CHAMPS D'HONNEUR #5 Dunkerque - Mai 1940

voir la série CHAMPS D'HONNEUR
Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

DELCOURT

Genre :

Drame

Guerre

Historique

Sortie :
ISBN : 9782756035413

Résumé de l'album Dunkerque - Mai 1940

Les troupes alliées sont très avancées en Belgique en ce mois de mai 1940. Elles tentent d’arrêter les Allemands. Teyssier, un appelé communiste, voit ce désastre et tous ces morts avec affliction. Mais il n’a pas le temps de fuir, le caporal Morel le met au boulot et il se retrouve dans un char.
Mais les combats tournent au désastre. Le plan des allemandes fonctionne, les alliés sont pris au piège dans une poche allant de Lille à Dunkerque.

Par Legoffe, le 22/05/2017

Notre avis sur l'album Dunkerque - Mai 1940

C’est le premier album de la série que je lis et je dois dire que j’ai été agréablement surpris. Thierry Gloris est parvenu à donner beaucoup d’intensité, et une certaine profondeur, à ce récit qui ne se limite pas à décrire une bataille.

Pour réussir ce pari, l’auteur s’est, tout d’abord, choisi un personnage principal un peu atypique, Teyssier, qui n’a rien du héros de guerre prêt à tout pour défendre sa patrie. Il est guidé par la pensée communiste qui rejette le système et la guerre qui l’alimente. Pour lui, la désertion pourrait être une option, même si le destin va en décider autrement.

Ce choix n’a rien de provocateur. Gloris met ainsi en avant l’humain, avec ses forces et ses faiblesses. C’est aussi une manière d’apporter au livre des notions du contexte politique général et des tiraillements idéologiques auxquels la population fait face dans les années 1930.

L’autre force du récit est d’éviter de nous emmener immédiatement à Dunkerque. Ce livre évoque un sujet bien plus général, celui de la Bataille de France, c’est à dire l’invasion des Pays Bas, de la Belgique, du Luxembourg et de la France par les Allemands en mai 1940.
Ainsi, l’album commence au moment du repli allié depuis la Belgique. Un épisode souvent peu développé dans les livres ou les documentaires. Il faut dire que les manuels officiels se sont rarement attardés sur la défaite. Pourtant, si des erreurs ont été commises, elles ne doivent pas éluder le courage et le sacrifice des soldats qui ont été nombreux à mourir à ce moment du conflit. Le livre évoque d’ailleurs le sacrifice méconnu des Français qui ont ralenti allemands pendant que les Alliés évacuaient le plus de monde possible sur les plages de Dunkerque.

La BD annonce aussi l’esprit de Résistance qui nait dès la défaite. Enfin, les nombreuses scènes de chars, au début du livre, devraient plaire aux amateurs.

Si l’album est une sorte de documentaire, il reste vivant et bien raconté. Il peut aussi s’appuyer sur des dessins d’excellente qualité. Ramon Marcos met bien en image les combats et nous offre de belles scènes en plans larges, spectaculaires. La mise en couleur est, elle aussi, réussie et respecte bien le dessin.

Les éditeurs ont su flairer le filon à succès de l’Histoire, créant - ces dernières années - une offre impressionnante d’albums didactiques. Mais tous les livres, en la matière, ne se valent pas. Celui-ci s’avère être parmi les meilleurs. Bravo à toute l’équipe pour cette très bonne bande dessinée.

Par , le

Les albums de la série CHAMPS D'HONNEUR

Nos interviews liées

Souvenirs d'un Elficologe par Thierry Gloris, scénariste.

Sceneario.com : Bonjour Thierry. Ce début d’année 2009 est très chargé pour toi. : en janvier, Saint-Germain (chez glénat), en février le troisième et dernier tome du Codex Angelique puis, pour le mois de marc , Souvenirs d’un elficologue chez Soleil. Les hasards du calendrier, me diras tu. Mais intéressons nous donc à Souvenirs d’un elficologue, ta nouvelle série chez Soleil Celtic. Peux-tu nous en faire un pitch rapide ? Nous presenter le départ de cette série ?
Thierry Gloris : Le monde celtique et ses légendes n’est guère accessible pour le non initié : Korrigans, ondine, feys, cromlech… Tout un univers à apprivoiser si l’on n’est pas né dedans. Il n’existe pas de bible, ni de dogmes prédéfinis. Le « celtisme » forme un corpus disparate formé de bribes d’anciens poèmes épiques chantés et d’ajouts plus ou moins heureux issus des contes retransmis oralement lors des veillées des siècles passés [...]

Lire la suite ›

Les secrets de Saint-Germain

Sceneario.com : Bonjour Thierry. Ce mois de janvier 2009 voit apparaître un nouvel héros et une nouvelle série dans le monde de la bande dessinée : Saint-Germain. Œuvre qui se situe sous le règne de Louis XV. Peux tu nous présenter ce nouveau héros ? Ainsi que ses compagnons ?
Thierry Gloris : Maximilien Dubet de Mondou, dit « Le comte de Saint Germain » est un personnage ambigu, qui travaille en tant qu’agent secret pour Louis XV mais poursuit simultanément ses propres objectifs. Ses origines sont nébuleuses, ses motivations mystérieuses. Ceci étant dit, il est un archétype du héros positif et pragmatique. Jamais pris à court d’humour, il préfère rire de la mort plutôt que de la craindre. Nous verrons au fur et à mesure des épisodes qu’un tel tempérament n’est pas inné mais s’est construit sur de nombreux drames personnels [...]

Lire la suite ›

Thierry GLORIS & Mikael BOURGOIN pour Le Codex Angélique tome 2

SCENEARIO : Bonjour Thierry. Bonjour Mikaël 
Pouvez-vous faire une présentation de Thierry Gloris et de Mikaël Bourgoin pour les internautes : sur votre parcours avant la publication de votre première BD Le Codex Angélique ?

Thierry Gloris : J’ai commencé par des études d’histoire que j’ai poussées jusqu’au DEA, puis je suis passé par une licence de communication. Avant de me lancer sur la voie logique du CAPES pour devenir professeur, j’ai réfléchi à ce que je voulais faire et je me suis rendu compte que ce qui m’importait le plus n’était pas l’histoire mais raconter DES histoires. J’ai alors commencé, avec un ami qui faisait les Beaux-Arts, à monter des projets pour l’édition. J’ai progressivement rencontré de nouvelles personnes (professionnels, dessinateurs amateurs, éditeurs…) qui m’ont orienté, critiqué, et j’ai dû prendre mon bâton de pèlerin car le chemin allait être long avant de décrocher le saint Graal du premier contrat [...]

Lire la suite ›