CAPTAIN CANUCK #1 Captain Canuck

voir la série CAPTAIN CANUCK
Dessinateurs :




Scénariste :


Coloristes :



Éditions :

IDW Publishing

Genre :

Action

Super Heros

Sortie :
ISBN : 9781600104435

Résumé de l'album Captain Canuck

(Captain Canuck 4 à 10 + Captain Canuck Strip)
Alors qu'il faisait partie de la police montée canadienne avec son frère Mike, Tom Evans découvrit, un jour, un groupe d'extra-terrestres prêts à kidnapper des scouts pour je ne sais quelle expérience. Voulant s'interposer il se vit touché par un rayon qui lui donna ensuite d'étrange pouvoirs, notamment une super force, une super résistance... Dès lors, il devint au sein de la C.I.S.O, un organisme international chargé de la protection de la planête, le fameux Captain Canuck, le protecteur du Canada.

Nous commençons cet album assez abruptement avec la capture manquée de Captain Canuck par le machiavélique Mister Gold. CC découvre que ce dernier a détourné un ancien village inca pour produire de l'or et des armes meurtrières. Il devra ensuite contrecarrer les plans d'un groupe de néo-nazis et aller enquêter dans une base spatiale menacée de terrorisme !!!

Par Fredgri, le NC

Notre avis sur l'album Captain Canuck

Mine de rien, vous n'avez certainement jamais entendu parler de Captain Canuck, ici, en France, mais c'est un comics indé canadien qui a eu son petit succés internationalement, malgré tout. Tout d'abord car il a acceuilli le jeune George Freeman, à ses début : un artiste qui dessina ensuite chez Marvel (Jack of Heart), chez DC (Batman...) ou encore chez les indés, tout aussi à l'aise aux dessins, qu'à l'encrage et aux couleurs (créant en 91 le studio Digital Chameleon). Mais, Captain Canuck c'est surtout, en 75, le premier véritable super-héros canadien, une sorte de copie conforme de Captain America avec un zeste de Captain Britain. Certes le concept peut faire sourire, mais on n'est pas non plus dans de l'ultra patriotique lourd ni dans du gros nationalisme, c'est juste que l'action se passe majoritairement au Canada.

Ce recueil reprend donc la série quand elle redémarre en 79 avec le numéro 4. On peut regretter, néanmoins, qu'ils n'aient pas rajouté les 3 premiers numéros, d'autant qu'en commençant cette lecture on a quand même le sentiment d'avoir loupé quelques planches intéressantes et de passer un peu à côté du gros de l'intrigue. Autre détail, les back-up ne sont pas non plus reprises, en soi ça n'est pas très important car elles n'ont certainement rien à voir avec le personnage de Captain Canuck, mais nous loupons ainsi quelques histoires dessinées par exemple par le très bons Claude Saint Aubin que nous retrouverons plus tard chez Vaillant, entre autre.

Alors, voilà, IDW, dans son projet global de reprendre quelques un des comics indés les plus méconnus, réimprime, en deux albums (le second paraissant en décembre prochain) la série principale de Captain Canuck, complètement rescannée, nettoyée et "remasterisée", livrant ainsi des planches très claires sur un magnifique papier légèrement glacé. L'objet est donc superbe.

Le scénario n'est pas réellement transcendant, c'est du comics de super-héros assez basique, mêlant espionnage et action. On entre très vite dans le vif du sujet et chaque épisode contient pas mal d'informations, et ça en devient quand même passionnant. Le dessin, par contre, gagne vite en sûreté, surtout dès que Freeman s'occupe de tout, c'est incroyable. C'est très efficace, bien mené et les petites ellipses maladroites des débuts disparaissent rapidement pour laisser la place à une mise en scène très enlevée et captivante.

Ce premier volume est donc l'occasion de découvrir cet ovni dans le monde du comics, peut-être un peu anecdotique mais en tout cas qui devrait permettre à Richard Comely de rebondir et de proposer d'autres produits pour compléter ce "revival".

Très conseillé en tout cas !

Par , le

Les albums de la série CAPTAIN CANUCK