Cemetery Beach

Dessinateur :


Scénariste :


Coloriste :


Éditions :

URBAN COMICS

Genre :

Action

Comics

Science Fiction

Sortie :
ISBN : 9791026821847

Résumé de l'album Cemetery Beach

(Cemetery Beach 1 à 7)
Il s'appelle Michael Blackburn, il est missionné par la Terre pour aller observer une colonie établie sur une lointaine exoplanète. Mais à son arrivée, il se fait capturer et interroger par les autorités qui voient cette ingérence de la Terre. Rapidement, il réussit à s'échapper, entraînant avec lui une autre prisonnière, Grace Moody qui va donc lui servir de guide dans cette folle équipée qui va suivre… Direction un portail qui devrait permettre à Michael de revenir chez lui !

Par Fredgri, le 13/09/2021

Notre avis sur l'album Cemetery Beach

Attention, voici un comics qui va à 200 à l'heure, le scénario se résumant assez vite à une simple, mais pourtant passionnante, course poursuite !

Le concept est des plus sommaires, on a un agent terrien envoyé observer les avancées d'une lointaine colonie, et qui découvre sur place une société minière plutôt autoritariste. Évidemment, sa présence est assez mal vue et il est donc décidé de l'éliminer. Cependant, le fameux agent s'échappe et la nuit va consister à le poursuivre coute que coute. C'est un homme de terrain, qui n'a pas froid aux yeux et a même tendance à bondir sans réfléchir…
Warren Ellis s'amuse ainsi à rythmer très efficacement son récit, développant légèrement le monde qui entoure les personnages, sans pour autant trop creuser. On connait l'essentiel et c'est suffisant !

Bien sur, on peut trouver l'argument plutôt léger, mais je dois bien avouer m'être bien laissé prendre au jeu de cette histoire en flux tendu tout du long, qui se savoure tranquillement ! L'écriture est vive, le dessin de Jason Howard complètement en osmose avec le rythme des scènes, c'est énergique, avec des cadrages ultra dynamiques, on est complètement fasciné par ce qui se dégage de ces planches, dès le début !

Alors, en effet, il ne s'agit pas de l'album du moment, mais cela n'est pas non plus son ambition, il s'agit bel et bien de se laisser porter, sans se poser de question !

Du bonheur !

Par , le