CELESTIN GOBE-LA-LUNE #2 Ô charme citoyen...

voir la série CELESTIN GOBE-LA-LUNE
Dessinateur :


Scénariste :


Éditions :

DELCOURT

Genre :

Aventure

Humour

Médiéval

Sortie :
ISBN : 2756008729

Résumé de l'album Ô charme citoyen...

Pour se faire aimer de la princesse Pimprinule, Célestin s’est fait concocté un philtre d’amour par la vieille Jasmine. Il ne se doute pas qu’une autre personne s’est mise en tête de faire boire une potion à la princesse. Il s’agit de la terrible tante Gysmonde, la sœur du Roi. Elle a trouvé un moyen ingénieux de supprimer son frère en utilisant Pimprinule. Si elle parvient à ses fins, le pouvoir tombera entre ses mains.

Pendant ce temps-là, les amis de Célestin préparent, à son insu, une révolution destinée à faire tomber la royauté. S’ils réussissaient, les rêves de noblesse de Célestin s’évaporeraient irrémédiablement !

Par Legoffe, le NC

Notre avis sur l'album Ô charme citoyen...

Ayant pris beaucoup de plaisir à lire le premier tome, j’ai découvert avec joie le second volume de Célestin-Gobe-la-Lune.

L’humour est toujours de mise dans cette aventure médiévale qui joue le registre de l’amour et du complot avec, et ce n’est pas si courant, un héros bourré de défauts. Célestin n’est pas un modèle ! Ce dragueur invétéré agit toujours avec un seul objectif, réparer l’injustice qui lui fut faite enfant. Persuadé d’être issu d’une riche famille, l’orphelin veut retrouver son statut de noblesse ; une obsession qui ne l’empêche pas d’avoir bon fond mais qui lui enlève tout bon sens. Il agit sans prendre le moindre recul, en égoïste.

Alors, arrivera-t-il à ses fins ? Pour épouser la princesse, il doit affronter une révolution naissante et le complot de Gysmonde, sans oublier les gardes de la Couronne, qui n’ont certainement pas envie de le voir approcher la famille royale.

Le récit progresse à toute vitesse, construit à coup d’action et de scènes variées. On suit chaque personnage à travers un scénario bien maîtrisé et des dialogues très amusants. On sent bien que les auteurs se sont beaucoup amusés en écrivant leur livre.

Les images sont très réussies et confirment le talent de Yannick Corboz. Son choix de couleurs est parfaitement dans le ton du récit. Ce livre, c’est un bonbon acidulé, une sucrerie qui fera passer à chacun un excellent moment. Vous ne verrez pas le temps passer, d’autant que toute l’histoire tient dans ces deux tomes, ce qui ne gâche rien !

Par , le

Les albums de la série CELESTIN GOBE-LA-LUNE

Nos interviews liées

La Brigade Verhoeven

Un entretien avec Yannick Corboz.


Interviewer : Olivier
Image & Olivier
Montage: Olivier [...]

Lire la suite ›

Wilfrid Lupano : rencontre avec ses Sept Nains et son Traquemage

Rencontre avec Wilfrid Lupano à l'occasion de la sortie de Traquemage et des Sept Nains


Interviewer : Olivier
Images et Son : Mathieu
Montage: Olivier [...]

Lire la suite ›

Un entretien avec Wilfrid Lupano et Rodguen

    Interviewer : Aubert
Images et Son : Mat
Montage: Olivier [...]

Lire la suite ›

Wilfrid Lupano

Sceneario.com : Bonjour Wilfrid. En ce mois d'avril 2011, votre actualité est des plus fournies. Pas moins de trois albums font l'objet d'une publication chez Delcourt (L'homme qui n'aimait pas les armes à feu, L'honneur des Tzarom et Le droit chemin). Hasard de calendrier ou boulimie de travail permanente ?
Wilfrid LUPANO : Hasard complet. J’ai écrit ces ouvrages à des moments très différents ( le T2 de l’honneur des Tzarom, par exemple, est écrit depuis 2005!) C'est simplement le temps nécessaire à leur fabrication, le temps de trouver les bons dessinateurs et le choix de l'éditeur de programmer à telle ou telle date. Pour le Droit Chemin, par exemple, le premier album est achevé depuis longtemps, mais nous avons décidé d'en retarder la sortie pour pouvoir raccourcir le délai entre les deux premiers tomes, pour que les lecteurs attendent moins. C'est donc là encore un scénario écrit il y a deux ans environ [...]

Lire la suite ›

Wilfrid LUPANO pour L'Honneur des Tzarom chez Delcourt

Sceneario.com: Comment vous est venue cette histoire de tziganes intergalactiques ? Erriez vous sur une aire de gens du voyage, face à la pleine lune, lorsque l’inspiration est venue ?   Wilfrid LUPANO: Presque. J’avais, je crois, envie d’un grand bol d’air. Et paradoxalement, je suis allé le chercher là où il n’y en a pas : dans l’espace. La science-fiction ne m’intéresse plus beaucoup, car elle est assez largement en panne, mais c’est un genre qui offre encore de belles possibilités sur le registre du comique. L’espâââce reste un espace de libertés, alors profitons-en.   Sceneario.com: Les tziganes représentent le lointain, la liberté, la rébellion contre les codes établis. Ce sont des thèmes qui semblent vous attirer en permanence non ?   Wilfrid LUPANO: C’est exactement ça. A l’heure des caméras partout, des GPS, des passeports biométriques, les gens du voyage me paraissent finalement des gens assez libres [...]

Lire la suite ›

Interview de Wilfrid LUPANO sur l'Ivresse des Fantômes

 
Sceneario.com : Bonjour, et merci de nous accorder cette interview. Pourriez-vous vous présenter pour les internautes ?

Wilfrid Lupano :
Je suis Wilfrid LUPANO, j’ai 36 ans, je suis père d’un petit garçon. Je suis venu à la bande dessinée il y a une petite dizaine d’années, par hasard, ma première activité ayant été le monde de la nuit comme on dit. J’ai travaillé dans le monde de la nuit pendant 15 ans ; j’ai commencé tôt. En parallèle, j’écrivais. J’ai toujours plus ou moins écrit, mais pour moi. En même temps, je lisais de la bande dessinée mais bizarrement, je n’avais pas fait le lien entre les deux activités. D’abord parce que je n’aurais pas su comment m’y prendre et puis, je ne sais pas pourquoi, mais je ne faisais vraiment pas le lien [...]

Lire la suite ›

Rencontre avec Yannick Corboz pour Célestin Gobe-la-Lune

Sceneario.com : Quelques semaines après la sortie de l’album, quels sont les premiers échos de la part du public ?  Yannick Corboz : Nous avons beaucoup de retours enthousiastes, de la part des lecteurs et de la presse, et ça nous fait évidemment très plaisir. Sceneario.com : Avant de parler plus en détails de Célestin, peux tu nous présenter un peu de ton parcours ? 
Yannick Corboz :
J’ai 31 ans et je suis originaire d’Annecy, où je vis toujours aujourd’hui. Je suis parti plusieurs années à Lyon car, après mon bac S, je voulais m’orienter vers le dessin. Je suis donc entré à l’école Emile Cohl, un lieu d’où sortent beaucoup de dessinateurs de bande dessinée. Pour ma part, je voulais faire de l’animation. Mais, quand je suis sorti de l’école, le secteur embauchait peu [...]

Lire la suite ›