CITÉ 14, SAISON 2 #2 Du Chavoulch dans le Resplandador

voir la série CITÉ 14, SAISON 2
Dessinateur :


Scénariste :


Éditions :

LES HUMANOÏDES ASSOCIES

Genre :

Fantastique

Science Fiction

Sortie :
ISBN : 9782731623895

Résumé de l'album Du Chavoulch dans le Resplandador

Hector, après une vision de sa défunte femme, décide de reprendre son enquête sur la Zone Covington, théâtre de multiples et étranges disparitions dans de la communauté Braxl. Il part donc sur les traces de Cloxm, l'ex amant de Blinda... De son côté, Michel continue de chercher à tout prix ces plantes médicinales dont il a tant besoin, quitte à commettre des crimes pour récupérer l'argent dont il a besoin. Mais ces routes qu'ils empruntent risquent de les amener vers des dangers plus redoutables !

Par Fredgri, le 19/02/2012

Notre avis sur l'album Du Chavoulch dans le Resplandador

Plus ça va, plus cette deuxième saison de Cité 14 confirme tout le bien qu'ici nous pensons de cette incroyable série. Chaque nouvel album s'attend avec impatience, et chaque fois cela fonctionne à merveille !

D'autant que l'univers de cette série continue de s'étoffer, de gagner en dureté avec ce trafic d'organes d'extra terrestres qui se font dépecer, tandis que Michel continue de craquer, plongeant dans une violence de plus en plus irréfléchie. En fait, on ne sait jamais vraiment vers ou les auteurs vont nous emmener dans cette histoire à la trame imprévisible. Sur les jalons de la précédente saison ils arrivent à rebondir avec de nouveaux enjeux tout en maintenant les petits mystères qui entourent des personnages comme Michel, par exemple.

Le scénario se rapproche donc des sérials qui nous tiennent en haleine épisode après épisode. C'est très habilement écrit avec des dialogues très finement naturels. Pierre Gabus rend ses personnages très attachants sans jamais tomber dans la caricature. De son côté, le dessin de Romuald Reutimann reste toujours aussi vivant avec une très belle alternance entre traits fins et encrage plus gras par-ci par-là. Chaque être a une identité très marquée, avec sa galerie d'expression. C'est vraiment du très très bon boulot !

La série à suivre absolument en ce moment !

Par , le

Les albums de la série CITÉ 14, SAISON 2

Nos interviews liées

Entretien avec Romuald Reutimann et Pierre Gabus

Interview menée par Fred et Aubert par mail, en février 2012.

Sceneario.com : Avant d'aborder la deuxième saison, parlons un peu de la première, ou tout du moins de la réédition en 4 albums chez les Humanos. On avait l'impression que l'aventure Cité 14 s'était arrêtée définitivement avec la sortie du coffret chez Paquet... Peut-être une question de vente... Alors que vous aviez de la matière pour continuer, visiblement. Comment s'est profilée la transition entre Paquet et les Humanos ? Romuald Reutimann : En effet, la seconde saison qui était bel et bien prévue, n’est pas parue à cause de ventes insuffisantes. Par chance, le projet a intéressé les Humanos qui ont négocié avec Paquet la reprise de la série. Sceneario.com : Cette première version était marquée par un rythme de parution, un format, un nombre de page très particulier [...]

Lire la suite ›

Romuald REUTIMAN

Sceneario.com : Romuald, tu es l’auteur de Ulice le Lapin et de Valbert. Peux-tu nous parler un peu plus de toi ?
Romuald Reutimann : J’ai commencé ma carrière chez Paquet il y a 3 ans, avec Valbert et Ulice en effet, avec un troisième tome qui sortira prochainement. Je suis arrivé par hasard dans la BD. J’ai toujours aimé ça, et un jour en rencontrant des copains qui faisaient de la BD dans des fanzines, j’ai rencontré un scénariste et on proposé quelque chose aux éditeurs…

Sceneario.com : Tu es arrivé chez Paquet directement, c’est le seul avec qui tu avais pris contact ?
Romuald Reutimann : Non, on a envoyé plusieurs courriers, à plusieurs éditeurs, et c’est avec Paquet qu’on a signé.

Sceneario.com : Ulice le Lapin est une série assez particulière car elle s’adresse à un public très jeune, comment est-ce que ce type d’album est perçu ?
Romuald Reutimann : Il y a à mon avis un problème de visibilité, mais les gens qui l’on lu ont bien apprécié, hélas il est passé à coté de plein de monde sans être vu [...]

Lire la suite ›