CHRONOSQUAD #4 Concerto en la mineur pour timbales et grosses têtes

voir la série CHRONOSQUAD
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

DELCOURT

Genre :

Science Fiction

Sortie :
ISBN : 9782756074160

Résumé de l'album Concerto en la mineur pour timbales et grosses têtes

A l’issue d’un voyage temporel, Léonard de Vinci retrouve sa dulcinée le lieutenant Penn afin de lui faire part de ses grosses inquiétudes sur l’usage intensif de l’espace-temps. En effet, il a perçu que ces derniers sont de nature à engendrer des anomalies telles l’interaction de géants dans de nombreuses dimensions temporelles. De même, leur liaison et l’enfant qu’ils vont avoir en commun vont être difficiles à gérer.

De son côté, Bloch a été profondément troublé par son altercation avec Silverberg, recherchée par les chronosquads pour ses malversations temporelles, et le professeur Korais. En attendant d’être rapatrié dans leur époque, il tente de tirer les vers du nez du professeur sur le lien qu’il pourrait avoir avec cette femme. La réponse ne se fait pas attendre et vient couper les jambes à Bloch.

Pendant ce temps, la jeune Céleste et son compagnon d'aventures Djede ont quitté l’Amérique précolombienne pour atteindre les côtes de l’Europe. Dans des ambiances épidémiques, ils tentent de se diriger vers la cité milanaise afin de trouver un chronoport.

A n’en pas douter, eu égard aux évènements qui se déroulent, l’organisation des Chronosquads à laquelle appartient Bloch est plus que jamais sur la brèche et la JTL souhaite bien en profiter !

Par Phibes, le 04/01/2018

Notre avis sur l'album Concerto en la mineur pour timbales et grosses têtes

Avec ce quatrième volet, Giorgio Albertini vient nous dévoiler, comme prévu à l’origine, les dessous de son aventure spatio-temporelle à laquelle est attachée la fameuse et non moins décriée organisation gouvernementale des Chronosquads. Au cœur de cette équipée fantastique, nous retrouvons Bloch, nouvellement affecté à ce groupe d’intervention, qui n’a pas fini, dans le cadre de cette première enquête liée à la disparition de deux jeunes touristes, de faire des découvertes sur son passé.

Reprenant le concept de départ de tranches de vie traitées en parallèle (celles de Léonard de Vinci, de Bloch, de Céleste et Djede, de Silverberg…), le scénariste nous replonge dans ces ambiances complètement folles où l’homme a trouvé le moyen de jouer avec le temps et en profite pour organiser, sous le couvert du contrôle des chronosquads, des excursions touristiques dans le passé. De fait, l’intrigue multifacettes entretenue précédemment dans une nébulosité volontaire vient ici enfin se déliter à la faveur d’effets toujours aussi originaux et même surprenants.

On saluera tout particulièrement les nombreux rebondissements dont regorge cet album à la pagination copieuse qui nous permettent enfin de comprendre bien des choses autour de Bloch d’une part et de la terrible manipulation de la société privée JTL d’autre part. Tout en laissant une porte ouverte pour une autre saison éventuelle (l’avenir nous le dira !), l’histoire a l’avantage de se dérouler follement, mêlant des personnages historiques (et ils sont nombreux comme Léonard de Vinci par exemple) à d’autres contemporains ou totalement dénaturés (les géants). De même, puisqu’il y est question de temporalité, on passe à tour de bras d’une dimension à l’autre (de la Révolution française au 16ème siècle pour échouer en plein concert des Clash). Enfin, la rébellion des Chronosquads (réellement attachants dans leurs circonvolutions) aura le privilège d’aboutir sur une note assurément rafraîchissante et même un tantinet tendre.

Côté dessins, Grégory Panaccione peut se targuer de réaliser une prestation semi-réaliste de qualité, très animée. Grâce à un jeu de couleurs bien sympathique, l’artiste joue avec subtilité et avec une certaine cocasserie sur les époques, s’amusant çà et là sur les plans, de la pleine double page à la planche bardée de petites vignettes. Ses personnages restent, quels qu’ils soient, bien attirants via un jeu libéré d’expressions particulièrement réussi et une volonté d’instiller une réelle dynamique profitablement entreprenante.

Une fin d’aventure spatiotemporelle remarquablement décalée et concluante dans ses folles circonvolutions qui pourrait éventuellement en appeler une autre. Pour cela, rendez-vous dans une autre dimension !

Par , le

Les albums de la série CHRONOSQUAD