CHÂTEAUX BORDEAUX #10 Le groupe

voir la série CHÂTEAUX BORDEAUX
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

GLENAT

Genre :

Drame

Roman Graphique

Sortie :
ISBN : 9782344032770

Résumé de l'album Le groupe

Après avoir tenté de promouvoir sa production viticole en Chine sans grand résultat, Alexandra Baudricourt revient au pays. Lors du voyage en avion, elle fait la connaissance de Jean-François Tacles, président d’un groupe ayant pignon sur rue au niveau mondial qui lui expose certaines de ses théories sur le marketing. De retour à son domaine, elle doit faire à plusieurs problèmes. Le premier concerne le décès de Maxime Bertrand, son chef de culture, à la suite d’un crash en hélicoptère. Ensuite, une de ses parcelles en conversion bio a été traitée avec un pesticide qui a intoxiqué des enfants d’un centre aéré situé à proximité et plusieurs personnes ont porté plainte contre sa société. Enfin, alors que Nicolas son mari ne lui manifeste que peu d’intérêt, elle apprend que certaines barriques du chai ont des fuites très inquiétantes. Autant dire que ça fait beaucoup pour la jeune femme qui se doit d’affronter simultanément ces complications qui risquent de réduire à néant un gros investissement de plus de dix ans.

Par Phibes, le 14/09/2020

Notre avis sur l'album Le groupe

Alors que l’on pensait qu’Alexandra Baudricourt avait déserté définitivement les rayonnages après avoir enfin réussi refaire vivre l’exploitation familiale du Chêne Courbe, ce dixième album vient lui donner l’opportunité de repartir sur un deuxième cycle d’équipées viticoles. Eric Corbeyran et Espé remettent donc le pied à l’étrier pour lancer leur héroïne des temps modernes dans une nouvelle intrigue bien prometteuse.

En effet, si en fin de première saison, tout finissait par sourire à la belle Alexandra, avec cette relance, la jeune femme est promise à tremper dans de nouveaux remous qui, bien sûr, vont mettre en péril son domaine. Force est de constater que cette dernière se déclenche d’une manière plutôt efficace en soumettant la propriétaire à non pas un mais à plusieurs problèmes de taille.

La ou les intrigues sont donc initiées, en lien direct avec l’exploitation, sous une forme qui présage un complot ô combien sournois que la belle exploitante va devoir affronter avec le talent qu’on lui connaît. Si la surprise n’est pas forcément de mise, il convient de saluer une fois encore la justesse, la fluidité du scénario, très inspiré de la filière viticole, nous permettant de traverser des sites de grand renom, de découvrir des techniques qui s’y rapportent. Les personnages clés d’antan semblent ici s’effacer au profit de nouveaux comme Rousselle, Tacles qui vont avoir certainement une grande partie à jouer.

La part graphique reste d’un excellent niveau. Espé qui est à l’origine de la mise en images de cette saga continue sur sa lancée et nous offre une fois encore un travail réaliste qu’on lui connaît et qui sied parfaitement à la saga. Nombreux sont les portraits mis en avant témoignant ainsi la rigueur qu’il s’impose pour varier son panel d’intervenants. Tout comme les panoramas de cette belle région productrice de vins de prestige qui est mise en valeur de la plus belle des manières.

Un opus assurément alléchant sur un début d’intrigue à plusieurs facettes que les fans dégusteront sans modération.

Par , le

Les albums de la série CHÂTEAUX BORDEAUX

Nos interviews liées

Corbeyran nous parle d'Irina

Sceneario.com : Pourquoi le choix d’Irina ?
Eric Corbeyran : J’adore les filles qui portent des flingues. J’ai quelques héroïnes dans ce goût-là, des filles dangereuses, comme dans le Chant des Stryges où l’héroïne est une tueuse professionnelle, ou dans le Régulateur où les personnages principaux sont deux nanas. Donc le choix s’est naturellement porté sur cette tueuse.
Sceneario.com :
Eric Corbeyran : C’est facile, on a tendance à croire que trop de contraintes nuisent alors que c’est le contraire, c’est plus facile, j’aime les contraintes. J’ai adapté Assassin’s Creed, et il y avait beaucoup de contraintes, alors ici c’était de la « rigolade ».

J’avais toute liberté pour créer le personnage. Dans XIII on la voit tuer, c’est un comportement de tueuse stéréotypé [...]

Lire la suite ›

Eric Corbeyran et Brice Bingono pour Pavillon Noir chez Soleil

Sceneario.com : Comment vous êtes-vous rencontrés ?
Eric CORBEYRAN : C'est Jean Wacquet (de chez Soleil) qui nous a mis en contact. A l'époque Brice n'habitait pas loin de Bordeaux, nous nous sommes donc rencontrés "pour de vrai". Le courant est passé tout de suite...

Sceneario.com : Eric, qu'avez vous apprécié chez Brice pour avoir envie de travailler avec lui ?
Eric CORBEYRAN : D'abord, j'ai vu quelques uns de ses anciens travaux, des pages de bd mais aussi des illus. Ca a été très positif tout de suite. Le déclic s'est produit et la machine s'est mise en marche dans ma tête. Ensuite, j'ai rencontré le bonhomme et il m'a plu d'emblée. Après, je n'ai cessé d'être enthousiasmé par les planches de Pavillon noir. Chaque livraison était un petit événement tant son trait est énergique et attachant [...]

Lire la suite ›