CHÂTEAUX BORDEAUX - A TABLE ! #2 Le second

voir la série CHÂTEAUX BORDEAUX - A TABLE !
Dessinateur :


Scénariste :


Coloristes :



Éditions :

GLENAT

Genre :

Drame

Roman Graphique

Sortie :
ISBN : 9782344026489

Résumé de l'album Le second

Sur l’île du domaine familial Le Chêne Courbe, Alexandra Baudricourt a ouvert un restaurant, La Chartreuse. A la suite d’un test entre deux prétendants au poste de chef cuisinier, Thomas Compagnon a été sélectionné, tandis que Nathalie Cellier, la maîtresse de François, a obtenu le poste de second. Fort de ces recrues, le restaurant démarre très doucettement. Afin de bénéficier d’un max de pub, Alexandra compte sur les clients importants qu’elle accueille avec déférence. Malheureusement, en cuisine, l’ambiance est plutôt tendue. Thomas se révèle intransigeant et sa relation avec Nathalie devient rapidement catastrophique. Comment Alexandra va pouvoir gérer cette crise interne sans mettre en péril son affaire ? Qui de Thomas le colérique ou de Nathalie la sournoise va-t-elle devoir se séparer ?

Par Phibes, le 06/11/2019

Notre avis sur l'album Le second

En marge de la série Châteaux Bordeaux (maintenant terminée), Eric Corbeyran et Espé se sont lancés dans une histoire dérivée en deux tomes qui se focalise tout particulièrement sur le projet d’Alexandra Baudricourt de restaurer au beau milieu de son exploitation viticole un bâtiment en ruines pour en faire un restaurant de marque.

En guise d’entrée, le premier épisode était l’occasion d’assister à la constitution de l’équipe chargée de la cuisine. Thomas et Nathalie, de cursus et de caractères différents, étaient donc promis à travailler ensemble. Avec cette seconde partie, il est facile de découvrir que cette association est complètement foireuse et qu’à ce titre, Alexandra se doit de jouer avec subtilité. Eric Corbeyran nous livre ainsi un plat de résistance des plus alléchants en opposant deux personnages aux particularités différentes. Entre l’intransigeance de l’un et l’hypocrisie de l’autre, l’auteur tire les ficelles de son récit avec une réelle habilité. On s’interroge sur les deux protagonistes, sur leurs véritables apparences tout comme le fait Alexandra jusqu’à ce que l’un d’entre eux soit mis en difficulté. Il ne fait aucun doute que la finalité de ce face-à-face génère d’excellents rebondissements et se clôture par un dernier virement parfait.

Totalement marqué par cette saga, Espé démontre son aisance graphique à se mouvoir dans cet univers réaliste. Son travail demeure de belle qualité grâce à ce trait qui met en avant de superbes décors en tout genre et des personnages d’une belle expressivité.

Un mets de choix à déguster à pleines dents !

Par , le

Les albums de la série CHÂTEAUX BORDEAUX - A TABLE !

Nos interviews liées

Corbeyran nous parle d'Irina

Sceneario.com : Pourquoi le choix d’Irina ?
Eric Corbeyran : J’adore les filles qui portent des flingues. J’ai quelques héroïnes dans ce goût-là, des filles dangereuses, comme dans le Chant des Stryges où l’héroïne est une tueuse professionnelle, ou dans le Régulateur où les personnages principaux sont deux nanas. Donc le choix s’est naturellement porté sur cette tueuse.
Sceneario.com :
Eric Corbeyran : C’est facile, on a tendance à croire que trop de contraintes nuisent alors que c’est le contraire, c’est plus facile, j’aime les contraintes. J’ai adapté Assassin’s Creed, et il y avait beaucoup de contraintes, alors ici c’était de la « rigolade ».

J’avais toute liberté pour créer le personnage. Dans XIII on la voit tuer, c’est un comportement de tueuse stéréotypé [...]

Lire la suite ›

Eric Corbeyran et Brice Bingono pour Pavillon Noir chez Soleil

Sceneario.com : Comment vous êtes-vous rencontrés ?
Eric CORBEYRAN : C'est Jean Wacquet (de chez Soleil) qui nous a mis en contact. A l'époque Brice n'habitait pas loin de Bordeaux, nous nous sommes donc rencontrés "pour de vrai". Le courant est passé tout de suite...

Sceneario.com : Eric, qu'avez vous apprécié chez Brice pour avoir envie de travailler avec lui ?
Eric CORBEYRAN : D'abord, j'ai vu quelques uns de ses anciens travaux, des pages de bd mais aussi des illus. Ca a été très positif tout de suite. Le déclic s'est produit et la machine s'est mise en marche dans ma tête. Ensuite, j'ai rencontré le bonhomme et il m'a plu d'emblée. Après, je n'ai cessé d'être enthousiasmé par les planches de Pavillon noir. Chaque livraison était un petit événement tant son trait est énergique et attachant [...]

Lire la suite ›