre les amateurs d'action, d'énergie et de dépaysement, et plus largement ceux qui sont un peu réfractaires au format poche noir et blanc ! De plus ce coffret est agrémenté d'un Note Book des plus instructifs, avec de très belles illustrations inédites et une petite aventure qui ouvre de nouvelles pistes !!!
Le volume 4 sort en même temps et c'est le très bon moyen a la fois de découvrir cette série et de continuer à s'immerger dans cet univers fascinant !

Très fortement conseillé !

Par , le

Les albums de la série CITY HALL

Nos interviews liées

Interview du dessinateur Guillaume Lapeyre et du scénariste Rémi Guérin

Sceneario.com : Bonjour Guillaume. Bonjour Rémi. Votre actualité récente est la sortie des nouvelles aventures des écrivains Jules Verne et Arthur Conan Doyle, les deux héros de City Hall, une nouvelle série qui est sorti chez Ankama. Avant d’en parler, pouvez vous raconter votre parcours avant d’en arriver à City Hall ?
Guillaume Lapeyre : J'ai démarré ma carrière chez Delcourt avec mon épouse Elsa Brants et Nicolas Jarry avec les 6 tomes des Chroniques de Magon, puis que les 2 tomes d'Éther, avant de rencontrer Rémi Guérin, avec qui nous avons conçu Explorers (3 tomes) aux Éditions Soleil ! Rémi Guerin : J’ai eu la chance de débuter dans le milieu aux côtés d’Éric Corbeyran, un scénariste qu’il n’est plus nécessaire de présenter aujourd’hui tant son travail est titanesque, ensemble nous avons co-scénarisé les Véritables Légendes Urbaines chez Dargaud [...]

Lire la suite ›

Guillaume LAPEYRE

Sceneario.com : Bonjour Guillaume. Qu’est-ce qui t’a donné envie de faire de la BD ?

Guillaume Lapeyre :
Je dessine et j’aime raconter des histoires depuis tout petit, et j’ai toujours plus ou moins voulu en faire mon métier. 

Mais c’est ma rencontre avec Elsa dans une association de Bd qui a tout changé pour moi. 

Elle m’a donné la force nécessaire pour surmonter les obstacles des débuts … et il y en a eu !!
extrait du tome 1
Sceneario.com : Comment votre trio s'est-il formé ?

GL :
J'ai rencontré Elsa dans une association de BD à Sète pendant que je débutais des études de Droit et elle faisait une formation internet/multimédia [...]

Lire la suite ›