CHRONIQUE DE LA MAISON LE QUEANT #6 Rubicon

voir la série CHRONIQUE DE LA MAISON LE QUEANT
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

GLENAT

Collection :

Vécu

Genre :

Aventure

Historique

Sortie :
ISBN : 2723412148

Résumé de l'album Rubicon

De retour en France, Baptiste tient à Paris une imprimerie d’où il fait naître « Le Grognard », journal servant les intérêts de Bonaparte. Il utilise cet outil avec pour autre objectif de faire tomber le baron Remer.

Seulement, quand ce dernier finira par montrer une certaine compatibilité d’idées avec Napoléon et sa politique, c’est toute une partie de ce qui fait avancer Baptiste Le Quéant qui va s’écrouler : il s’éloignera ainsi de ceux avec qui il était de connivence et, à leurs yeux, perdra les ambitions qu’ils avaient pour lui.

En outre, les recherches que faisait Baptiste au sujet d’Amélie, qu’il avait laissée malade aux bons soins du corps médical à leur arrivée en Algérie, porteront leurs fruits.

Par Sbuoro, le NC

Notre avis sur l'album Rubicon

Comme pour les transitions entre certains tomes, celle entre le tomes 5 et ce tome 6 laisse perplexe. La BD « Les portes d’Alger » refermait ses pages sur une coïncidence : Fier-Henri, l’oncle de Baptiste, prenait la mer en direction de l’Algérie au moment même où Baptiste, lui, amorçait son retour vers la France. Je pensais qu’allait être développée cette situation. Mais non. C’est brutalement au cœur de Paris qu’on retrouve un Baptiste promu imprimeur.

L’épisode 6 m’a davantage plu que le précédent. Toujours à côtoyer les plus grands, Baptiste Le Quéant se réaffirme pourtant comme un homme voulant regagner sa liberté, avoir les mains libres. Et c’est ce qui fait que les choses tournent un peu comme je l’espérais : ouf, on ne le verra pas continuer de prendre du galon : à ce rythme-là, il aurait fini chef de l’état au tome 8 !!!

Il faut dire que la série « Chronique de la maison Le Quéant » semble avoir été prévue pour s’arrêter à la fin ce sixième volet : la boucle y est bouclée à la dernière page, laissant quelques interrogations en suspens mais qui s’estompent vite face au fait que c’est un seul personnage qu’on suivait, et qu’on l’aura suivi jusque là où on souhaitait qu’il aille.

Après les tomes 1 et 2 sans indication de coloriste, les trois épisodes se déroulant en Algérie étaient mis en couleur par Chagnaud. Ce tome 6 rompt avec cela et c’est le dessinateur lui-même, Jusseaume, qui assure la colorisation. Je ne connais pas les motifs de cette cession de collaboration, mais cela n’altère en rien la qualité des planches : la différence ne choque pas du tout.

La « Chronique de la maison Le Quéant » reste une superbe fresque historique et d’aventure. Un tout, une très belle série que je conseille vivement !

Par , le

Les albums de la série CHRONIQUE DE LA MAISON LE QUEANT